29/08/2015

Fichue Europe, oui !

Mon sang n'a fait qu'un tour. Comme lorsque je vis, il y a peu, le slogan du PLR "Par amour de la Suisse", alors qu'il aurait dû être "Par amour de la destruction de la Suisse"!

Voici donc que le PDC nous sort aussi son slogan. Lui, c'est "Réconcilier les Suisses avec l'Europe". Venant d'un parti qui comme le PLR est responsable du bourbier dans lequel nous sommes, parler de réconciliation! Ils doivent plutôt en payer le prix, comme ceux qui ont voulu ça. Expliquons-nous.

L'Europe, c'est ce monstre que peu de peuples aiment. Bien plus les récipiendaires que les pourvoyeurs de fonds, c'est logique. Mais les récipiendaires, ils osent se plaindre. Ils disent que cette saleté d'Allemagne a décidément bien du culot d'exiger des réformes avant de continuer à déverser ses milliards par brouettes. Je ne suis pas Allemand, mais j'ai bondi à chaque fois que j'ai entendu cela dans le sud de l'Europe, et je n'ai pas été tout doux.

L'Europe, c'est ce monstre pourtant aussi faible qu'un esseulé Schtroumpf devant la déferlante migratoire qui nous recouvre. Incapable de se protéger, incapable de fermeté, incapable d'expulser. Cela va mal tourner -ça tourne déjà mal dans pas mal d'endroits- mais nous y reviendrons bientôt ici.

L'Europe, c'est ce monstre qui veut être l'espace le plus libéral du monde. On a vu ce que ça a donné, le libéralisme, avec les marchés financiers, les marchandises, et les gens, défendant dur comme fer Le Principe De La Libre Circulation. Circulez, il y a tout à voir. Pour elle, c'est la même chose 100'000 Suisses qui s'y établissent, et le million d'Européens qui déferle sur nous. Et côté travail, les masses de résidents arrivant chaque année en fin de droits auront un droit, celui de le vivre dans leur chair.

L'Europe, c'est ce monstre qui impose ses vues et exigences à la Suisse. Nous risquons de gros problèmes financiers dans ce pays, parce qu'Elle, Madame, veut une autre forme de taxation de nos entreprises. Et bien entendu, la Suisse se couche, c'est une habitude. Et notez bien, cela peut tourner même carrément au désastre pour Genève et un ou deux autres cantons.

Mais l'Europe, elle a été sonnée par le peuple suisse en février 2014. Malheureusement pas shootée, mais quand même. Et puisque depuis lors, l'on aura dû encaisser 300'000 nouvelles personnes dans ce pays, qu'ils reviennent avec leur nouveau vote, et on verra ce que c'est, un peuple qui non seulement confirme son vote, mais l'amplifiera contre cette fichue Europe.

Et il y aurait même d'autres mots en "f" qui lui iraient mieux.

Commentaires

ALLELUIA !!

Écrit par : PDP | 29/08/2015

ah, quand même!
d'un schwyzois debout le 9 février 14
à résidents gnvois réélisant des Medeiros des verts et des pas mûrs aux manettes

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 29/08/2015

Ah, cette Europe qui ne veut pas obéir à la Suisse !
Au fait que proposez-vous à la place de l'Europe ? Sa dissolution ? Pour en revenir au bon vieux temps où l'on pouvait se chamailler entre voisins, dévaluer sa monnaie sans rien demander à personne, pratiquer le protectionnisme, refouler tous ces vilains étrangers qui viennent envahir notre si beau et si généreux pays. Casser l'Europe pour que chaque pays qui la compose s'assèche petit à petit.

On peut en vouloir à l'Europe. La réformer serait une idée bien plus intelligente que de vouloir la détruire. Comme si cette idée plus qu'étroite allait, d'un coup de baguette magique, résoudre tous nos problèmes !

Bien à vous.

Écrit par : Michel Sommer | 29/08/2015

Je n'ai pas à proposer quelque chose, sauf à m'en détourner.

Nous en sommes au stade du cauchemar, mais vous ne pipez mot sur tout ce que je développe dans mon blog. Allez réformer ce magma rempli de tant de cultures, langues...et avec sans doute bientôt la Turquie.

Et concernant les étrangers, terme bien choisi en effet. 100'000 ou 150'000 personnes par année dans un si petit pays est clairement de l'ordre de l'envahissement, et toute personne soutenant cela de celui de l'irresponsabilité.

Toutefois bien à vous aussi!

Écrit par : Danijol | 29/08/2015

"Par amour pour la Suisse", tout ça du PLR... je sais que la politique c'est le royaume des faux-c..., mais ça fallait oser.

Écrit par : AdM | 30/08/2015

N'a-t-on pas assez grandi, mûri, pour ne plus imaginer vouloir se chamailler entre voisins?!

Plus il y aura de migrants, réfugiés, expatriés sans forcément du travail (gare aux robots)! pour chacun plus la pagaille sera terrible... en attendant de nouveaux réfugiés victimes cette fois de la hausse des océans.

Pour la Syrie, posons-nous la question suivante où se trouve la cause, la raison même du départ des Syriens? Chez nous ou chez eux?

Comment faire pression, tous, pour que cesse la guerre laquelle sans aucun doute, si on ne fait rien, non seulement s'éternisera mais s'étendra (EI) sans limites. Intéressant de pianoter sur Google simplement PERSPECTIVES DE PAIX EN SYRIE et réaliser une fois de plus à quel point l'être humain aux yeux des décideurs a cessé d'exister, de compter (ne rater aucune ligne du texte concerné)!

On attaque aujourd'hui jusqu'à la Charte des Droits de l'homme ainsi que la Démocratie alors que les Droits de l'homme sont loin d'être respectés et la Démocratie de moins en moins prise au sérieux.

Il faut non seulement reprendre et relire la Charte en question en exigeant son respect ainsi que rendre infiniment plus puissantes nos démocraties tant au niveau local que mondial.
Partout. Mais si personne ne fait rien alors pour les non fortunés il n'y aura plus rien à attendre, espérer d'autre que l'extinction d'une telle race dite "humaine"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/08/2015

A part de l'immigration dingue qu'il y a eu à Genève, je ne vois pas qui peut encore soutenir l'Europe ici. C'est uniquement du pire masochisme.

Écrit par : JDJ | 30/08/2015

ce que le congrès de Vienne a annulé des invasions napoléoniennes en Suisse, les pro-gégé & pro-UE l'ont rétabli à R & C de Genève


vous ne le voyez-pas?
demandez aux employés suisses de GE, ceux qui ont atteint 45 ans ces derniers temps


la gestion du CEVA aux mains d'une multi française trans-eu VINCI,
c'est l'application des accords trans-atlantiques avant leur signature

vous ne l'avez-pas encore compris?

alors c'est que vous votez le tout-avoir sur un click du doigt,
un UBER ou un sous-employé

vouloir tout avoir - sauf le prix que ça coûte
c'est aujourd'hui construire votre avenir sur pilotis de paille

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 30/08/2015

"Je n'ai pas à proposer quelque chose, sauf à m'en détourner."

Je vous concède évidemment le droit d'avoir des opinions différentes des miennes. Je trouve simplement dommage que vous puissiez me dire qu'au fond vous vous détournez de l'Europe et en même temps vous êtes dans l'incapacité de fournir des arguments probants qui vous permettraient justement de vous en détourner ! Comme disent les anglophones, vous jetez le bébé avec l'eau du bain, mais dans le cas présent, le bébé c'est la Suisse !
Sans rancune évidemment.

Écrit par : Michel Sommer | 30/08/2015

M. Sommer, j'ai la chance de faire partie des 75% de Suisses qui rejettent l'Europe (au bas mot). En quoi mes éventuelles propositions de changement feraient changer l'évolution de cette entité ? Si au moins je m'appelais Cameron...

Et les "éléments probants" que vous demandez sont précisément ceux que je décris dans le blog, vous n'en pipez toujours mot mais vous n'avez peut-être que lu le titre.

J'y rajoute la chute sécuritaire de ce pays, je ne voulais pas trop m'attarder sur cela dans ce blog car me travaillent quelques autres lignes... mais c'est déjà bien assez, oh oui, pour rejeter ce cauchemar.

Merci toutefois de votre présence et bonne semaine!

Écrit par : Danijol | 30/08/2015

Oh mais Sommer, les milliers de gens au chômage, ils s'en tape, comme tout bon ultra-libéral.


Pour lui, c'est normal que ce soit la Suisse qui obéisse à l'Europe. Aligné-couvert.


Faire que l'Europe décide de la politique économique de la Suisse, pour lui, c'est normal. Même si ce pays devait couler. Il s'en taperait.


La sécurité aussi, il s'en tape.

Écrit par : AdM | 31/08/2015

On envoie ce texte à Darbellay, Mûller, Levrat et tous les autres responsables de la déchéance suisse actuelle? Et toutes leur section locales? Ne devrait-on pas le leur envoyer massivement?

Écrit par : EM | 31/08/2015

Vous êtes aigri.

Écrit par : Kasperle | 31/08/2015

C'est la dernière qui sonne, il faut vous servir de vos bulletins de vote et surtout inciter les abstentionnistes à le faire.

Pour les listes le choix est vite fait! Seule l'UDC a su anticiper, que cela soit pour Schengen, les criminels, l'immigration de masse....et j'en passe!
Il y a 4 initiatives dans le tube pour la souveraineté alimentaire, en ce moment j'enrage, car je pense au temps que nous avons passé pour avoir les signatures, et en raison du flux (pas loin de 500'000 personnes en 3 ans) elles paraissent pratiquement caduques!
Voilà ce qu'on voulu tous ces parlementaires qui nous ont boussillés notre avenir un certain matin de décembre 2007.
Aujourd'hui il suffit de voir leurs slogans pour comprendre à quel point ils se sentent tout puissants et encore capables de manipuler notre démocratie pour mieux la vendre à l'UE!(Darbellay hier soir à Mise au point)

A vos stylos et pensez comme à la dernière cigarette ou à la dernière heure!

Si nous n'avons pas une grande majorité d'UDC au parlement, l'avenir de la Suisse pourra passer par pertes (Les Suisses) et profits (Les Européens)!

Écrit par : Corélande | 31/08/2015

A Danijol,

Voua avez raison : tout seul, vous ne changerez pas l'Europe pas plus que vous ne changerez quoi que ce soit tout seul en Suisse. Et s'il est possible de faire évoluer les choses en Suisse en unissant les voix, il doit bien être possible de faire évoluer l'Europe en se regroupant. Il est toujours dangereux que la colère, l'ignorance et le mépris tiennent lieu de politique.

Il faut aussi cesser de croire que la Suisse se trouve au centre du monde. En revanche elle se trouve pratiquement au centre de l'Europe...qui ne nous a jamais demandé de lui obéir. Si nous ne voulons pas nous adapter, nous sommes libres ! Comme nous serons libres d'en assumer les conséquences.

On ne veut pas voir chez nous - mais pas que chez nous - que les populations vieillissent et qu'à terme il n'y aura plus assez de monde pour payer nos retraites et notre AVS. Comment envisagez-vous de pallier le problème ?

Qunat aux quelques illuminés qui me traitent de "bon ultra-libéral", ils me connaissent bien mal. J'ai connu trois ans de chômage. Au lieu de faire des procès d'intention, il vaudrait mieux réfléchir.

Le repli sur soi n'amène jamais rien de bon et la peur est mauvaise conseillère si on ne tente pas de la dépasser.

Je termine en voyant que l'étranger est stigmatisé parce qu'il est frontalier, parce qu'il est musulman, ou que sais-je encore mais jamais au grand jamais il est stigmatisé pour ses compétences !

Est-ce trop demander d'avoir une approche plutôt positive que défaitiste ?`
Avancer plutôt que larmoyer. Entreprendre plutôt que baisser les bras ?

On pourra se barricader et fermer toutes les vannes que l'on voudra, jamais cela n'évitera de nous poser les bonnes questions sur notre avenir, et surtout pas en accusant les autres de nous vouloir du mal.

Bien cordialement

Écrit par : Michel Sommer | 31/08/2015

@ Corélandre: J'aime bien votre message, merci. Je ne soutiens pas l'UDC pour tout, tant s'en faut, mais en effet, je considère que pour le coup la der sonne.

Les sujets existentiels ayant été soulevés ou contrés par l'UDC, elle mérite un soutien massif. Et 3 conseillers fédéraux.

Et pas des parlamento-compatibles, svp.

Écrit par : Danijol | 31/08/2015

"La réformer serait une idée bien plus intelligente que de vouloir la détruire."
Sans doute. Mais connaissez-vous un pays qui en fait partie qui serait suivi dans cette voie?

Écrit par : Mère-Grand | 01/09/2015

A Mère-Grand,

"Mais connaissez-vous un pays qui en fait partie qui serait suivi dans cette voie?"

Il est probable que les petits pays membres auraient davantage intérêt que les "poids lourds" à réformer l'Europe dans la mesure où ils ont davantage le sentiment d'être plus vulnérables. Cela dit je reste convaincu qu'une Europe fonctionnant, par exemple, sur le modèle suisse, aurait toutes les chances d'être mise en oeuvre. Il est en outre regrettable qu'on veuille tuer l'Europe, malade pour certains, agonisante pour d'autres, sans la mettre aux soins intensifs avec au moins l'espoir de sauver le patient !

Je sais que mon parallèle paraîtra un peu hasardeux, mais lorsque les parents ne sont plus satisfaits de l’école, vaut-il mieux la supprimer ou la réformer ?...

Si enfin je suis un chaud partisan de l'Europe, c'est que j'y vois une formidable occasion de renforcer les liens de toutes les nations qui la constituent. Sans des liens, aussi ténus soient-ils, l'Europe risquera à chaque instant l'atomisation avec son lot de conflits potentiels au nom d'une souveraineté nationale qui pourrait s'apparenter davantage à du nationalisme.

Alors l'Europe ? Vraiment inutile ?

Écrit par : Michel Sommer | 01/09/2015

M Sommer, proposer l'adhésion UE dans l'espoir d'en influencer le changement
relève d'une courtoise arrogance dont la molesse ne trompe personne

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 01/09/2015

J'abonde. Une personne censée s'engage avec quelqu'un si ça va bien avec, pas parce qu'elle espère 1000 changements chez lui/elle et des nuits de discussions ou de soucis.

C'est encore plus valable pour un pays.

Écrit par : Danijol | 01/09/2015

A suisse et genevois déshérité et Danijol,

Où avez-vous lu que je proposais l'adhésion ? Vous êtes tellement obnubilés par votre opposition à l'Europe que vous ne prenez même plus la peine de lire correctement les commentaires !

Vouloir casser l'Europe dans l'espoir de "sauver" la Suisse relève d'une illusion dangereuse ! Que l'on le veuille ou non, nous sommes contraints de discuter avec l'Europe.

Croire aussi qu'un petit pays n'est pas en mesure de faire évoluer une situation relève aussi d'un regrettable défaitisme !

Avec une telle vision le général Dufour aurait probablement provoqué un conflit bien plus dommageable, lors du Sonderbund, que celui que nous connaissons.

Écrit par : Michel Sommer | 02/09/2015

Moi je ne soutiens que la réflexion que j'ai écrite, indépendamment que vouliez l'adhésion ou non, peu m'importe. C'est la situation actuelle qui pose déjà tant de problèmes.

Et contrairement à ce que vous dites, je ne souhaite pas la "casser", mais juste que la Suisse s'en retire, et que la situation ante revienne, elle a toujours fonctionné aussi.

Cela dit, il y a déjà au moins 3 pays qui sont sur les "startings-out", ce n'est qu'une question de temps.

L'obnubilé par l'Europe c'est vous, cher M. Sommer...Il ne sert à rien de continuer je crois, nous avons déjà bien dit nos arguments.

Bien à vous!

Écrit par : Danijol | 02/09/2015

Ah ? Allez-vous m'empêcher de m'exprimer ? Avant que vous me chassiez, je souhaite juste poser une question. Comment va faire la Suisse pour se retirer de l'Europe alors qu'elle n'y est pas ? Sacré dilemme, non ?

De la discussion jaillit la lumière. Seriez-vous à court d'arguments pour ne pas vouloir continuer ? Une confrontation polie et courtoise ne fait de mal à personne.
En tout cas pas à moi !

Bien cordialement

Écrit par : Michel Sommer | 02/09/2015

@M.S.: Ah si effectivement vous n'avez pas vu que la majorité des gros problèmes de la Suisse actuellement viennent de l'Europe -"grâce" aux bilatérales, sa monnaie, Schengen et compagnie, je comprends mieux pourquoi, un peu seul contre tous, vous vous entêtez à la soutenir.

Exprimez-vous tout ce que vous voudrez, pour ma part j'ai assez donné.

Au revoir.

Écrit par : Danijol | 03/09/2015

"Exprimez-vous tout ce que vous voudrez, pour ma part j'ai assez donné." C'est vrai que l'on a l'impression de parler dans le vide avec ce monsieur sommer et ces amis bisousnours, alors passons aux actes!

Que fait ce matin M. Orban premier ministre hongrois, il rouvre les portes de la gare. Comme cela les clandestins peuvent reprendre les trains en direction de la....Germany....! Merkel prend ton fardeau, t'as tout fait pour, maintenant assume. Pas voulu prendre en considération la Hongrie dans cette belle UE, alors on vous parle par les actes.

Hier aux nouvelles italiennes, l'enterrement d'un couple d'Italiens, massacrés chez eux par un érythréen qui était venu les cambrioler. Combien encore avant que cela "saute"!

Quant aux couchepin et calmy-rey qui se permettent de ramener leurs "fraises", ils feraient mieux de se taire, car ce qui les attend c'est un tribunal d'exception pour être juger pour avoir gouvernés la Suisse contre la volonté de son peuple et ses intérêts!

Écrit par : Corélande | 03/09/2015

Merci à Danijol de permettre cette lecture dont la position de Michel Sommer

aux convictions si ancrées qu'il ne sait plus en articuler la structure

grâce à qui je comprends mieux comment on en est arrivés là

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

correcto grammaire, comprendre "grâce auxquelles"

ref. convictions ancrées
(dans le tréfond de MS qui n'arrive plus à en articuler les fondements)
partagées par la majorité qui nous a conduit là où nous sommes

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

Monsieur Sommer,

Puis-je venir m'installer chez vous et comme vous gagnez plus que moi, profiter de votre argent?
Merci.
Est-ce un parallèle hasardeux?
Quand à vouloir changer les choses, encore faudrait-il vivre en démocratie quand ce ne sont jamais les peuples en dehors de la Suisse et de la Norvège qui valident cette adhésion.
En outre les décisions à Bruxelles se prennent de manière autoritaire sans consultation des peuples. Plus la structure est éloignée des citoyens moins il y a de démocratie. Il suffit de voir ce qui se passe avec le TAFTA. Dans le dos des peuples. Nous ne voulons pas de juges ni de monarques étrangers. Nous avons cette force donnée par la démocratie directe: le peuple est le souverain. Ailleurs non, juste un alibi.

PS: hier soir, émission de France Inter, le Téléphone sonne, l'interlocuteur a menti comme un arracheur de dent en prétendant qu'un référendum en Suisse avait pour but de chasser tous les étrangers de Suisse et que les référendums n'ont pas de conséquences. De la part d'un ressortissant d'un pays dont l'un des derniers référendums n'a eu aucune conséquence,

Source(à partir de la 26me minute):
"Les référendums en Suisse c'est prendre une option, mais sans vérifier que cette option peut être réalisée et très souvent il y a beaucoup de référendums en Suisse qui n'ont pas de conséquences parce que si on dit par exemple mettons à la porte tous les étrangeres, alors on peut dire oui..."
Ma réponse sur le site de l'émission:
"Cette présentation n'est pas correcte et représente une caricature inadmissible, une volonté de dénigrer la démocratie directe en vigueur en Suisse. Pourquoi n'a-t-il pas dit que toute modification de la Constitution devait passer devant le peuple? Et pour les référendums qui n'ont pas de conséquence, pourquoi n'a-t-il pas fait référence au Référendum français sur le traité établissant une constitution pour l'Europe de 2005? A Genève toute modification des impôts passe en votation devant le peuple, ce qui évite les baisses d'impôts avant les élections et les hausses après. L'augmentation de la taxe pour les autoroutes a passé devant le peuple. Et a été refusée. Et en France? En outre, dire qu'un référendum a voulu mettre dehors tous les étrangers est un mensonge flagrant. Les référendums français tournent au plébiscite par défaut d'une véritable démocratie alors qu'en Suisse on répond à la question posée."

Écrit par : Charles | 03/09/2015

A Charles

"Puis-je venir m'installer chez vous et comme vous gagnez plus que moi, profiter de votre argent?
Merci.
Est-ce un parallèle hasardeux?"

Totalement hasardeux ! D'abord parce que vous ne savez pas combien je gagne et ensuite parce que je pars du principe que vous êtes bien élevé et que vous n'êtes pas un profiteur.

En outre mes contradicteurs me reprochent de tenir une ligne qui ne leur convient pas et semblent mal supporter que je leur tienne tête. Tant pis pour eux. Cela dit, il y a deux possibilités pour le propriétaire du blog : soit ne plus publier mes commentaires en invoquant la liberté du blogueur (Ce serait le plus simple mais le moins fair-play), soit de démonter mes arguments en démontrant que j'ai tout faux. Mais non rien. Juste à répéter en continu que tous les problèmes de la Suisse viennent des autres. Un peu lassant, non ? Et par dessus le marché, on crie haut et fort que la Suisse est le pays des droits humains, de la Croix Rouge, du CICR et j'en passe. Le mot paradoxe, vous connaissez ?

Écrit par : Michel Sommer | 03/09/2015

Charles, protégez votre jeunesse

et si vous voulez faire votre vie ailleurs qu'en France, oubliez les fausses sources d'info

les journalistes de France Inter se sont inter-bouffés, pourris dans leurs quête égomaniaques, dans leurs courses au buzz

l'info réele, honnête ou hors corruption existe en France, vous pouvez la trouver mais chez de rares pros, et faut chercher.

En radio, c'est le business du buzz, et la pire est France Inter, radio d'Etat subventionnée par vous tous contribuables

Elise Lucet (actuellement sur F2) reste l'une des rares dans les médias fr à tenir la barre sur vos médias

Le truc: faire 1 mix des infos et contre-comparer

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

@ M.S.: Moi je ne censure pas mais si je devais dialoguer sans fin avec tous les commentateurs qui ne vont pas dans le sens de mes propos, au hasard de tous les sujets que je traite, comprenez-bien que je ne m'en sortirais pas non plus.

C'est déjà pas mal ce que je fais, je trouve, car j'ai vu que tous les blogueurs ne s'encombrent pas avec ça :)

Écrit par : Danijol | 03/09/2015

"Quant aux couchepin et calmy-rey qui se permettent de ramener leurs "fraises", ils feraient mieux de se taire, car ce qui les attend c'est un tribunal d'exception pour être juger pour avoir gouvernés la Suisse contre la volonté de son peuple et ses intérêts!"

C'est vraiment ce que veut Corélande ? Ou juste un instant d'égarement ? Heureusement que je n'habite plus en Suisse. Autrement mon compte serait bon...

Écrit par : Michel Sommer | 03/09/2015

Michel Sommer, vos commentaires n'ont rien apporté.
bonne suite à vous en France

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

A suisse et genevois déshérité

Il n'est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ni de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

A part les pleurnicheries qui évitent de se poser les bonnes questions, il serait temps de vous rendre compte où vous êtes et d'agir, au lieu de réagir et de regretter le bon vieux temps qui était loin d'être aussi beau que vous le supposez.

Soyez un leader au lieu d'être un suiveur ! Vous valez sans doute mieux que de bêler avec le troupeau des insatisfaits. Proposez, n'accablez pas.

A Danijol,

J'apprécie le fait que vous publiiez tous les messages et je comprends fort bien que vous ne puissiez pas répondre de manière systématique. Quelles que soient les opinions des gens qui interviennent, il est utile de les confronter de façon à faire avancer le "schmilblick". Rien que pour cela, soyez-en remercié.

Écrit par : Michel Sommer | 03/09/2015

"je reste convaincu qu'une Europe fonctionnant, par exemple, sur le modèle suisse, aurait toutes les chances d'être mise en oeuvre"
Je pense que vous rêvez. Il suffit de suivre les émissions de la télévision française, un pays pourtant si proche de nous au point de nous fournir une partie de notre main-d'oeuvre, pour constater que le modèle suisse n'est pas près d'être compris, et donc encore moins d'être appliqué en Europe.

Écrit par : Mère-Grand | 04/09/2015

Voilà enfin un pays, la Hongrie, qui en modifiant en urgence sa législation explique à ces gens qu'ils sont avant tout des illégaux!

Écrit par : Corélande | 04/09/2015

Oui en effet, la Hongrie est en train de devenir un exemple. Nous pourrons en parler dans un tout prochain billet que je veux absolument faire sur l'immigration.

Écrit par : Danijol | 04/09/2015

Danijol, les armées ottomanes ont attaqué Vienne, Autriche, par deux fois.
- 1529
- 1683
La troisième serait la ... dernière ?
- 2015

https://fr.wikipedia.org/wiki/Siège_de_Vienne

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 04/09/2015

Avec la création de tribunaux d'exception pour certains Ex-Conseillers fédéraux et les félicitations faites à la Hongrie de déclarer les réfugiés illégaux, certaines personnes montrent le degré de cynisme - en l'occurrence Corélande - qu'elles peuvent avoir envers leurs semblables. L'empathie est un mot qui leur est inconnu.
Comment en outre être assez naïf pour croire qu'en changeant la législation, le problème sera réglé.

Avec de telles personnes au pouvoir la démocratie suisse a du souci à se faire.

Écrit par : Michel Sommer | 04/09/2015

A Mère-Grand

Et pourquoi m'empêcherais-je de rêver ? Vous avez sans doute raison d 'affirmer que le modèle suisse est encore loin d'être compris en France et par conséquent d'être appliqué. Cela dit et franchement peut-on en tirer la conclusion définitive que rien ne peut changer, que tout est gravé dans le marbre pour l'éternité. Qui aurait parié en pleine guerre froide dans les années soixante que le rideau de fer tomberait en 1989. Qui aurait parié il y a une cinquantaine d'années qu'un Noir américain deviendrait président des Etat-Unis. Il ne s'agit pas de transposer béatement mes deux exemples ci-dessus et les appliquer sans nuance à l'Europe. Mais prendre le pari - tout en sachant qu'on peut le perdre ! - vaut quand même l'essai. Pour éviter enfin toute confusion dans les esprits, quand je parle du modèle suisse, je n'aurai pas l'arrogance de prétendre que l'Europe doit l'appliquer à la lettre. Il constitue juste une piste qui pourrait être explorée.
Il semble que notre système de formation des apprentis intéresse de plus en plus de pays. Alors un système fédéral pour l'Europe ? Mais je rêve encore. J'espère que vous ne m'en voudrez point !...

Écrit par : Michel Sommer | 04/09/2015

A Danijol

"Oui en effet, la Hongrie est en train de devenir un exemple."

Question un peu provocante : un bon ou un mauvais exemple ?

Je me réjouis de vous lire sur la question de l'immigration.
Bien cordialement

Écrit par : Michel Sommer | 04/09/2015

@ M.S.: L'empathie est magnifique, si vous saviez ce que j'ai fait dans ma vie dans ce sens.

Toutefois nous en sommes à un tel stade au niveau de l'immigration (je l'affirme à nouveau, mon quartier au centre ville de Genève est au minimum à 60% d'étrangers), qu'il n'est absolument plus question de continuer dans cette voie, quelles qu'en soient les causes ou prétextes.

Mais je n'ouvre pas ici le débat sur l'immigration, je vous assure que le cafetière bout et que d'ici peu un billet en naitra. Ne vous réjouissez pas trop quand même...

Écrit par : Danijol | 04/09/2015

"Avec la création de tribunaux d'exception pour certains Ex-Conseillers fédéraux "

Vous ne croyez pas si bien dire!

http://marie-masson-gaechter.over-blog.com/article-paul-weston-nous-vous-demanderons-des-comptes-77541411.html

http://www.dreuz.info/2011/02/02/en-2050-aura-lieu-a-nuremberg-le-proces-des-nazislamistes-par-michel-garrote/

Écrit par : G. Vuilliomenet | 04/09/2015

Monsieur Sommer,

Agir, c'est bien. Mais à part venir vaticiner sur les blogs de la Tribune de Genève et vouloir donner vos conseils à tout le monde sans avoir l'air d'y toucher, que faites-vous concrètement pour faire avancer le schmilblick? Vous parlez de regrouper les citoyens. Alors? Que faites-vous?

Ce que je constate, c'est que vous développez très peu d'arguments, mais que vous prenez systématiquement à partie les intervenants comme quelqu'un qui sait tout mieux que les autres.

Vous n'avez rien compris à la mentalité française si vous pensez que le pouvoir (quel que soit le parti) va accepter une réelle décentralisation et des institutions comme les droits d'initiative et de référendum. D'ailleurs on a vu ce qui s'est passé après le 29 mai 2005. Alors continuez à rêver dans votre coin, vous êtes en dehors de la réalité. Vos commentaires n'apportent finalement que du dénigrement.

A propos, Monsieur Obama n'est pas un noir, mais un métis. Et qui aurait parié il y a 20 ans que la situation est pire que jamais depuis 1945, avec autant de personnes déplacées et avec autant d'insécurité dans le monde. Apparemment vous ne comprenez pas ce qui est en train de se passer, qui a pourtant été parfaitement analysé au 19me siècle déjà. Et nous y voilà.

Écrit par : Charles | 04/09/2015

La Hongrie un exemple ? Un exemple de trous de mémoire ?
En 1956, les Hongrois ont été accueillis à l'Ouest en grand nombre, pour des raisons politiques.
On est capable, en moins de 50 ans, d'oublier des événements majeurs.

Écrit par : Calendula | 05/09/2015

@ Calendula: Oui, un exemple. Il n'y avait pas, à l'époque, déjà des millions de Hongrois dans toute l'Europe. Et leurs aspirations de vie étaient similaires à celle de l'Europe, c'est pour cela que la Hongrie en fait aujourd'hui partie, d'ailleurs.

Maintenant, nous parlons de musulmans et de noirs aux cultures radicalement différentes et actuellement, peut-être le savez-vous, il y en a déjà des millions par ici, et ça éclate dans biens des endroits, avec même la résurgence de foutus partis néo-nazis ici ou là.

Écrit par : Danijol | 05/09/2015

M Sommer, vos dénigrements tournent à vide

inutile que j'expose mes actes actions

ici j'échange et rebondis, sur situations politiques & conditions d'immigration personnellement vécues, en UE dont en F (annulation de permis de séjour > études univ interrompues), aux US comme en AC, Asie ou Pacifique

dans l'approche d'un non partisan (plusieurs fois contacté, ai toujours refusé)
à l'esprit juridique formé

suffit au lecteur de savoir quel degré d'honnêté j'apporte à mes commentaires


vos radotages n'ont même pas l'excuse de la vieillesse d'esprit: retraité, vieux je le suis aussi

a bon entendeur

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 05/09/2015

Je doute que les Hongrois aient oublié les événements de 1956. Par contre ils connaissent mieux l'Histoire européenne et les tentative de l'islam de s'imposer sur les terres non musulmanes car c'est bien de cela qu'il s'agit aujourd'hui.

Qu'évoque pour vous le Projet des Frères musulmans? Lire à ce propos "La conquête de l'Occident - Le projet secret des islamistes" par Sylvain Besson.

Connaissez-vous ce guide du petit djihadiste "Gestion de la barbarie" par Abu Bakr naji.

Je conseille également la lecture de "Guerre à l'Occident, Guerre en Occident" par le Lt Col Jean-François Cerisier.

La question est de savoir quel est le prix de ce bradage de l'Europe?

Écrit par : G. Vuilliomenet | 05/09/2015

La Hongrie un exemple.....oui d'aujourd'hui! Faudrait pas oublier que le monde a évolué. Les Hongrois de l'époque étaient en vrai danger. Ce n'est de loin pas le cas de cette vague de migrants très bien organisée pour s'imposer et foutre le bordel. (...le bazar en Europe ce que vient de déclarer un ministre autrichien)

Ce ne fut en aucun cas l'attitude des Hongrois de l'époque!!!!!!

Écrit par : Corélande | 05/09/2015

Monsieur Danijol,

Vous avez écrit: "aux cultures radicalement différentes". S'il ne s'agissait que de cultures différentes. Les mentalités sont elles aussi complètement différentes. C'est pourquoi il ne peut être question que d'assimilation et pas d'intégration. L'islam est totalement réfractaire à toute assimilation à cause de son complexe de supériorité.

Écrit par : Charles | 05/09/2015

@Danijol,

Merci pour votre réponse tout à fait claire.

Je me permets malgré tout d'ajouter encore ceci : la Hongrie n'avait pas besoin de l'actuelle vague de réfugiés, pour commencer à avoir de "foutus partis néo-nazis"

Je cite Wikipédia, l'article s'appelle "Extrème droite par pays":

Le Parti de la justice et de la vie hongroise (MIEP) a été créé en 1993 par des dissidents du principal parti de droite, le Forum démocratique hongrois (MDF).
Un de ses dirigeants a déjà été condamné en 2002 pour propos antisémites. Il fait alliance avec la droite hongroise de Viktor Orban, le Jobbik, sur les « problèmes » des minorités juives et tziganes et demande que la nationalité hongroise soit accordée immédiatement à toutes les ethnies hongroises de l'étranger, en premier lieu aux Magyars de Slovaquie, Roumanie, Serbie et Ukraine. L'initiative a été rejetée par référendum en 2004.
Le Jobbik est un parti d'extrême droite qui dispose d'un mouvement milicien et paramilitaire, la Garde hongroise. Contrairement à d'autres forces de la droite radicale en Europe, le Jobbik ne suit pas une politique pro-Israël39. Dans son ouvrage Né un 20 août paru en 2011, Gábor Vona, président du Jobbik, décrit sa fascination pour l'islam qui est à ses yeux un des derniers bastions du traditionalisme40 et « le dernier espoir de l’humanité dans les ténèbres du globalisme et du libéralisme »41.

J'avoue avoir été surprise par le dernier paragraphe ! je ne m'attendais pas à ça. Comme quoi, on en apprend tous les jours.

Je ne nie absolument pas les problèmes d'adaptation, ils seront immenses. Mais je constate également que certains pays de l'ex-bloc de l'Est ne sont pas sur la même longueur d'ondes que une majorité d'anciens pays de l'Union. Là aussi, il y a des hiatus.
Je crois avoir compris votre positionnement. Je me permets seulement de m'étonner de constater qu'un pays qui a bénéficié par le passé d'une solidarité européenne puisse avoir une attitude totalement hostile face à des gens qui fuient une guerre longue et dont on ne voit pas la fin. (je veux dire la guerre en Syrie).
Contrairement à Corléande, je pense que les Syriens d'aujourd'hui sont physiquement plus en danger que les Hongrois d'alors. L'occupation soviétique n'était pas accompagné de bombardements, combats de rue, conversions forcés, viols etc Et ça n'a pas duré quatre ans. On parle de plus de 100.000 morts. La majorité des déplacés se trouvent dans les pays limitrophes.

Monsieur Orban et son gouvernement sont certes en désaccord profond depuis des années avec l'UE. Cette histoire ne fait qu'augmenter le conflit intra-européen. En regardant les nouvelles, on a l'impression d'une gestion à la va-comme-je -te-pousse. Un jour on laisse passer, le lendemain plus personne ne passe, le troisième jour on dit que ça passe, mais le train est stoppé à 25 km. C'est à ne rien y comprendre.
Je suis très contente, que la Suisse ne fasse pas partie de l'UE. Notre culture politique est trop éloignée de ce centralisme lourd et distant. Ne pensez donc pas que je sois une sorte d'europhile béate, en m'étonnant de la politique hongroise. Je ne suis pas sûre que l'UE fasse tout juste, mais la Hongrie non plus.
Malgré notre statut en-dehors de l'UE, nous serons concernés par la gestion des flots de réfugiés, parce que nous faisons partie de l'Europe géographique. Je n'ai pas la prétention de savoir comment résoudre le problème, et même si ce sont des musulmans pour la plupart, cela ne change rien au fait qu'ils n'en sont pas moins des êtres humains.

Écrit par : Calendula | 05/09/2015

Et voilà que l'Europe voudrait que l'on accueille encore plus de réfugiés! Tout ça dans le pays du continent qui a le plus fort taux d'étrangers, déjà.

Il faut déjà contenir ses nerfs par ici mais on va finir par vraiment et tout simplement la shooter.

Écrit par : Danijol | 11/09/2015

Je viens d'apprendre que 260'000 Autrichiens ont signé en 7 jours (!) un référendum sortie-Europe, à la fin juin. Le Parlement sera obligé de le proposer au vote.

C'est incroyable, très heureux de cette information fournie par "Corélandre" sur un autre billet (et vérifiée). Qu'elle en soit remerciée, et nous verrons bien le résultat.

À mon avis, ça sent mauvais pour l'Europe.

Écrit par : Danijol | 28/09/2015

Chez nous, ATTENTION AU MATERIEL DE VOTE, il y a l'air d'avoir des erreurs; volontaires ou non....A vous de juger et de réclamer à votre commune si nécessaire.
Cela devient grotesque tout autant que la suppression de postes d'employés des douanes, à Zurich pour commencer et ensuite sur tous les postes aux frontières, pour soi-disant des économies. (cela vient du département d'EWS je pense que cela ne vous étonnera pas).

Nos votes sont C r u c i a u x, faute de quoi nous serons laminés par nos propres élus!

N'oubliez pas : www.ue-non.ch (ça risque d'être la seule alternative, si nous nous trompons de parlementaires fédéraux!)

Écrit par : Corélande | 29/09/2015

Les commentaires sont fermés.