19/08/2016

Je suis Seelisberg !

On en a été des choses, ces temps. Charlie, Paris, Bruxelles, Orlando, Nice... Le fanatisme arabe nous en a donné bien l'occasion, et par malheur (et aussi notre faute), nous en donnera encore.

Mais il y a aussi d'autres raisons qui peuvent nous pousser à être ceci ou cela. Enfin, des bonnes, parmi cette déferlante migratoire qui nous est imposée, et que bien des gens n'arrivent plus à supporter, ni de près ni de loin. J'en suis, et je vais le dire fortement au fil des prochains billets.

Ainsi donc, une petite commune uranaise s'est braquée contre ses autorités, et celles du canton. Une séance avec la population a été très houleuse, il s'est passé des choses qu'il ne se passe habituellement pas en Suisse. Une Conseillère d'État qui, comme certainement tous les autres dans ce pays, est venu dire tout le bien qu'elle pensait, avec ses acolytes, d'envoyer 60 migrants dans une commune d'un peu plus de 600 âmes, a été chahutée et huée par l'assistance. Je m'en réjouis.

Devant un tel refus, sans doute les 80% du village hors de lui, les autorités viennent donc de renoncer. Cela devait sentir trop le roussi. Ou alors, elles y enverront bien moins de requérants par rapport à la population que ce qui était prévu. À mon avis, là-bas, c'est plutôt gagné pour les habitants, et c'est tout à leur honneur.

Ce n'est pas à Genève ou dans les autres villes suisses que l'on verrait cela. En tout cas, pour l'instant. Ici c'est plutôt "venez, il n'y a aucun soucis". On irait encore chercher le tapis rouge. Peu importe même l'état de la ville, ou si elle change de couleur, nous y reviendrons sous peu, d'ailleurs. Dans l'immédiat, depuis Genève groggy par l'immigration, soutien absolu à cette bourgade uranaise.

Et que d'autres suivent, de grâce.

Commentaires

Il y a eu aussi Ober quelque chose en Argovie, mais eux ils ont mis le fric sur la table... La révolte gronde, je dirais.

Écrit par : JDJ | 19/08/2016

Et les communes qui ne suivront pas l'exemple de Seelisberg (jolie commune au-dessus de la plaine du Rütli) finiront probablement comme le canton de Neuchâtel.

http://lesobservateurs.ch/2016/08/18/neuchatel-deterioration-brutale-comptes-couts-de-lasile-pointes-doigt/

Sans oublier les autres désagréments comme les incivilités, les vols, les viols, mais il est vrai que grâce à ces derniers, nos braves libéraux et autres bourgeois radicaux et de gauche ne pourront que se réjouir, voici un autre moyen de repeupler la Suisse.

Je vais répéter ce que j'ai déjà dit ailleurs sur les blogs de la TdG, nous sommes gouvernés par des salauds, chacun ayant ses raisons souvent liées à l'argent et au pouvoir. Ce qui reste étonnant, c'est que ces partis nous sont présentés comme des partis gouvernementaux, donc censés défendre la population et nos institutions.

J'appelle de tous mes vœux la convocation de ces différents politiciens qui ont vendu ce pays pour leur gloriole et celle de leurs maîtres devant un tribunal afin de juger le niveau de leurs trahisons.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 19/08/2016

En Suède, pays d'à peine 10 millions d'habitants ayant accueilli 160'000 migrants en 2015, certaines communes - comme celle de Norrtälje - se sont vues attribuer tellement de ces nouveaux arrivants qu'elles ne savent plus où les loger. Au point que les autorités en sont arrivées à faire appel aux propriétaires de résidences secondaires pour qu'ils mettent celles-ci à la disposition des migrants. C'est peu dire que les Suédois concernés sont furieux mais ils se consolent en se disant que ç'aurait pu être pire: on ne leur demande pas de déménager dans leur résidence secondaire et de laisser leur résidence principale (et leur voiture, et leur épouse) aux migrants. Comme on le constate, le Suédois n'est guère hospitalier.
Source: https://www.google.com/url?hl=fr&q=http://reinformation.tv/suedois-migrants-maisons-campagne-neuville-58542-2/&source=gmail&ust=1471732634047000&usg=AFQjCNFgfLU2muyZO1EAyZ0O3rQpF3Uydg (il ne s'agit pas de désinformation cet cet article correspond tout-à-fait à celui paru le 6 août 2016 dans le très sérieux Svenska Dagbladet, le plus important quotidien de droite du pays; voir http://www.svd.se/kommunen-efterlyser-stugor--till-nyanlanda/om/flyktingarna-och-bostadsbristen).

Écrit par : Mario Jelmini | 20/08/2016

Dans le canton de Fribourg ils ont allumé des feux de résistance l'année passée. Le ras le bol anti immigrés devient majoritaire, sauf pour les crétins qui s'imaginent qu'on va continuer à laisser farie ça comme ça...

Écrit par : pdp | 21/08/2016

Les commentaires sont fermés.