29/08/2015

Fichue Europe, oui !

Mon sang n'a fait qu'un tour. Comme lorsque je vis, il y a peu, le slogan du PLR "Par amour de la Suisse", alors qu'il aurait dû être "Par amour de la destruction de la Suisse"!

Voici donc que le PDC nous sort aussi son slogan. Lui, c'est "Réconcilier les Suisses avec l'Europe". Venant d'un parti qui comme le PLR est responsable du bourbier dans lequel nous sommes, parler de réconciliation! Ils doivent plutôt en payer le prix, comme ceux qui ont voulu ça. Expliquons-nous.

L'Europe, c'est ce monstre que peu de peuples aiment. Bien plus les récipiendaires que les pourvoyeurs de fonds, c'est logique. Mais les récipiendaires, ils osent se plaindre. Ils disent que cette saleté d'Allemagne a décidément bien du culot d'exiger des réformes avant de continuer à déverser ses milliards par brouettes. Je ne suis pas Allemand, mais j'ai bondi à chaque fois que j'ai entendu cela dans le sud de l'Europe, et je n'ai pas été tout doux.

L'Europe, c'est ce monstre pourtant aussi faible qu'un esseulé Schtroumpf devant la déferlante migratoire qui nous recouvre. Incapable de se protéger, incapable de fermeté, incapable d'expulser. Cela va mal tourner -ça tourne déjà mal dans pas mal d'endroits- mais nous y reviendrons bientôt ici.

L'Europe, c'est ce monstre qui veut être l'espace le plus libéral du monde. On a vu ce que ça a donné, le libéralisme, avec les marchés financiers, les marchandises, et les gens, défendant dur comme fer Le Principe De La Libre Circulation. Circulez, il y a tout à voir. Pour elle, c'est la même chose 100'000 Suisses qui s'y établissent, et le million d'Européens qui déferle sur nous. Et côté travail, les masses de résidents arrivant chaque année en fin de droits auront un droit, celui de le vivre dans leur chair.

L'Europe, c'est ce monstre qui impose ses vues et exigences à la Suisse. Nous risquons de gros problèmes financiers dans ce pays, parce qu'Elle, Madame, veut une autre forme de taxation de nos entreprises. Et bien entendu, la Suisse se couche, c'est une habitude. Et notez bien, cela peut tourner même carrément au désastre pour Genève et un ou deux autres cantons.

Mais l'Europe, elle a été sonnée par le peuple suisse en février 2014. Malheureusement pas shootée, mais quand même. Et puisque depuis lors, l'on aura dû encaisser 300'000 nouvelles personnes dans ce pays, qu'ils reviennent avec leur nouveau vote, et on verra ce que c'est, un peuple qui non seulement confirme son vote, mais l'amplifiera contre cette fichue Europe.

Et il y aurait même d'autres mots en "f" qui lui iraient mieux.