13/06/2014

Police...insécuritaire

La scène s’est passée vers midi ce jour, à la place Claparède. Descendant le boulevard, je vois une camionnette à moitié sur le trottoir de la place, presque sur le gazon tout près d’un arbre, avec une voiture de police devant, tous feux allumés.

Sans curiosité excessive, j’essayai de comprendre ce qui avait bien pu se passer, et constatai qu’heureusement, à priori nul blessé n’attendait des secours. Je vois trois hommes en shorts discuter à côté. Je pensai que les policiers étaient à l’arrière, avec par contre peut-être un autre véhicule encastré ou quelque chose de plus grave.

Arrivant à cette hauteur, rien. Je commençai à m’interloquer, mais je n’avais pas pour autant à m’immiscer là-dedans, je continuai mon chemin. C’est alors que soudainement je compris. Je venais de voir deux fonctionnaires de police qui faisaient leur grève de l’uniforme, et le troisième homme était certainement le conducteur de la camionnette de déménagement. Tous en shorts, donc.

Las ! Ce n’était donc pas pour menacer ! Il existe vraiment à Genève des policiers qui considèrent que leur rémunération, qui est pourtant parmi les plus élevées d’Europe, ne peut pas être discutée ? Mon sang n’a fait qu’un tour. Quelle image ! Puis, y réfléchissant par la suite, je me disais, quelle contribution à l’insécurité ! En effet, déjà qu’avec la grève des amendes d’ordre -les grèves même, car ils n’en sont pas à leur coup d’essai- les sentiments d’impunité se généralisent. Si en effet l’on ne voit plus de policiers parce qu’ils ne portent plus l’uniforme, où notre pauvre Genève va-t-elle finir ?

Je ne serai jamais Conseiller d’État, et ils ont bien de la chance. Car avec moi, je leur ferais transmettre un ordre de service exigeant le port de l’uniforme à la réception de celui-ci. Sans quoi, mise-à-pied immédiate pour un temps, sans solde bien entendu, jusqu'au retour à plus de respect pour leur employeur et leurs concitoyens qui les paient. Mais j’adresse cette supplique au Conseiller d’État Maudet. S’il ose, ce dont je doute.

Car la police qui contribue à l’insécurité, ça, fallait le faire.

 

 

 

(N.B. : « Insécuritaire » n’est pas encore officiellement reconnu, mais il avance. Il mérite d’être aidé, je trouve…)

Commentaires

Voilà que la police genevoise nous en a refait encore une aujourd'hui.

Pour le décès d'un collègue (hors travail), ils ont circulé sur tout un trajet au centre ville, en colonne et avec sirènes. À petite allure certes, mais quand même.

Ca devient vraiment du grand n'importe quoi. Encore, en mission, on pourrait le comprendre. Mais un décès privé, intime, familial !

Cette personne, je ne la connais pas, en tout cas pas directement. Je m'incline cependant devant sa disparition. Mais je veux absolument dire que ses collègues seraient bien inspirés de ne pas faire des actions pareilles.

Une honte.



(Voir petit message correctif posté le 21.12.14)

Écrit par : Danijol | 09/12/2014

Et que penser des ploucs qui les soutiennent dans les commentaires de la TDG?!

Écrit par : G.O. | 10/12/2014

Rien que de voir le très irritant Antonietti...

Écrit par : AJ | 18/12/2014

Je veux revenir sur mon message du 9 décembre concernant l'hommage que les policiers ont donné à l'un de leur collègues qui s'est suicidé.

Grâce à un autre blog, j'ai appris que les circonstances sont particulièrement tragiques.

Je ne donne pas pour autant raison à la police d'avoir fait ce cortège "sirèneux". En effet, cela pourrait encore se concevoir en tout dernier ressort en cas de mort pendant le service, mais pas là.

Toutefois dire ici que ce cas est tout de même de rigueur.

Écrit par : Danijol | 22/12/2014

Les chiffres pour 2014 viennent d'être publiés, très mauvais. J'affirme que la cause probable est la grève des amendes.

Le jour où il y aura des politiciens courageux, ils demanderont des comptes directement aux policiers.

Écrit par : Danijol | 15/04/2015

Les commentaires sont fermés.