04/03/2015

Madame, Monsieur...

Je me réfère à votre annonce pour ce poste qui retient ma vive attention.

D'emblée, je puis vous dire que mon dossier a beaucoup de qualité, du moins cela m'a-t-il été dit de très nombreuses fois. Il n'est donc pas nécessaire de me le redire lors du probable retour.

En ce qui concerne les langues, je suis heureux de vous informer que je puis proposer les quatre que vous mentionnez. J'espère toutefois que vous ne m'en voudrez pas trop d'avoir non pas la troisième ou la quatrième, mais bien la troisième et la quatrième. Parfois je me demande si cela ne m'a pas joué de sales tours... Mais pour moi cacher une langue, c'est se cacher tout court, s'éteindre.

Et je vous l'assure, les diplômes relatifs sont bien réels. Lorsqu'on aime, on ne compte pas. J'ai même préféré consacrer une semaine entière, lors des deux dernières semaines de vacances que je me suis octroyé lorsque je le pouvais encore, à des cours intensifs dans le pays en question, et en obtenir un nouveau. Quitter la mer pour la ville, donc. Tout content, je l'ai eu. Tout fier, je suis rentré avec et l'ai vite glissé dans mon dossier, ça fait longtemps déjà. Pour rien. Je dois être bête.

Mes certificats de travail, ils sont bien réels aussi. Je me suis même enquis de savoir, auprès de gens compétents en la matière, s'ils n'étaient pas insidieusement codés. Que par exemple "nous ne pouvons que le recommander", ne veuille pas dire en fait "écartez-vous-en". On me confirma que non. Les propositions de retour dans des sociétés, à l'époque, ne vinrent donc pas par hasard.

Je sais bien, des dossiers, vous en avez reçu de très nombreux, de toute la région, et de toute l'Europe. De qualité aussi, bien sûr. Et avec l'immédiateté d'aujourd'hui, selon sa chance ou sa malchance, il est possible qu'un dossier provenant de 100 kilomètres arrive avant le mien. Car oui, j'habite à proximité, j'aurais presque envie de m'excuser. Trafic ou pas, et même avec un demi mètre de neige, moi j'arrive à mon poste à l'heure. Mais ça ne compte plus vraiment ça, n'est-ce pas ?

Ainsi que vous l'aurez vu, je suis capable d'un peu d'humour, aussi. Autodérision qui sauve de la colère ou, pour certains, du désespoir, c'est selon. Je vous rassure tout de suite, même si c'est dur, je ne vais pas grossir les chiffres des mal nommés accidents de personnes qu'il y a tous les trois jours sur les rails en Suisse, dont j'ai la terrible impression que la mise à l'écart du marché du travail entraine une bonne part. Ce n'est pas mon futur, oh non. Mais juste le dire. Hommage.

L'humour m'aide donc. J'ai tenté d'en glisser une pointe avec bonheur, dans une ou deux lettres pour les postes dans lesquels, parmi une dizaine d'autres exigences bien concrètes et sérieuses, il en était demandé aussi une solide dose. Mais sans plus de succès. Que risquais-je, de toute façon ?

Toutefois, il y a deux choses contre lesquelles je ne pourrai jamais rien. D'abord, si vous voulez à vos côtés une jolie demoiselle, je ne puis que m'incliner. Mais surtout, je ne suis plus dans la tant désirable tranche d'âge des 25-35 ans. Entre nous, c'est ça le problème, n'est-ce pas ? Je sais bien, vous en avez des milliers de toute l'Europe, prêts à venir. Et leur langues maternelles seront de toute façon mieux que celles que j'ai apprises moi, cela va de soi. Fût-ce à la place de la mer.

Néanmoins, veuillez trouver en annexe mon dossier. J'aime le compléter avec mon casier judiciaire, pour que vous soyez tranquille. Comme une cerise sur un gâteau. Mais là aussi, je dois être bête.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations préoccupées et passablement courroucées.

Commentaires

Comme je comprends! Vous faites dans l'humour, moi c'est dans le dégoût, parfois la haine.

Écrit par : PDP | 04/03/2015

Au fait, regardez le Temps présent sur l'arrivée en masse des Suisses de plus de 40ans à l'aide sociale, ça vaut le coup. Mais accrochez-vous.

Écrit par : PDP | 04/03/2015

Une personne proche est partie sous un train. Elle cherchait du travaille depuis plus de 3 ans. Je crains que vous ayez raison.

Écrit par : - | 04/03/2015

Belle prose :)

J'avais décerné un "certificat de travailleuse" à un ex-employeur, lâche, veule et roublard ; j'invitais chaque candidate au poste qui avait libéré par mon licenciement (à 58 ans, j'ai été jetée) à fuir ce poste.

Manifestement, une mère de famille venant d'Annecy devait certainement être aux abois, car elle a été engagée à dieu sait quelles conditions.

Ne pas se taire, et si malgré, [...] serrer le poing dans la poche...

Écrit par : Fabie la fourmi | 05/03/2015

On passe ce texte plus loin? A ces empaffés du PLR, du PDC, du PS, des Verts et tous ces gens qui s'en foutent de la masse qui trime de ces foutues bilatérales? Aux ministres, cantonaux ou fédéraux? CHICHE ??

Écrit par : AdM | 05/03/2015

OK pour le filer aux politiciens mais moi je voudrais surtout aller le coller partout dans les bureaux de ces syndicats patronaux qui me dégoûtent presque plus encore que ces employeurs qui prennent des gens du bout du monde. Et même sur leur face, leur tête, voilà. Y'en a d'ailleurs un sur qui y'aurait pas de problème pour bien le plaquer.

Écrit par : PDP | 05/03/2015

Excellent texte qui va dans le sens du raisonnement de nombreux citoyens qui tous n'ont qu'un salaire pour vivre

Écrit par : lovejoie | 05/03/2015

Connerie d'Europe! Connerie de bilatérales! Connerie de Schengen! C clair là ?!

Écrit par : Révolte | 06/03/2015

Je suis dans le même cas que vous, sans plus de ressources. Je pense au suicide, oui. J'ai vu il y a peu 2 annonces dans une administration publique où je collais nickel avec les demandes. J'ai la ferme intention de savoir, sans tarder, qui a été engagé, et ce sera pas difficile. Mais si jamais ce devait être des Français, alors là je préfère même ne pas vous dire.

(ps: mon adresse mail est volontairement fausse)

Écrit par : x | 06/03/2015

Lorsque l'on sait que la personne en charge du recrutement à l'Office Cantonal de la Population a fait toutes ses classes en France, on comprend mieux que les offres des Suisses finissent au panier. Moi qui pensait que c'était un poste stratégique dans le bras armé de l'Etat. Ou sont Poggia, Maudet ou autres guignols pour prendre les mesures qui s'imposeraient d'elles-mêmes ?

Écrit par : Jérôme Martin | 06/03/2015

La lettre d'embauche doit répondre à la demande ainsi qu'aux attentes de l'employeur. En outre faire preuve de savoir faire et de savoir vivre.
Humour, jeux de mots forcément de mise au "meilleur moment"? Que vit précisément la personne responsable des ressources humaines ou associé ou collègue? Comment savoir, comment deviner: prudence avant après c'est trop tard.
Aspect relationnel, sociétal: éviter la familiarité.
Diplômes et certificats accompagnant le curriculum vitae.

Écrit par : anguillesousroche | 06/03/2015

@ Jérôme Martin : Bon le bras armé de l'État serait plutôt la police et non pas l'OCP mais je comprends parfaitement votre courroux ou votre colère...

@ anguillesousroche : Cela va de soi...

Écrit par : Danijol | 07/03/2015

À l'instant je vois une annonce où il faut avoir plein de choses : Expérience, trilingue, ceci, cela. Je tombe pile dedans. Mais en fin de d'annonce : Âge : 22-27 ans.

Génial, c'est donc si important ! Ce n'est donc pas pour moi mais juste pour savoir, ceux qui ont 28 ans peuvent postuler aussi ou ils se feraient déjà recaler parce qu'il y en a tellement, des 22-27 ans qui correspondent au poste ?

Écrit par : Danijol | 09/03/2015

Je suis désolée les amis, mais vous n'avez plus le choix! Faut voter UDC. L'union fera la force et nous pourrons envoyer tout aux pives, à la barbe de l'UE, et montrer à l'Europe qu'elle peut revenir en arrière et respecter la souveraineté de chaque pays de ce continent!

En Angleterre ça gronde, au nord de l'Europe aussi, au sud c'est pire!

Nous sommes les seuls au milieu qui pourrons tout envoyer valdinguer à l'automne prochain......c'est la dernière qui sonne!

Écrit par : Corélande | 09/03/2015

Moi j'attends une sérieuse analyse des agences de placements aussi, qu'elles rendent des comptes. Qui elles recrutent et par secteur. Je veux absolument que la politique s'empare de ça.

Car si on a commis l'infâme connerie de nommer des français à la gestion du personnel des boites suisses, on peut en commettre une autre tout aussi infâme que des français embauchent des français dans les agences de placements suisses. Je vous jure que je fais le maximum pour creuser l'affaire

Écrit par : PDP | 11/03/2015

Moi j'en suis réduit au stade de partager mon studio pour économiser. Ne pas buter quelqu'un, c'est ce que j'espère.

Écrit par : Anonyme | 17/03/2015

Histoire de prendre conscience plus directement de ce qui nous est imposé à Genève :

"
Cet avocat genevois ne s'en cache pas. Il souhaiterait embaucher «une secrétaire ayant des exigences salariales de personnes vivant sur France», a-t-il expliqué au journal «Le Matin». C'est ainsi que son offre d'emploi publiée sur internet propose un salaire mensuel compris entre 1700 et 3000 euros «en fonction des diplômes, des langues et de l'expérience». Or une secrétaire d'avocat junior peut prétendre à Genève à un traitement oscillant entre 4000 et 4500 francs.

Le conseiller d'Etat MCG Mauro Poggia, chargé de l'emploi, est choqué et parle d'une annonce «civiquement irresponsable». Il déplore par ailleurs que de plus en plus d'annonces fassent mention de titres scolaires français. L'avocat Robert Assaël est également très critique. Il qualifie le salaire proposé d'«indécent»
"
(http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Un-avocat-cherche-une-secretaire-sous-payee-20046327)

Je confirme, j'ai vu souvent des titres de diplômes exclusivement français, au point où, de guerre lasse et perdu d'avance, je commençai mes lettres par "Je ne sais si cet emploi est proposé aux Suisses également mais..."

Je ne veux plus cacher un profond dégoût. M. Poggia et le MCG, je les ai contrés quand ils livraient bataille contre le CEVA. Dans le cas précis, merci de vos propos, de votre réaction, de votre action que je souhaite fermes.

Écrit par : Danijol | 19/03/2015

J'admire toutes ces personnes qui croient dur comme fer que sans les étrangers et sans les frontaliers (qui ne sont pas tous étrangers !), tous les Genevois auraient du travail.

O tempora, o mores !

Écrit par : Michel Sommer | 19/03/2015

@ M. Sommer : Moi qui ai vu un service devenir entièrement français parce que le chef était français et où les remplacements étaient faits en 2 jours par des "connaissances qui cherchent", je puis vous dire que je n'admire pas du tout, mais alors vraiment pas du tout, ceux qui s'entêtent à considérer qu'il n'y a pas de clairs abus et même des scandales. comme cet article le démontre aussi.

Mais rassurez-vous, là où il y a vraiment besoin de personnel français (médecine, restauration), je leur dis bravo et merci. Même si je sais bien qu'ils sont là uniquement parce qu'ils gagnent 2 ou 3 fois le salaire sur France.

Et si par malheur un jour la situation se renversait, soyez sûr il n'y aura plus personne ici.

Écrit par : Danijol | 19/03/2015

Dégoût quand tu nous tiens...

Écrit par : PDP | 19/03/2015

Après 10 refus cette semaine, dont 1 où je correspondais à TOUS LES 8 CRITERES et expériences précises, JUSTE DIRE QU'UN JOUR CA FINIRA MAL!!!

Écrit par : Anonyme | 20/03/2015

Je ne retiens pas ma colère: "Près de 4'000 Genevois sont arrivés en fin de droit l'an passé, un chiffre en hausse"

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/sort-chomeurs-fin-droit-inquiete-cour-comptes/story/14569911

Je tremble. Personne ne va réagir, exploser ?

Tels Franz Weber ou Minder qui ont réussi, seuls ou presque, à obtenir une majorité avec eux, j'aurais envie de tout tenter pour briser ces bilatérales à la con.

Excusez-moi, vous comprendrez.

Écrit par : Danijol | 28/04/2015

"ces bilatérales à la con" Oh OUI, OUI, OUI. Et soutien absolu pour les faire tomber.

Écrit par : PDP | 28/04/2015

Regardez cette vidéo, qui parle des chiffres du chômage en France.
1,7 millions d'emplois qui ne trouvent pas preneur, alors qu'il y a 3,5 millions de demandeurs d'emploi.

http://www.itele.fr/economie/video/le-chomage-atteint-un-nouveau-record-121720

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 29/04/2015

"Nous avons reçu plus de 500 candidatures"... Je reçois une réponse d'une institution genevoise m'informant que malgré toutes les qualités que...(ça on sait), ma candidature n'était pas retenue.

Mais au moins, elle spécifie le nombre de candidatures reçues, plus de 500, donc.

Et dire qu'un médecin que j'ai vu (et que j'ai laissé tomber depuis, bien sûr), avait osé supposer qu'en gros, c'était de notre faute. Je lui avais dit que les dossiers, c'était 300 en général par annonce.

J'ai presque envie de décrocher mon téléphone et lui dire juste...entre 500 et 600 désormais.

C'est quand qu'on réagit?

Écrit par : Danijol | 09/04/2016

Les commentaires sont fermés.