18/11/2016

Genève et le bruit, l'horreur.

Aujourd'hui, c'est juste pour informer à nouveau de ce que l'on doit supporter au niveau bruit à Genève. Cette ville est la plus bruyante de Suisse, ce n'est pas pour rien. Écoutez plutôt.

Hier jeudi soir entre 22 heures et minuit, allez encore savoir pourquoi, les sirènes se suivaient les unes après les autres. Comme si nous n'en avions pas eu assez de toute la journée.

Minuit passé, j'aère et j'entends des klaxons. Par la magie des arrivées du monde entier, l'on se fait imposer les coutumes du monde entier. Désormais, les klaxons ici, c'est bientôt 24h sur 24h. Il est toujours préférable de rester les fenêtres fermées, même en été. C'est fantastique.

Ce matin vers 6h30, bien que toujours avec protection auriculaire, j'entends un camion se faire charger ou décharger, je ne sais. Vu le bruit, on ne posait ou déposait rien, on balançait. Sans tarder, les premières sirènes se font bien entendu entendre, les klaxons également. Cela sera pour toute la journée. Une merveille de réveil.

Peu après, le camion poubelle arrive et c'est le ramdam. Seules consolations, c'est partout dans le monde, et j'ai connu pire au niveau horaires.

Je pense aux enquêtes donnant la qualité de vie à Genève comme bonne. Amusant. Je pense aussi aux quelques personnes qui me confessèrent ne plus supporter ce bruit et être, pour en tout cas 2 d'entre elles, à la limite du pétage de plomb. Ou à celles ayant réagi à mes blogs précédents sur l'insupportable bruit des sirènes.

Je ne parle pas ici des bruits occasionnels comme des feux d'artifice, les canons de l'Escalade ou de la Restauration qui détonnent et réveillent la ville aux aurores. Les fêtes, c'est important. Et je suis trop attaché à cette ville pour m'en plaindre. Ni des voitures, que l'on n'entend bientôt plus avec le magnifique phonoabsorbant de plus en plus répandu. Une électrique a d'ailleurs bien failli me ramasser l'autre jour, je ne l'avais tout simplement pas entendu, elle glissait sur ce nouveau bitume.

Mais que tous ces bruits permanents cessent, de grâce. Et que fasse enfin quelque chose le Service cantonal contre le bruit.

Tout ce vacarme ne le réveille-t-il donc pas, lui ?

Commentaires

Les klaxons sont certainement plus présents dans ce beau Village mondial qu'est Genève...mais ils commencent à emm... ailleurs aussi. Lausanne, le Valais, je les y entends de plus en plus. Même si en Valais c'est plutôt pour dire bonjour...

Écrit par : JDJ | 20/11/2016

C'est malheureux, mais tant que qqn ne "pétera pas un plomb" sur qui klaxonne ou sur les sirènes et que tous les médias en parlent, rien ne va changer.

Écrit par : Rickie | 21/11/2016

Je lancerai volontiers des cailloux sur la 2ème ambulance, celle qui suit la 1ère.

La 2ème, la suiveuse, est généralement qu'un break jaune, avec sa sirène à fond, elle ne transporte pas de blessé mais elle est conduite par un ahuri, un crétin avéré.

Bon, je rectifie : je remplace les cailloux par des tomates pourries. Loin de moi l'idée d'attirer encore 2 nouveaux véhicules hurleurs parce que j'aurais blessé l'idiot dans la 2ème ambulance.

Genève mériterait une interdiction totale de ces sirènes périmées et leur remplacement par ces nouveaux types d'alarme ciblée fonctionnant dans les fréquences basses. Elles sont très bien perçues par les autres usagers de la route maus ne pénètrent pas les infrastructures des constructions et des immeubles riverains de la chaussée.

Sommes-nous donc si arriérés a Genève que nous laissions encore cette pollution sonore nous tuer le sommeil ?

Écrit par : Rico | 22/11/2016

Les commentaires sont fermés.