02/12/2015

Les claques perdues

La dernière fois que j'ai pris une claque, j'étais ado. Une sortie de classe, je n'arrivais à me taire. Sans doute comme maintenant je n'arrive à m'arrêter d'écrire. Elle résonna. Justifiée ou pas, je me tus.

Voilà que les fonctionnaires genevois ont remis leur grève. Déjà que pour la première, il fallait oser. D'où j'écris ces lignes, je les entends crier, hurler, siffler, taper sur de gros tambours. À la française ou à l'africaine, je ne sais. Ils ne manquent en tout cas pas d'air...car résumons la situation.

Je n'ai rien contre la fonction publique. Peut-être en ai-je été ou en suis-je, peu importe. J'affirme même que dans certains services, le stress est au moins aussi fort qu'ailleurs, pour ne pas dire plus grand. Mais il se trouve qu'elle fait partie de la mieux payée de Suisse, et carrément du continent. Je n'oserais dire du monde, ce serait un peu fort tout de même, mais lorsque l'on connaît un peu les salaires d'ailleurs, on n'en est forcément pas loin.

Puis, de par l'irresponsabilité de plusieurs ministres des finances genevois qui se sont succédés, et celle des autres bien libéraux qui n'ont eu de cesse de demander des baisses d'impôts, la dette est abyssale et elle nous empoisonne la vie. Et nous coûte l'horrible montant de 200 millions de francs d'intérêts par an. Nous avons encore de la chance, les taux sont bas. Sinon, je ne voudrais pas leur dire ce qu'il leur arriverait, aux fonctionnaires, ils ne réaliseraient pas.

C'est donc particulièrement difficile de devoir supporter ces revendications. Leur dire ici que c'est une honte. Qu'ils devraient avoir l'élégance de se faire discrets ou, en tout cas, de ne plus crier. Ou d'abandonner la fonction publique, si vraiment celle-ci ne devait plus correspondre à leurs attentes. Ils verraient, ensuite, ce que c'est,  d'être dans le privé. Et vu les masochistes accords bilatéraux, de douter d'oser encore articuler le chiffre de 4'000,- de prétention de salaire par mois.

Ce d'autant que personne n'a eu le courage, par ici, de prendre la seule mesure qui vaille et qui s'est prise dans à peu près tous les pays d'Europe, y compris dans certaines collectivités publiques suisses : une diminution de salaire. De minimum 3% pour les premiers salaires, à au moins 8% pour les gros, voire même plus. Immédiatement abandonnée quand (et si) la situation devait se stabiliser, mais tout aussi immédiatement appliquée. Ici, personne n'ose, personne n'osera. Genève.

Tout cela me rappelle donc cette claque reçue lorsque j'étais ado. Sur le moment, j'haïs cette professeure. Ce n'est toutefois pas à cause d'elle que je veux me venger aujourd'hui, même si je trouve que les professeurs se paient particulièrement la honte. Ce d'autant qu'il est quasiment impossible qu'elle me lise, cette brave madame Iten. Mais les claques, là, elles seraient justifiées.

Oh excusez-moi! Elle sont parties toutes seules.

Commentaires

"les masochistes accords bilatéraux"...qu'est-ce que ça fait du bien de lire ça...

Écrit par : PDP | 02/12/2015

Moi ils réussissent à me foutre la nausée ces fonctionnaires grévistes. J'appuie désormais les diminutions de salaires aussi, et j'appuie les baffes!!

Écrit par : Farux | 02/12/2015

En plus tous vos fonctionnaires frontaliers ne perdent pas grand chose sur les 20% gagnés depuis le 15 janvier dernier! Ca doit déjà faire du monde non?
Faut carrément les licencier et les renvoyer chez eux faire leur grève!

Écrit par : Corélande | 03/12/2015

d'une part. idem au billet et commentaires précédents

d'autre part. vous comme moi connaissons trop de ces new frontaliers ou détenteurs de pass CH n'ayant jamais résidé en Suisse,

occupant sans qualif requises des postes d'enseignant ou aide-soignants etc, en temps partiel,

aux niveaux de formation bien loin des master + 2 prétendus
- soit formation d'instit en France par ex,

quand ce ne sont pas des gens sans diplôme d'enseignant du tout
- par ex, cette femme sur poste de prof d'allemand n'ayant pour seule qualif qu'1 an de séjour en Allemagne après une scolarité française low standards


ça, c'est pour la soit-disant hyper formation des enseignants en poste

Reste le traitement d'éradication des doublons de postes
- dans l'arrosage des associations subventionnées
- dans les hiérarchies des postes (admin des social, santé + enseignement),
où la déconstruction des mille-feuilles n'est pas traitée

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 04/12/2015

Ils me dégoûtent. A baffer et rebaffer.

Écrit par : Adrien M. | 07/12/2015

Vous n'avez rien lu, rien vu venir, rien compris. Vous ne rien à l'historique du dossier sur lesquel vous vous prononcez. Vous êtes typiquement le profil de la personne qui est prête à se faire avoir, humilier, exploiter, en disant, d'un air béat :"Mais, c'est normal, je suis née pour ça !" Bonne suite....

Écrit par : milouh | 12/12/2015

C'est plus les claques mais les foutre dehors qu'il faut. Y'a pas un parti qui met ça à l'ordre du jour?! Certes plus gentiment dit que moi...mais qu'il fasse 30% d'un coup ça devrait intéresser!!

Écrit par : PDP | 15/12/2015

@ PDP: Je pense que les fonctionnaires (genevois) font tout pour qu'on arrive petit à petit à cela, ne vous inquiétez pas ce n'est qu'une question de temps.

Écrit par : Danijol | 15/12/2015

Pour qui a réussi à supporter l'interview au 19:30 du syndicaliste aux 9'000,- par mois, lui dire que c'est 10% de salaire en moins que l'on devrait leur imposer dès ce mois, comme à peu près partout ailleurs en Europe. Mon dégoût devient palpable et l'image des claques me plait de plus en plus.

Écrit par : JDJ | 15/12/2015

Je suis d'accord sur un point qui pour moi me pose problème depuis mon adolescences à savoir les années 90. La dette! Personne n'a jamais rien fait.
Je ne vois pas beaucoup de gens qui parlent des engagements de cadres (on en a trop). Personne ne parle des heures de taff...à part celle de la police.
Les fonctionnaires refusent de travailler 43h ? mais pour beaucoup on le fait deja!
La bonne nouvelle vient du bien pensant lobby economie suisse (sa parole est presque celle de Dieu). Il va y avoir plein d'emploi perdu à cause du Franc fort!
Par conséquent plus de gens au chomage, plus de gens à l'aide social...il faudra bien les gérer administrativement... donc on va se mordre la queue.

Concernant les syndicats, je ne parlerai pas de salaire ou de 10% en moins. Pourquoi ? Parce qu'un syndicat, au 21ème siècle ne sert à rien et pire encore n'a strictement rien à voir avec l'idée première d'un syndicat.

Le peuple est emprisonné entre une classe politique qui favorise ses petits copains et des syndicats qui ouvrent leur bouche pour juste l'ouvrir sans parler d'accord taciste. Une classe politique qui préfère s'augmenter de 25% en temps de crise (pas un mot sur ceci d'aucun libéral...ils se sont tuent comme des communistes de la PRAVDA)
Donc je pense que peut importe vos choix peut importe sur qui vous tapez la situation va gravement se déteriorer. Les raleurs d'aujourd'hui retourneront leur veste quand ils attendront 3 mois pour voir un conseiller pour les remettre dans le bon rail...et je ne parle pas de l'aspect psychique...un homme de 50 ans...c'est compliqué de survivre à ce moment là.

Écrit par : Plumenoire | 05/01/2016

" Une classe politique qui préfère s'augmenter de 25% en temps de crise (pas un mot sur ceci d'aucun libéral...ils se sont tuent comme des communistes de la PRAVDA)"

Les libéraux ne disent jamais rien sur les salaires des dirigeants politiques?

http://www.contrepoints.org/2011/06/04/28105-les-dettes-publiques-payent-le-salaire-dune-classe-privilegiee

http://www.contrepoints.org/2011/11/12/55220-les-politiciens-ces-donneurs-de-lecons

http://www.contrepoints.org/2013/11/29/147991-legiferons-sur-les-retraites-dorees-des-ministres-et-fonctionnaires

http://leparisienliberal.blogspot.ch/2012/05/salaire-des-ministres-demagogie-du.html

Vous en voulez d'autres d'exemples?

D.J

Écrit par : D.J | 05/01/2016

....mais, ils embauchent, à l'Etat! pourquoi ne postulez-vous pas comme enseignant? oooh, mince, vous n'avez pas les diplômes, ou vous ne supportez pas 20 enfants toute la journée?

Écrit par : Valdu | 07/01/2016

Et ça leur ferait quoi aux fonctionnaires, si les taux d'intérêt augmentait?

Écrit par : PM | 24/01/2016

@ PM: Ça ferait que la dette ne coûterait plus 200 millions d'intérêts par an mais, par exemple, le double s'ils doublaient, ou 3 à 4 fois plus s'ils revenaient à des taux déjà connus par le passé.

Donc Genève s'approcherait de la faillite, il faudrait non plus couper, mais sabrer dans leur salaires.

Écrit par : Danijol | 24/01/2016

Le probleme premier c est que l on voit que vous avez plus a dire contre les professeurs. L'argument du salaire ne resout en rien la situation. Pas d engagement des portefeuilles qui augmentent au dela de 50%. Sans parler des heures supplementaire (comme celles de la police) en constante augmentation. En réalité les 43h sont deja effectué. Par contre a aucun moment vous pensez a la baisse de qualité. Les fonctionnaires ont le droit de descendre dans la rue. Je rappelle qu ils sont pas payé pendant la grève. De tous les soi disant expert anti fonctionnaire, aucun ne parle des augmentations des jetons de presence des députés. Vous oubliez que la coupe de budget aura l impact de surcharger d autre services. Le probleme depasse ce qui est dit dans les journaux et depasse aussi vos propos. J ai l impression qur vous vous faite plus le relais des professeurs. Un ami ouvrier m a dit: tout est mal communiqué au niveau media et les gens se font une fausse idée en prenant tout a l emporte pièce.

Écrit par : plumenoire | 24/01/2016

Les commentaires sont fermés.