Dal Busco trace ses routes. Il va m'y trouver.

Ainsi que je l'ai annoncé, j'avais la ferme intention de monter en puissance contre ce conseiller. À la suite de l'interview qu'il a donnée au journal de Léman Bleu, il précipite l'affaire.

Hormis ce qu'il a commis et dont nous avons parlé, il faut y rajouter que ce personnage est incompétent, de mauvaise foi et un menteur. Résumons.

Pendant la période Covid, il a validé la condamnation de la voie d'urgence qui arrive aux HUG pour les ambulances, dont les sirènes font tant de ravages sur la santé par là-bas. En fermant la rue qui mène aux Urgences pour les voitures. Résultat : il a mis, là aussi, le chaos dans le quartier. Vous avez bien lu, la finalité était une voie d'urgence condamnée. Incompétence. Et la grande mode maintenant, c'est les boulevards à 30kh. Il valide, bien entendu. Stupidité.

Puis, de manière dictatoriale, il a fait peindre des esplanades cyclables sur nombre d'avenues et boulevards de notre ville. Les personnes parlant encore de "pistes" cyclables devraient arrêter de se ridiculiser. Résultat, sortie de pandémie, les gens groggy se font briser les nerfs sur les routes. À Genève, nous avons des politiciens véritablement contre nous.

Arrive ensuite cette interview où il vient nous dire, comme font tous les anti-voitures primaires, "que les autres villes font de même", et patati et patata. Eh bien non. En Suisse, seule Lausanne qui vote terriblement à gauche, a fait des aménagements similaires. Mais là-bas, personne n'est assez imbécile pour faire des esplanades de 5 ou 10 mètres de large comme ici. Et ailleurs dans le monde, non plus.

Mal à l'aise et courroucé, il rappelle son diplôme d'ingénieur (sic...) et critique les "500'000 ingénieurs à Genève", et s'entête dans sa propre bêtise : il vient fanfaronner d'une augmentation de...15% des déplacement cyclistes. C'est comme passer de 10'000 à 11'500. Fichtre ! Et de rajouter qu'il ne ferait qu'appliquer la LMCE(*). Allez dire aux Genevois qu'ils ont voté pour diminuer les voiries routières de 50%. Mieux, faites-les revoter ! Mais alors, protégez vos joues, monsieur le conseiller.

De plus, initialement annoncées provisoires, ça ne le sera plus. Il a juste voulu nous amadouer, un peu comme l'enveloppe des 10'000,- hein ? Menteur !

Comme semble-t-il, ni la raison ni sa raison ne vont l'arrêter, il faut stopper ce personnage, et il y a des solutions. Puisque le Grand Conseil ne va pas non plus arriver à renverser la vapeur, PDC oblige, s'offrent à nous plusieurs solutions :

- Une initiative d'abolition de l'IN 144. Puisqu'elle avait été acceptée par les poils, avec la situation actuelle, l'on peut d'ores et déjà espérer 55% de oui, voire bien plus, surtout que les électeurs de la Ville de Genève qui votent pourtant aussi terriblement à gauche, balayèrent les rues piétonnes. Que bien entendu les intégristes au pouvoir nous installent malgré tout les unes après les autres.

- Une initiative exigeant le retour à la situation ante la bonne excuse Covid. Il ne faudrait pas avoir peur, les 17'000 parafes soutenant ces aménagements sont un plafond de verre. Il doit y avoir au moins 200'000 automobilistes à Genève qui pestent, fussent-ils, comme moi, surtout piétons.

- Une initiative de destitution du personnage lui-même, avec mention dans le texte "au prochain dimanche électoral". En se postant au milieu des bouchons par lui créés pour la faire signer, nous pourrions le sortir avant la fin de l'année.

Cela fait longtemps que l'envie d'intervenir sur les points que je ne supporte plus me démange. Commencer maintenant semble pertinent, si ce désastre n'est pas renversé. Le fait de poster ce billet tardivement dans une nuit de dimanche à lundi, alors que tôt demain le travail m'attend, pourrait bien démontrer ma détermination. Et si c'est pour faire tomber ce conseiller d'Etat qui semble être le pire de l'histoire récente de Genève, encore mieux.

Et il tracera sa route.

 

* "Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée"

Commentaires

  • Toute personne partageant les possibles prochaines initiatives peut me contacter via les commentaires, en stipulant si elle souhaite être publiée ou non. Merci.

  • J'habite sur le bd des Tranchées. Vendredi, bouchon. On entend "... (censuré) de Dal Busco!!" hurlé puissament par quelqu'un dans une voiture bloquée alors que normalement tout se passait bien avant. Je vous soutiens dans le ou les initiatives.

  • Quand on n’est pas capable de s’exprimer par écrit d’une façon claire et concise, quand on mélange tout et n’importe quoi, on devrait, selon moi, s’abstenir de parler de "l'incompétence", de la "stupidité" et de la "bêtise" d'un conseiller d'Etat.

    Quant à la répartition des routes entre les cyclistes et les automobilistes, visiblement cela fait longtemps que vous n’êtes pas allé à Berne ou ailleurs en Suisse allemande.

    Là-bas comme dans tout le nord de l’Europe et même en…France (!) votre combat d’arrière-garde d’automobiliste forcené a été mené (et perdu) depuis des années.

    Il ne reste bientôt plus que la ville du salon de l’auto où certains nostalgiques du bon vieux temps pensent encore que la voiture a un avenir dans les villes.

    Pas sûr qu’il y a de quoi être fier de cette particularité.

  • @ Diego : votre commentaire m'a beaucoup amusé, vous qui sur un autre billet me sembliez vous tromper de sujet.

    Je vous remercie, j'ai beaucoup voyagé et je confirme que nulle part ailleurs, vraiment nulle part, ni en Suisse-allemande ni au Nord, j'ai vu des esplanades cyclables aussi larges qu'ici.

    Et d'ailleurs, Genève n'est pas, et heureusement, une ville du Nord. Ne vous en déplaise à vous et au petit conseiller dont vous prenez la défense, magnifiquement qualifié sur un autre blog de "Valet des Verts" (P. Décaillet).

    Enfin, vos fantasmes de "la voiture en ville c'est du passé" sont très amusants aussi. Partout il y a des dizaines ou des centaines de milliers d'automobilistes qui circulent, parfois même des millions dans les grandes villes. Un zeste de réalisme, svp, fût-ce quelques secondes.

    Je vous donne la parole - soyez-en conscient - mais je clos ici notre bref échange.

  • Vous pouvez dire à ce Diego que rien que sur le pont du Mont-Blanc il y a comme 100'000 véhicules par jour, sans comptez tous les autres ponts à Genève… alors leur 1000 ou 2000 vélos ils se respectent mais c'est grand temps de les remettre à leurs places (les cyclistes).

  • J'ai très bien compris ce que vous écrivez et je vous donne en grande partie raison.
    Quand on commence à s'en prendre au style des blogueurs, on est dans la même veine argumentaire que ceux qui utilisent l'éventail des mauvaises odeurs pour renforcer (ou remplacer) leurs arguments.

  • C'est effectivement assez facile de donner des réponses erronées voir carrément mensongères sur la situation des autres ville d'Europe tout en m'expliquant que vous ne publierez pas ma réponse.

    Mais bon, à vous lire, je me dis que si vous étiez un tant soit peu objectif et crédible, vous ne vous cacheriez pas derrière un pseudo (ce qui est rare chez les blogueur mais commun chez les commentateurs).

    Mais bon, on a le courage qu'on peut !

  • Pauvre Diego (alias Jean Jarogh) rongé par la haine, la mauvaise foi et l'absence d'arguments. Il fait à n'en pas douter partie de ces individus qui se disent pour la diversité, sauf bien entendu pour la diversité d'opinions.

  • @ Diego : je disais que je n'entendais pas continuer un dialogue avec vous. Néanmoins, vous pouvez intervenir, mais si c'est pour me trouver tous les défauts du monde, vous pouvez oublier.

    D'ailleurs, vu le ton utilisé et la défense absolue du conseiller en question, je commence à avoir des doutes… mais je garderai cela pour moi.

    Enfin, je vous félicite pour votre courage, "Diego". Moi mon identité est connue par la rédaction.

    Voilà, maintenant je ne vous répondrai plus, j'ai assez donné.

  • @Danijol
    " j'ai beaucoup voyagé et je confirme que nulle part ailleurs, vraiment nulle part, ni en Suisse-allemande ni au Nord, j'ai vu des esplanades cyclables aussi larges qu'ici".
    En êtes-vous sûr et certain? avez-vous visité Copenhague?

  • @ Paul : oui, j'y suis allé. Toutefois j'étais à peine majeur et mes préoccupations n'étaient pas les mêmes que maintenant… :)

    Mais je ne souhaite en aucun cas vivre dans une ville du Nord, pour un grand nombre de raisons qui sont hors sujet, hormis cette lutte contre qui aurait décidé de rouler en voiture.

  • Dans son commentaire du 22 juin à 13h56, Marie A. a écrit:
    “Pauvre Diego (alias Jean Jarogh) rongé par la haine, la mauvaise foi et l'absence d'arguments.”

    Diego n'est certainement pas identique à Jean Jarogh. On n'a jamais vu un accent aigu, un accent grave ou un accent circonflexe dans les commentaires de Jean Jarogh.

    La liberté d'expression a des limites, notamment celle posée aux art. 6 al. 2 (“protection de la réputation ou des droits d’autrui”) de la Convention européenne des droits de l'homme.
    Conformément à l'art. 28 al. 1 du Code civil (CC), celui qui subit une atteinte illicite à sa personnalité peut agir en justice pour sa protection contre toute personne qui y participe (in casu: contre Marie A. et contre Danijol, qui a publié le commentaire attentatoire à la personnalité de Jean Jarogh). À cette fin, outre notamment les actions réparatrices en dommages-intérêts et en réparation du tort moral réservées à l'art. 28a al. 3 CC, il dispose des actions défensives, en prévention, en cessation et en constatation de l'atteinte prévue à l'art. 28a al. 1 et 2 CC.

    Le Tribunal saisi d'une demande fondée sur les articles précités du CC peut obliger l'hébergeur à lui communiquer les adresses email et IP de l'auteur du commentaire (la police n'aura aucune peine à l'identifier) et l'identité réelle du blogueur l'ayant publié.

    Sous “À propos” Danijol écrit:
    “Farouche partisan de la liberté d'expression, je ne censure ni ne trie les commentaires comme d'autres blogs, signe de bassesse. Exceptions: totalement hors sujet ou en cas de vocabulaire insultant ou diffamatoire, mais je publierai alors l'adresse IP."

    Le commentaire posté par Marie A. étant méprisant et attentatoire à l'honneur de Jean Jarogh, j'invite Danijol à tenir parole et à publier l'adresse IP de Marie A. Concernant la véritable identité de cette personne, j'ai ma petite idée et connais les adresses email qu'elle utilise.

  • @Danijol, je ne vous invitais pas à aller vivre à Copenhague. Je voulais juste vous dire que les pistes cyclables y étaient bien plus larges qu'à Genève. Ceci explique pourquoi il y a bien plus de bicyclettes que de voitures au Danemark. Les autorités danoises ont commencé à encourager l'utilisation du vélo dès les années septante. Nous ne sommes pas vraiment en avance à Genève.

  • « La liberté d’expression a des limites....... »

    Et le culot n’en a-t-il pas? Je suis là pour lui tordre le cou avec des preuves dont il ne peut plus se relever!

    Marie A, en cas de besoin, Danijol a mon adresse électronique. Quant à mon identité et adresse privée, la personne qui s’érige comme redresseur de tort , les a jetées en pâture sur certains blogs et sur le sien, banni depuis pour avoir outrageusement abusé de cette liberté d’expression....

    NB: Ce blog va prendre l’allure d’un cirque comme ceux de Pierre Jenni , banni eux aussi par la faute d’une prise de très grande liberté d’expression qui les a plongés dans les égouts d’un libertinage des bas fonds.....

  • @ Patoucha : Non, ce blog ne va pas prendre l'allure d'un cirque à cause des commentaires. Je regarde tout ce qui se passe et, si vous me faites l'honneur de me lire, vous aurez remarqué qu'ici ou là j'ai recadré les intervenants.
    Dans le cas présent, nous parlons de broutilles.
    Cordialement.

  • J'apprends que M. Barthassat organise une manifestation "ANTI-DAL BOUCHON" au Jardin Anglais qui traversera ensuite le pont.
    Je suis fâché lorsqu'on se permet de bloquer le pont du Mont-Blanc (pour à peu près toutes les causes) mais pour une fois que cela servirait la cause des automobilistes qui sont infiniment nombreux, j'appuie.
    Je ferai tout pour être présent et vous invite à venir également.
    (Vendredi 3 juillet - 16h).

  • Je vois parfaitement ce dont vous parlez devant l'entrée des HUG. Fermer une voie dans ce quartier a causé à chaque fois un "petchi" monstre, qui plus est une voie d'urgences. Incompétence, incompétence. Mais plusieurs personnes ont dit sur des plateaux de tv qu'il n'était pas compétent aux Finances, non plus.

  • Jamais je n'ai entendu dans mon entourage un C.E. insulté à ce point. Famille, collègues, au sport aussi. Je ne reproduis pas ici ces mots, bien entendu, vous ne pourriez pas publier. Mais je vous annonce mon ras-le-bol absolu des plaies qui gouvernent ici, et mon soutien à vos actions. Vous avez mes coordonnées, vous pouvez me contacter. Merci.

  • "Jamais je n'ai entendu dans mon entourage un C.E. insulté à ce point."
    Tant que cela ne coûtera pas trop en termes de voix lors de la ré-élection de lui-même ou de son parti, cela n'a aucune importance.
    Et comme nous sommes dans une démocratie directe mais non immédiate, le temps fera son oeuvre et les anciennes fidélités feront leur oeuvre. Dans compter que sa politique a beaucoup de partisans aussi.

  • Article de la TDG sur les (jolies) plages à Genève: "Samedi 18h, comptez une heure pour rallier celles de la rive gauche".
    Adressez-vous sans hésitation et sans pincettes à Dal Bouchon, qui à l'heure où j'écris semble toujours incroyablement en poste. Nous avons à Genève en effet, de vrais boulets.

Les commentaires sont fermés.