Que le Président se casse les dents !

Il y a des choses que l'on ne décide pas. Elles vous tombent dessus sans que vous ne puissiez rien faire.

C'est le cas pour lui, le nouveau président du Conseil d'Etat genevois depuis ce jour. Nous avons déjà parlé de ce personnage qui a la terrible responsabilité d'avoir bousillé autant la circulation, l'économie, que les nerfs des Genevois. La population ne l'a jamais porté à ce poste et jamais, au grand jamais, ne le ferait. Mais il a été nommé Président. La loi des tournus suisses est passée par là. Rien d'autre.

C'est le cas aussi pour nous, pauvres citoyens genevois. Nous devons avoir cet officiel pour représentant. À peine pouvons-nous nous consoler par le fait qu'il ne sera en poste, dans le pire des cas, qu'une année. Nous l'avons échappé belle, il n'y a pas si longtemps, c'eût pu être rien moins que cinq interminables années.

Dans les félicitations d'usage, je sais qu'il y en a de parfaitement hypocrites. Une bonne partie de la population, une partie de la députation, ne l'aiment pas, voire l'abhorrent. Je veux absolument rajouter mon nom à cette liste, pour toujours. Et de voeux, aucun.

Sinon qu'il s'y casse les dents.

Commentaires

  • Une dent contre lui... ?

  • "La population ne l'a jamais porté à ce poste et jamais, au grand jamais, ne le ferait."
    Sauf les Verts et leurs alliés ...

  • Une année?

    "Le Conseil d’Etat est composé de sept membres élus par le peuple tous les cinq ans. Chacun d’entre eux est à la tête d’un département. Epaulé dans son action par la chancellerie d’Etat, le Conseil d'Etat est présidé par l'un de ses membres. La Présidence est renouvelée chaque année, au 1er juin"

    https://www.ge.ch/organisation/conseil-etat-ce

  • @ Patoucha : Une année, oui. Comme je le dis et comme étonnamment vous venez le préciser.

  • Je crois savoir que Dal Busco n'est pas candidat à sa réélection, quelles qu'en soient les raisons, sa capacité de nuire va s'éteindre.
    Mais j'attends toujours ce fameux billet promis depuis des lustres dont le titre avait déjà été trouvé et qui semblait en bonne voie de publication.
    Auriez-vous des doutes ?
    Ce serait une bonne nouvelle.

  • Monsieur Jenni, je vais vous demander de cesser de pousser sur mes publications de blogs. Je les construis petit à petit, ou alors ils sortent en une demi-heure, et j'en ai au moins 100 en brouillons. En outre, je travaille et j'ai une vie chargée à côté.

    Et oui, le titre est bien là. Le fond aussi, et je confirme que vous ne devriez pas trop vous réjouir de sa publication. Il va toutefois vous falloir de la patience, c'est moi qui décide quand les publier. J'arrête ici aussi cet échange avec vous que je n'ai à faire avec quiconque.

Les commentaires sont fermés.