05/12/2016

Eh oh les Vaudois, ça suffira...

Ce n'est pas un sujet existentiel. Mais il va bien pour finir ce dimanche soir.

Depuis des années, des lustres même, j'entends les Vaudois critiquer Genève. Je crois savoir qu'ils font un peu la même chose avec les Valaisans, et les Français. Ce doit être par nature, mais quand c'est généralisé, c'est propre aux complexés, aux prétentieux, ou aux jaloux. Rien n'est beau.

J'ai la chance d'aimer toute la Romandie, et de bien connaître le canton de Vaud. J'y ai été tellement souvent, j'ai vécu dans sa capitale qui veut jouer à la capitale de tout. J'aime les habitants du canton, et connais les différences qu'il peut y avoir entre entre un Montreusien et un Sainte-Crix. J'aime donc le canton de Vaud, et Genève, chance que peu de Vaudois ont.

Mais voici qu'une flopée d'humoristes se paie Genève. Je rigole toujours de bon coeur mais là, je note de sales ressentiments. Nathanaël Rochat qui, énergique et vif comme à l'accoutumée, nous fait ses petits commentaires. Suivi par les deux compères de "26 minutes" qui, interviewés par Léman Bleu, avaient des mines déconfites et ont sorti les leurs. Et enfin, la star du moment Thomas Wiesel qui, à la Revue, ressasse. Ressasser c'est pas bon pour l'humour, disait-il lui-même justement.

Ce gars-là, je l'aime bien. Je fus tellement surpris par les similitudes de vie que l'on a eues lors de l'une de ses nombreuses interviews, que ça rassemble. J'aime son humour, sa vivacité d'esprit -réelle cette fois-. Si Lucky Luke tirait plus vite que son ombre, lui il tire avant son esprit. Mais l'entendre, lui aussi, répéter les mêmes choses sur Genève, déclenche mon ire. Il me décide donc ce soir.

Certes, Genève n'a pas toujours fait tout bien, ni tout juste. Mais ni Vaud ni Lausanne. Et si l'on croit faire rigoler en disant que le Jet d'eau est un problème technique, moi j'avance en français ce que j'ai entendu jusque là quelques fois en anglais : le M2 est un funiculaire. Humour ou pas, imaginez que ça prenne. Vous ne pourriez vous en prendre qu'à vous-même.

On ne se fichera plus de Genève aussi gratuitement. Cette ville je l'ai montrée, faite visiter à des centaines de personnes. Autant en privé que professionnellement, et d'un peu partout de Suisse et du monde. Toutes l'ont aimée, certaines adorée, au point de s'y établir. Donc les critiques vaudoises, récurrentes, lourdes, commencent à être difficilement supportables.

Surtout que plus de 20'000 d'entre eux viennent gagner leur pain à Genève.

Commentaires

Oui c'est clair que s'il n'y avait pas du boulot pour ces 20'000 Vaudois, les taux de chômage seraient juste inversés, Vaud plus haut que Genève!!

Écrit par : JDJ | 05/12/2016

Et le "lac de Genève" sans doute??

Écrit par : Amirtamis | 05/12/2016

@ Amirtamis: Moi je dis depuis longtemps qu'il doit s'appeler Lac Léman, et ce dans toutes les langues.

Écrit par : Danijol | 05/12/2016

Desproges avait raison. On peut rire de tout mais pas avec tout le monde !...

Quant aux 20.000 Vaudois envahissant quotidiennement Genève, je me demande ce que fait le MCG.
Au fait, il doit bien y avoir quelques exilés genevois dans le tas ?

Écrit par : Michel Sommer | 12/12/2016

@ MS: Le chiffre étant de 25'000 en provenance du canton de Vaud, j'ai baissé de 5'000 pour cela, et pour les quelque 2-3000 Genevois qui font le chemin inverse.

Écrit par : Danijol | 12/12/2016

"le m2 est un funiculaire". C'est pas si faux, luganais d'origine vivent à Lausanne, il me rappelle toujours celui partant de la gare de Lugano et descendent.

Écrit par : Luigi O. | 12/12/2016

C'est vrai qu'ici on n’oserait jamais se moquer de la petite bourgade de pêcheurs au bord du lac de Genève.

D'autant que si un flic sommeille en chaque suisse, au canton de Vaud il est réveillé.

Non, franchement, laissons les vaudois rirent eux-aussi de tout et donc de nous !

Si non on va devenir aussi coincés que les…. bourbines.

Écrit par : Vincent | 13/12/2016

"Non, franchement, laissons les vaudois rirent eux-aussi de tout et donc de nous !"
D'autant que les Genevois ont de nombreux sujets de satisfaction :

http://datablog.blog.tdg.ch/archive/2016/12/13/geneve-le-canton-ou-la-vie-est-la-plus-chere-de-suisse-280845.html

Écrit par : Géo | 13/12/2016

Tiens il y en a encore un autre qui m'avait échappé mais son décès le rappelle, Mix et Remix.

Lui non plus il n'a pas arrêté avec ses dessins. Qu'il repose en paix, mais Genève l'aura un peu plus aussi.

Écrit par : Danijol | 20/12/2016

Ouais, mais lui il est ou plutôt était valaisan. Comme 99% des fonctionnaires genevois...

Écrit par : Géo | 20/12/2016

Alors au niveau de l'accent, avec un peu d'humour on dira qu'il y avait maldonne.

Et de votre côté, énormément d'humour pour votre 99%. Même le MCG n'oserait avancer un chiffre pareil pour les frontaliers.

Écrit par : Danijol | 20/12/2016

"énormément d'humour pour votre 99%" J'ai un peu l'idée que les ennuis de Genève avec ses fonctionnaires - qui sont plutôt revendicatifs - sont dus au temps où les pauvres catholiques valaisans allaient travailler chez les riches Genevois protestants. On sent que ces fonctionnaires n'ont rien à foutre des intérêts généraux de la cité...
Cela dit, vous m'étonnez un peu de penser que Bécquelin tapait spécialement sur Genève. Il tapait sur tout le monde qui le méritait...

Écrit par : Géo | 20/12/2016

Moi je vis ici et j'ai donc eu souvent contact avec des fonctionnaires, je n'ai pas de souvenir de plus d'accents ou noms valaisans.

En revanche, je sais que Genève a attiré des gens de toute la Romandie, fonctionnaires ou non, et qu'un bon quart ou tiers d'entre eux est français, ce qui expliquerait plutôt vos considérations, au demeurant justes. Comme à Neuchâtel, et aussi sur Vaud, par ailleurs.

Quant à Mix et Remix, même si j'aime les dessinateurs de presse, je confirme avoir été souvent presque dégoûté de son "humour" sur Genève. Dans le droit et pas très fufute style de ceux que j'ai évoqués dans mon billet.

Bonne soirée.

Écrit par : Danijol | 20/12/2016

Les commentaires sont fermés.