07/06/2018

Le combat de trop-Vélo

Tout le monde a intérêt à ce que je ne déboule pas dans l'arène politique réelle, moi en premier. Mais comme j'aurais aimé en remettre à leur place, hier soir !

À l'occasion d'un zapping entre des émissions intéressantes et le Conseil municipal de la Ville de Genève, où jouent pas mal de grands enfants, je tombai sur l'une des habituellement excitées de ce conseil parler, s'envoler même, pour une piste cyclable à la rue de la Croix-Rouge. Le combat de trop.

Cette rue où fut filmé pour la RTS, juste avant les élections, un autre conseiller municipal sur son petit vélo, jouant le grand nerveux parmi les voitures pour dire, comme d'habitude, à quel point c'était une catastrophe le vélo à Genève. En oubliant de dire, bien entendu, que tous les boulevards alentours ont follement été refait pour leur y ajouter leurs incommensurables pistes cyclables, parfois presque aussi larges qu'une voie de circulation.

Cette demande de piste cyclable a été acceptée par la gauche et le centre. Eh bien j'aurais aimé dire toute son imbécilité ! Il n'y a en effet tout simplement pas la place pour des pistes cyclables sur cette rue. Mais surtout, dans le parc des Bastions la jouxtant, passent tous les vélos à vive allure. J'en sais quelque chose pour le traverser régulièrement, et voyant des enfants qui y courent.

Certes, ce n'est pas nouveau. Il y a déjà eu, tout récemment, le pont du Mont-Blanc où qui vous savez, tout juste remercié par le peuple, décida de faire les incroyables, moches et dangereuses pistes cyclables alors que le pont des Bergues le jouxtant aussi est lui libre de tout trafic.

Le plus fort de leurs coups, à tous ces pro-vélo et pro-Vélo, en dehors de leur infâme "Critical mass", était sur une avenue menant à l'hôpital où les ambulances étaient bloquées suite à une suppression, là aussi, d'une voie de circulation. Ils ont bloqué le projet de déblocage pendant deux années jusqu'à ce que l'État, de guerre lasse, leur fasse une piste cyclable sur le trottoir du boulevard de la Tour, déboulant, je vous l'assure, à travers l'ilot piéton des Philosophes ! 

Ces gens-là ont le vélo dans la tête alors que personnellement, je l'ai dans les jambes. Et personne ne les remet à leur place, ça en devient rageant. 

Cela change quand ?!

Commentaires

Pour moi les participants à la critical mass peuvent être tous coffrés 24 heures et on en reparle...

Écrit par : PDP | 07/06/2018

vous parlez de la Pérez qui peut être courronée pour ses œuvres stupides ? et l'autre cm filmé, c'est qui ?

Écrit par : AdM | 07/06/2018

Vous avez raison, ne "déboulez" surtout pas dans l'arène politique avec une vision aussi passéiste de la mobilité.

En effet, ne vous en déplaise, la majorité des grandes villes…du nord l'ont bien compris depuis longtemps, l'avenir des transports dans les villes du 21ème siècle est bien à la mobilité douce et donc, entres autres, au vélo.

Vos petits "cacas nerveux" anti-cyclistes vous permettent peut-être de vous défouler (grand bien vous fasse !) sauf que ce combat m'apparait aussi vain que suranné....

Bon week-end pareil !

Écrit par : Vincent | 08/06/2018

Cet argument selon lequel des villes auraient compris, auraient été touchées par la grâce, je le rejette. Vous ne m'endormirez pas avec ça.

Si des villes du nord ont fait ça, libre à elles. Mais en général, toutes les villes du monde ont des avenues et boulevards imposants, parfois de 14 voies comme Barcelone qui est tant aimée. Ce ne sont pas les petits montagnards du coin aux commandes, là-bas.

Je complète mes propos en répétant, puisque vous ne semblez pas avoir compris, que je combats là la pose de pistes cyclables sur des axes qui ne s'y prêtent pour personne et où il y a en parallèle la possibilité de circuler à vélo agréablement (parc des Bastions et pont des Bergues).

Écrit par : Danijol | 08/06/2018

Je partage votre indignation et je peine à comprendre la logique d'un cycliste qui se déplace ainsi pour se faire du bien et qui rechigne à allonger son parcours de quelques dizaines de mètres dans un environnement propice comme le parc des Bastions, ou le pont des Bergues.
En fait, il ne font pas du vélo pour se faire du bien mais pour imposer leur vision du monde aux autres. Ce sont des boulets. Ils prennent plus de place qu'un poids lourd sur la route et jouissent de leur capacité de nuisance.

Ceci dit, je me déplace principalement à vélo, ou en trottinette, et je n'éprouve aucun besoin d'espace sécurisé pour circuler. Je considère au contraire que ces sites propres sont dangereux tant dans leurs aménagements que dans les passages incontournables où ils ne sont plus disponibles. Car ces gentils rêveurs perdent la notion de circulation et de trafic, et l'importance de rester concentré lorsqu'on circule dans une ville. Ils deviennent des dangers pour les autres et pour eux-mêmes. Et pour pouvoir vivre leur idéal, ils tentent d'imposer au 95 % des citoyens (et oui, le vélo ne concerne que 5 % des modes utilisés à Genève) des entraves qui contribuent à engorger la cité et augmentent la pollution. Le pire c'est que cela a un impact direct sur la vitesse commerciale des transports publics.

Bref, ces Verts nuisants ne semblent pas réaliser à quel point ils se tirent une balle dans le pied. Ou alors ils le font exprès pour que la situation dégénère à un point tel qu'il faille véritablement interdire les transports individuels motorisés dans le centre en violation des dispositions constitutionnelles qui garantissent la liberté de choix du mode.

Et pourtant, bien que la manière et la motivation soient contraires à l'objectif, je pense que dans un avenir pas si lointain nous saurons ramener la campagne dans nos villes et les dégager des ces engeances que sont les véhicules bruyants et malodorants. Sans combat idéologique, juste par bon sens. Et surtout parce que nous disposerons enfin de véritables alternatives crédibles. Hyperloop, taxis autonomes, télétravail, livraisons à domicile, etc. Certes il faut bien commencer quelque part, mais le combat des cyclistes ne fait que péjorer la situation pour tous et alimente la résistance de ceux qui ne peuvent pas faire autrement à l'heure actuelle.

Je parle beaucoup sur mon blog hey taxi ! des effets contre-productifs de la guerre idéologique des transports dans notre canton. Il serait temps de faire la paix en bonne intelligence pour permettre de transformer nos villes plus rapidement afin de garantir une meilleure qualité de vie. Mais je ne fais plus confiance en nos élus qui surfent justement sur ces thèmes pour se profiler.

Écrit par : Pierre Jenni | 09/06/2018

Les grands enfants du Municipal ont même leur rubrique dans l'excellente émission "Geneva Show" sur Léman Bleu : Les Piafs. Ca leur va si bien… et je recommande particulièrement le passage de ce vendredi où un/e député/e (tout à la fois) part dans son trip auquel j'avoue, moi non plus, je n'ai rien compris… :

http://www.lemanbleu.ch/replay/video.html?VideoID=35380

Écrit par : JDJ | 09/06/2018

Je partage complétement le point de vue de Pierre Jenni, le rat des villes, en tant que rat des champs. Champs qui se trouvent dans la région d'Aigle, siège de l'UCI. C'est dire si nous devons supporter la bêtise de ces cyclistes qui se doivent de rouler sur les grands axes, deux ou trois de front, alors qu'ils pourraient profiter des voies le long du fleuve, interdites aux voitures. Ils pourraient utiliser les routes peu fréquentées pour aller en montagne, il y a une foule d'itinéraires presque sans voiture. Mais non, ces sportifs bas du plafond se doivent d'emmerder tout le monde sur les routes fréquentées, pour se montrer sur les itinéraires du Tour de Romandie...
Ce n'est pas pour rien que certains sportifs de pointe se sont fait shooter en France et en Italie. Ils font tout pour ça...

Écrit par : Géo | 09/06/2018

Juste une précision : je fais probablement plus de vélo que la plupart de ces cyclistes d'opérette...

Écrit par : Géo | 09/06/2018

Bouchebec ?

Écrit par : AdM | 10/06/2018

"de ceux qui ont besoin qu'on les entende"... de ceux qui emmerdent les autres, oui !!

Écrit par : Furax | 24/06/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.