24/03/2015

Chapeau bas pour le Haut !

Il y a un combat que j'admire. Qui n'a rien à voir avec les guignoleries que certains personnages de provenance lointaine du Municipal genevois nous infligent. Là-bas, c'est du sérieux.

Je veux parler du canton de Neuchâtel, et de ce que doit endurer une partie du canton, le Haut. Je n'ai nulle origine de ce coin de pays, n'y voyez pas de nostalgie. Juste que je le connais bien, et l'aime. Pour qui ne connaîtrait pas, avant de voler au bout du monde, goûtez au bonheur des petits trains rouges qui traversent le doux relief vert ou blanc du Jura, selon la saison. Mais je m'égare...

Il y a surtout, là-bas, rien moins que la troisième ville de Suisse romande, La-Chaux-de-Fonds, et une petite sœur à côté, Le Locle. Ensemble, c'est près de 50'000 habitants. Toute la région, bien plus. Et que veut-on leur faire ? Leur enlever l'hôpital ! Je trouve cela inacceptable, et eux aussi. Ils se rebellent, ils font bien. Tout ça, parce que le chef-lieu, en bas, au demeurant très joli aussi, le veut.

En Suisse, nous avons un bon réseau hospitalier. Il a peut-être été un peu dense, c'était l'époque où les moyens mobiles n'étaient pas aussi performants que maintenant. Il n'en reste pas moins qu'il subsiste actuellement, et j'espère pour toujours, par exemple, l'hôpital de Nyon et celui de Morges, entre les deux gros hôpitaux universitaires que sont ceux de Genève et Lausanne.

Comment diable oserait-on donc enlever à ces 50'000 habitants des Montagnes leur hôpital ? Si les villes étaient juxtaposées, aucun soucis, on n'en aurait même jamais construit deux. Mais entre eux, il y a justement...une montagne ! Si vous avez déjà été en situation d'urgence, vous mesurerez certainement à quel point c'est délicat de faire 30 km. pour arriver à l'hôpital. Mais là-bas, vous devez y rajouter que les routes sont peut-être bien couvertes de neige, et le tunnel possiblement obstrué.

Je considère que tout doit être mis en œuvre pour maintenir cet hôpital. Y compris, pourquoi pas, via des fonds structurels de la Confédération. Puisqu'elle subventionne beaucoup de choses, les routes et régions escarpées de ce pays notamment, elle pourrait aussi, surtout, s'occuper de maintenir un hôpital pour tant d'habitants isolés du Plateau.

Que l'on me permette donc, de loin, ce chapeau bas pour ce Haut qui se bat.

Commentaires

Juste envie de vous dire merci...

Écrit par : Pascal J. | 24/03/2015

On s'en fiche de nous, que voulez-vous! La musique est descendue, l'hôpital va suivre, d'autres choses encore. On doit relever la tête, se battre en effet. Enfin "ils", car moi ça fait 20 ans que je suis parti.

Écrit par : Nostalgie | 25/03/2015

Que "la musique est descendue, l'hôpital va suivre" évoque le crash de l'avion allemand, hier, sans être encore en mesure de comprendre pourquoi sa perte d'altitude. On va donc chercher à comprendre pourquoi et/ou comment...

Semblable "perte d'altitude" désignant la pensée, avec les motivations s'en suivant, pour lesquelles "on" enlèverait à ces "50 000 habitants des Montagnes" leur hôpital!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 25/03/2015

Les Urgences restent en place, voilà la nouvelle du jour qui me plait particulièrement pour ceux pour qui j'ai écrit ce billet. Ouf.


http://www.20min.ch/ro/news/romandie/story/Les-urgences-de-la-Tchaux-ne-seront-pas-supprimees-21896399

Écrit par : Danijol | 27/03/2015

Un SOS avec 200 flambeaux dans la neige, pour sauver leur hôpital. De bien belles images en provenance de La-Chaux-de-Fonds! L'occasion de renouveler un soutien fort de la part d'un lointain petit blogueur genevois...

LIEN:

http://www.rts.ch/play/tv/12h45/video/ne-les-chaux-de-fonniers-ont-deploye-200-flambeaux-pour-sauver-lhopital-neuchatelois-dans-la-region?id=7576753

Écrit par : Danijol | 17/03/2016

@Danjol Innaceptable est un faible mot mais celui ci ne caractérise t'il pas la situation actuelle et ce dans d'autres domaines qui ne sont pas à l'ordre du jour dans le billet
Mais c'est très bien qu'un blog relie ceux qui ne comprennent plus rien à la situation de moins en moins hospitalière et de plus en plus ambigüe qui a débuté dès les années 90 -Tout a commencé avec les Cadolles et tout le monde ou presque connait la suite
On est nombreux parmi les anciens a dire,l'Etat peut faire ce qu'il veut plus personne ne réagit .C'est comme un enfant qui teste ses parents trop occupés pour entendre vraiment ce que signifie ses agissements et qui continuera jusqu'à ce que les géniteurs montrent qui fait quoi et comment
Ah l'époque ou les Grands Patrons médecins militaires et même politiciens savaient se faire respecter des médias n'est plus et c'est bien dommage ,là au moins tout le monde savait qui faisait quoi et pourquoi
Bonne journée à Vous

Écrit par : lovejoie | 17/03/2016

Les commentaires sont fermés.