01/06/2015

Les sirènes empoisonneuses

Il nous en a pourtant déjà été infligé, jusque là. L'un de mes premiers billets en parlait déjà. Mais cette fin de semaine de mai bat tous les records. Les sales records.

Hier samedi, en particulier le matin, c'était puissant, déjà. À se demander où l'on était, ou si un bus avait flirté frontalement avec un arbre. À midi, la fatigue des sirènes se transformait déjà en dégoût, et rien à voir avec la mythologie. L'après-midi n'a pas été en reste. Une soirée à l'extérieur m'a par bonheur sorti de ce cauchemar. Mais ce n'est pas toujours le cas, ni pour tout le monde.

Aujourd'hui dimanche a été pire encore. Comme d'habitude, les bouchons qui ne sont vus que par les conducteurs et conductrices des ambulances. Des ambulances sans trafic à 20 à l'heure et avec la sirène, c'est habituel. Mais on ne peut s'y faire. D'ailleurs, à cette allure, elles convoient sans doute les patients qui vont attendre deux heures avant la prise en charge.

Il y a donc dû en avoir pas mal, des problèmes, en ce dimanche matin. Rajoutez à cela une à deux dizaines de voitures de police. Comme lors d'un souci à Champ-d'Ollon, si vous habitez sur une artère de la Rive gauche et que vous les voyez foncer dans la même direction, c'est sûrement à la prison. Lors des récentes émeutes, l'on savait quand elles avaient lieu. Cette fois, c'était pour l'hôpital.

Je compris aux nouvelles la raison de cette cafardeuse matinée. M. le Secrétaire d'État américain a chuté à vélo et a été héliporté aux HUG. Immédiatement, l'hôpital a été cerné de voitures de police. Toutes avec sirènes, vous pensez bien. Quand on aime, on ne compte pas, et là, pas de grève. Un nombre que n'ont certainement pas eu les malheureux attaqués de nuit sur La Plaine par une bande de salopards. En tout cas, les matins douillets et joyeux, ici ça n'existe pas, ni-même le dimanche.

L'occasion de répéter haut et fort que ces sirènes en permanence empoisonnent la ville, empoisonnent la vie. J'ai vu sur mon ancien billet sur le sujet des commentaires de gens à bout, et j'en ai entendu d'autres hurler soit aux fenêtres, soit dans la rue, je ne sais. Des insultes aux sirènes, pas des hymnes pour elles, bien entendu. Et lorsque je distribuais une pétition dans les boites du quartier, on m'a confié ici ou là son épuisement, son abattement, son dégoût.

Un jour, quelqu'un craquera, autant avertir. C'est malheureux, mais c'est obligé, presque logique. C'est déjà arrivé en Vielle-Ville pour des bruits dix ou cent fois moins forts, moins perturbants, moins pénétrants. À cause de ces sirènes, cette ville semble en état de siège, et le quartier des HUG sinistré. Bien des gens n'en peuvent plus. Je ne lâcherai donc pas le combat contre elles.

Ça évitera peut-être un drame.

Commentaires

"un nombre que n'ont pas eu les malheureux attaqués sur La Plaine". Oh non... peut-être une ou 2 patrouilles, pour eux...

Écrit par : EM | 01/06/2015

Aux Avanchets, avec les visites d'état, nous sommes en permanence survolés par des hélicoptères volant à basse altitude ...
Parfois on se demande si nous ne sommes pas en Colombie ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 02/06/2015

J'ai les sirènes des ambulances, pompiers, polices. A tout de rôle et parfois en même temps à partir de 6H du matin jusqu'au soir.
Et en plus les avions, hélicoptères et Jets privés.
Certains jours, c'est le défilé ou comme vous dites "l'état de siège"
Gardons courage

Écrit par : FM | 02/06/2015

Je vous comprends et compatis. Je subis le même genre de phobie avec la pollution lumineuse et rêve de villes sans éclairage pour pouvoir contempler les étoiles.
Pour le son, je vous recommande le casque "QuietComfort" de Bose qui analyse en permanence le son ambiant pour le supprimer par l'émission d'une fréquence identique.
Une autre technique consiste à "chanter" le bruit de la sirène pour provoquer le même effet d'annulation.
Essayez, vous serez surpris et amusé par le caractère ludique de l'exercice.

Écrit par : Pierre JENNI | 12/06/2015

Cette ville est vraiment empoisonnée, bouffée par les sirènes d'ambulance. Aujourd'hui mercredi, entre 10h30 et 11h30, toutes les 5 minutes une à 2 sirènes. C'était le cas aussi vendredi passé aux alentours de 22h. si je me souviens bien.

Je pense qu'il y a des évènements de santé ou de sécurité publiques que l'on nous cache (les plus probables étant des bagarres entre requérants qui tournent vite au couteau et qui par définition demandent des soins sans trop attendre).

Je demande qu'un/e Député/e dépose une interpellation et d'avoir les raisons exactes des arrivées aux HUG, ça ne peut plus continuer comme ça, c'est INFÂME.

Écrit par : Danijol | 08/07/2015

Bagarres entre requérants?! Mais c'est monnaie courante nous en sommes là dans ce foutu pays!!

Écrit par : PDP | 08/07/2015

Question bruit, y a aussi celui des tondeuses à gazon volantes, plus communément appelée "drones", que l'on peut entendre assez souvent dans le ciel genevois durant la nuit et, utilisés pour la surveillance de la frontière. Vivement que l'on se débarasse de ces ADS 95 ultra-bruyants. Personnellement, je ne souscrivais pas, à l'acquisition de l'Hermes 900 israëlien, mais la messe est dite depuis février.

En ce qui concerne les ambulances, c'est en effet un cauchemard, mais comme nos autorités ont l'air de s'en taper le coquillage depuis toujours...

Écrit par : Pascal Legendre | 08/07/2015

Reprenez d'ailleurs Mise au point il y a peu sur le foutoir des Tattes et vous verrez, les bagarres. Qu'on puisse pas foutre dehors tout ça je deviens tapé.

Écrit par : PDP | 08/07/2015

Entendez-vous, compagnons d'infortune plainpalaisards, l'infâme concert du dimanche matin ?

Écrit par : Danijol | 12/07/2015

Oui et c'est permanent. Que toutes les personnes qui en ont plus que marre appellent le 144 et l'informent de leur colère, demandent des explications, et pour les plus à bout, les informent de ce qui risque d'arriver si ça continue ainsi. Ca leur évitera de devoir jouer les surpris le jour où qqn pètera réellement les plombs, c'est étonant que ça n'est pas arrivé encore, d'ailleurs.

Écrit par : RLB | 12/07/2015

Mais elle est en état de siège cette putain de ville ou quoi ??? Tous les dimanches le même vacarme, à trembler, les sirènes partout, déjà qu'èn temps normal c'est insupportable!! Ils font tout pour le vrai pétage de plombs et franchement on le souhaite!!!

Écrit par : RLB | 30/08/2015

Oui c'est infect le bruit des sirènes à Genève. De tout temps je l'ai remarqué, je me souviens étant petit, déjà. Et pourtant j'ai voyagé.

Certainement qu'un jour un "pétage de plomb" arrivera, mais entretemps que tous les gens qui ne supportent plus cette infamie (plus ou moins grande en fonction des quartiers bien sûr), se manifestent comme ils peuvent. Comme ils doivent, aurait-on envie de dire.

Appeler le 144 sans hésiter pour se plaindre. Leur dire que la santé des autres ne vaut pas plus que la leur. Tant pis si ça prend les lignes. Ecrire, leur mettre une plainte dans la face, parler directement avec des ambulanciers (ce que j'ai fait, pour entendre la réaction basique "tu verras le jour où il t'arriveras quelque chose, comme tu seras content des sirènes").

Eh bien l'ami, de 1 continue comme ça, le stress que tu me provoques 365/365 augmente massivement la probabilité. De 2, quand j'ai eu besoin de vous, je pouvais encore parler bien qu'en état de choc et j'ai expressément demandé de ne pas mettre la sirène pour ne pas "me finir". De 3, tu ne vas pas me faire croire que toutes les sirènes sont des urgences vitales. J'écris en effet ces lignes par dépit le jour de la neige du 19.01.2016 et qui a été spécialement invivable, abject. Eh bien on ne parle certainement pas là d'avc ni de cc mais certainement de foulures et autres blessures. Merde, une fois.

Écrit par : JDJ | 19/01/2016

Bonjour, je travaille dans un hôtel et parfois les clients me demandent ce qui se passe avec toute ces sirènes. Je ne sais jamais trop quoi leur répondre. Mais je vois que le sujet est discuté, c'est bien, car au niveau tranquillité c'est franchement limite... Merci.

Écrit par : Hôtel ... | 06/02/2016

Bonjour, oui c'est absolument abjecte ces sirènes nuit et jour, la + grande nuisance de Genève. Je connais aussi des gens qui sont à bout...un jour ça va faire mal c'est absolument certain. Je vis dans le pourtour des HUG et des gens ne veulent plus venir chez moi tant c'est insupportable et invivable. Incroyable d'être à ce point empoisonné par ça merci d'avoir soulevé le sujet

Écrit par : Riv-HUG | 22/03/2016

Absolument hallucinant et insoutenable, ce qui nous a été imposé aujourd'hui à nouveau dans le quartier. Nous avons à nouveau entendu des gens hurler contre ces foutues sirènes permanentes. Vraiment, le jour où un drame arrivera, que personne ne s'étonne.

Écrit par : Danijol | 07/04/2016

Aujourd'hui 27 avril, Journée contre le bruit. Écoutez, écoutez, Genève...

Écrit par : Danijol | 27/04/2016

Après l'horreur absolue au niveau bruit hier (ce meurtre puis suicide du couple à Carouge, et tout le reste habituellement), voilà que ce matin ça semble reparti pour une autre horreur.

Encore un meurtre quelque part ? Ou encore une bagarre au couteau dans leurs centres d'asile?

Y a-t-il des politiciens qui vont prendre le problème en mains? Exiger le respect de la tranquillité des gens, comme c'est inscrit dans notre Constitution? Faudra-t-il un drame ?

Ou sont-ce, finalement, les services de secours les plus nuisibles pour la santé ?!

Écrit par : Danijol | 14/05/2016

Les commentaires sont fermés.