26/11/2014

Ecopop : Soutien absolu

  

Peu de temps reste avant la votation du 30 novembre sur l’initiative « Ecopop » limitant à 0,2% le solde migratoire. Je n’oserais tenter le pari que j’avais tenté pour le texte sur l’immigration de masse du 9 février, texte pour lequel je m’étais battu. Mais je veux absolument lui apporter mon soutien.

Les initiants sont des écologistes avec qui je partage un respect, un amour pour la nature et les animaux. Toutefois pas au point, pour qui se souviendrait, de me réconcilier avec le WWF… Mais ce sont des écologistes donc, et ils tirent la sonnette d’alarme pour la surpopulation. Il en ont le droit. Je vais vous dire quelque chose qui vous paraîtra peut-être abrupte, mais toute personne censée ne peut qu’être d’accord avec cette crainte. Le seul élément qui change, c’est la limite fixée.

En effet, eux ils ont pris peur alors que nous avons dépassé les 8 millions d’habitants en Suisse, et qu’il y a un solde migratoire depuis dix ans de plus de 80’000 personnes par an. Mais le jour où nous serons dix millions, combien de gens actuellement opposés à Ecopop se ralieront-ils, secrètement ou non, à elle ? Et à 15 millions ? Nous leur devons le respect de préférer vivre dans un pays moins peuplé. Peu leur plairait un Plateau suisse du style Tokyo ou Mexico. Et à moi non plus, d’ailleurs.

Personnellement, ce n’est pas l’écologie qui me pousse à accepter cette initiative, en tout cas pas à ce stade, même si je pense que l’argument tient. C’est bel et bien cette immigration folle que nous avons en Suisse depuis si longtemps, et maintenant comme jamais. Tous les arguments que j’ai dit dans mes billets pour le 9 février restent valables. Si quelque chose a changé, c’est en pire. Et la classe aux commandes qui refuse toujours de voir les réalités en face, qui nous embobine dans le meilleur des cas, nous insulte dans le pire. Le tout avec la crapoteuse onction des médias.

Bien sûr, ce passage sur le contrôle des naissances dans les autres pays est discutable. Mais à lui seul, ce n’est pas un argument pour rejeter cette initiative ! Elle mérite de passer, que ce soit pour des craintes écologiques, ou pour des craintes de surpopulation étrangère. J’invite toute personne qui aurait encore des doutes sur cette réalité à revoir les quelques chiffres de celle-ci.

Il va de soi que cela pourrait faire tomber les bilatérales. Au point où en est la Suisse, où en sont ses habitants de la classe moyenne qui ne trouvent plus de loyers abordables, où les quarantenaires sont déjà bien souvent éjectés du marché du travail, et enfin, voyant ce que nous avons désormais sur notre sol, ce ne serait pas grave. Merci donc aux initiants d’Ecopop, et bonne chance à elle. Selon moi, l’on aurait même pu viser 0,1%, amenant 8’000 personnes de plus par année dans ce pays.

Le chiffre qui nous était avancé pour nous faire accepter les bilatérales…

Commentaires

100 % d'accord avec vous.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 26/11/2014

Enfin une voix pour...merci. Vous n'imaginez même pas comme je souhaite qu'elle passe.

Écrit par : amo | 27/11/2014

"Bien sûr, ce passage sur le contrôle des naissances dans les autres pays est discutable." Le problème principal, c'est l'unité de matière. La chancellerie aurait du refuser l'initiative pour cela, et obliger les initiants d'en faire deux. Tout aurait été plus clair, et c'est là qu'on admire la sagesse des anciens juristes. Qui met cruellement en lumière l'impéritie des actuels...
Pour le reste, complétement d'accord avec votre billet !

Écrit par : Géo | 27/11/2014

"Merci donc aux initiants d’Ecopop, et bonne chance à elle. Selon moi, l’on aurait même pu viser 0,1%, amenant 8’000 personnes de plus par année dans ce pays."

Le petit dixième de pourcent, Est-ce juste pour vous donner bonne conscience ? J'ai l'impression - mais je peux me tromper - que dans votre tête, c'est plutôt 0,0 %.

Mais au moins vous avez l'honnêteté de déclarer que ce n'est pas l'écologie qui vous commande d'accepter cette initiative, "c’est bel et bien cette immigration folle que nous avons en Suisse depuis si longtemps, et maintenant comme jamais."

Inutile, je pense, de vous dire que j'ai (déjà) rejeté cette initiative. Et même si elle devait être acceptée, je suis loin d'être persuadé que vous trouverez plus facilement un appartement ou un emploi ou encore qu'il y aura moins de monde dans les trains ou sur les routes.

Mais après tout la Suisse est probablement le seul pays qui permet à ses citoyens de proposer et d'accepter tout - et parfois n'importe quoi - et de croire ensuite que ce sont leurs voisins les méchants...

Écrit par : Michel Sommer | 27/11/2014

"Bien sûr, ce passage sur le contrôle des naissances dans les autres pays est discutable."

Non, il n'est pas discutable. Il faut permettre aux femmes de ces pays de pouvoir avoir des enfants si elles le veulent et quand elles le veulent, sans avoir à passer par des campagnes de stérilisation qui sont parfois de véritables boucheries comme en Inde. Moins d'enfants et des enfants désirés, voulus, voilà ce à quoi l'augmentation de 6% à 10% devrait contribuer. Moins d'enfants contribue aussi à augmenter l'espérance de vie des mères. Moins d'enfants, on peut espérer une meilleure éducation. Et donc il n'y a rien de "discutable" dans cette proposition de l'initiative.

Écrit par : Johann | 27/11/2014

" Si quelque chose a changé, c’est en pire."

+100'000 la dernière année, non?

Écrit par : Johann | 27/11/2014

Bonjour Danijol,

Comme promis sur mon blog, je visite le vôtre et prends connaissance de votre argumentation dont j'extrais ceci :

" Il va de soi que cela pourrait faire tomber les bilatérales. Au point où en est la Suisse, ..."

Merci de reconnaître cette évidence que peu de partisans d'Ecopop ont eu l’honnêteté de mentionner.
Faire tomber les accords bilatéraux est en effet un argument amplement suffisant pour dire NON à cette hérésie qu'est Ecopop.
Comme je l'ai relevé ailleurs, l'édifice suisse s'est construit pierre à pierre et constitue un ensemble cohérent, même s'il est bien évidemment perfectible. Faire tomber les "accords bilatéraux" qui constituent l'une des clés de voûte de cet édifice, c'est accepter de le détruire. C'est tout le danger de ces initiatives qui se focalisent sur des objectifs utopiques sans jamais se préoccuper de l'ensemble des effets causés.

Pour le reste : " Au point où en est la Suisse, ...". Beaucoup de nos voisins échangeraient sans hésiter leur place contre la nôtre, ceci malgré toutes les nuisances causées cette surchauffe économique.

Heureuse Suisse qui n'a semble-t-il que des problèmes de riches à traiter ...

Bien à vous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 27/11/2014

Oui, + 100'000 personnes pour la dernière année.

Mais voyez-vous, puisque M. Sommer m'a fait l'amitié de sa visite et d'un commentaire disant qu'on pouvait allègrement continuer ainsi, nous ne sommes pas tirés d'affaire...

Écrit par : Danijol | 27/11/2014

Et mon billet pour le 9 février titré "Genève-Plainpalais, 2014 : 70% d'étrangers", pourra allègrement être changé en "Genève-Plainpalais, 2017 : 80% d'étrangers".

M. Sommer, merci de votre retour. Cependant, je confirme en effet que je n'entends plus laisser passer quoi que ce soit qui augmente encore ces taux, je parlais de 0,1% pour rejoindre le chiffre avancé par les politiques pour nous faire voter les bilatérales.

Mon souhait est en effet une diminution de ces taux et un retour à des taux que l'on pourrait considérer comme normaux, et pas 3 à 4 fois supérieurs aux autres pays d'Europe. Mais tout cela avait été dit pour le 9 février déjà :)

Écrit par : Danijol | 27/11/2014

Bonjour Jean d'Hôtaux, heureux de votre visite et de votre message !

Oui, cela va de soi, être complètement libre est ma marque de fabrique...

Quant à l'état de ce pays, en effet beaucoup le changeraient pour le leur. Parce qu'ils savent qu'ils trouveront de toute façon plus ici que dans leur pays d'origine. Mais le problème, c'est que les gens d'ici sont petit à petit relégués pour ne pas dire éjectés, autant sur le marché de l'emploi, que pour le logement.

Et je ne vous dis pas la différence entre les souvenirs de mon enfance à Genève (pas si lointains) et ceux d'aujourd'hui, au niveau de ce que l'on voit dans la rue, par exemple. Mais je sais bien que c'est la même chose dans les autres villes de Suisse, même petites. Voyons les scores que fera Ecopop dans la Broye ou dans la Riviera, par exemple...

Donc l'un et l'autre font que "votre" Europe "vos" bilatérales, non merci. Pour moi c'est terminé, ce d'autant que la Suisse allait bien avant, aussi. Ou alors, seulement si l'Europe rentre en matière pour quelque chose que je ne veux pas développer ici, je garde mes arguments pour plus tard...

Cordialement !

Écrit par : Danijol | 27/11/2014

Bah...les gens contre Ecopop ne sont rien d'autres que des irresponsables bornés, comme des conducteurs qui ne comprennent pas qu'ils ne peuvent plus rouler à 80 avec du brouillard, et qui ne comprennent pas plus quand on les avise des dangers, jusqu'au crash. Faut ça pour faire un monde ma foi :(

Écrit par : YV | 28/11/2014

Jean d'Hôtaux vit probablement dans le souvenir des 30 glorieuses. La Suisse a aujourd'hui un tas de problèmes a traiter que nos voisins ne nous envie pas.

Ca va de l'exclusion des chercheurs d'emplois de plus de 50 ans face au gigantesque réservoir de candidats EU en passant par record européen de cambriolages par nb d'habitants (un problème de riche nous dira-t-il...)

Quand a YV, les vrais irresponsables sont ceux qui vivent dans la croyance aveugle dans une croissance infinie. D'ailleurs aucun opposant d'ecopop n'est capable d'en parler ouvertement, c'est toujours des détours ou des attaques personnelles qui sont formulées.

Écrit par : Easwood | 28/11/2014

Hasard du calendrier, voilà que Cameron annonce aujourd'hui des mesures contre l'immigration aussi, et continue avec son référendum pour ni plus ni moins voter si sortir de la CE, d'ici 2 ans.

On ne pouvait mieux rêver pour tranquilliser tous ceux qui nous traitent de tous les mots :)

Écrit par : Danijol | 28/11/2014

"comme des conducteurs qui ne comprennent pas qu'ils ne peuvent plus rouler à 80 avec du brouillard,"

Eh oui, nos "élites" ne comprennent pas qu'elles ne peuvent plus rouler à 80'000 nouveaux habitant par année et même 100'000 en 2013, et "ne comprennent pas plus quand on les avise des dangers, jusqu'au crash."

Seuls les égoïstes veulent reporter les problèmes sur les générations futures. Ils sont beaux les adeptes du "après moi le déluge"!

Écrit par : Johann | 29/11/2014

Merci pour cette note, avec laquelle je suis entièrement d'accord. Il faut qu'Ecopop passe, car l'imprévoyance de nos dirigeants est telle, qu'ils ne voient pas ce que sera la Suisse dans 10-15 ans, si on ne fait rien pour limiter les entrées.

Écrit par : Ralf LATINA | 29/11/2014

Manifestement, fort rejet du texte.

Ce qui est assez normal lorsque l'on sait que tout le monde était contre, les médias, l'économie, les partis...même l'UDC qui pourtant se bat pour la limitation de l'immigration, aussi.

D'ailleurs, peut-être bien que le fait d'avoir déjà "en mains" le texte du 9 février a fait voter encore plus contre ce texte-ci.

Je dis qu'heureusement que nous l'avons, au moins, même si lorsqu'il entrera en vigueur il y aura 300'000 personnes de plus que lors du vote. Nous reparlerons de tout cela, c'est sûr.

Mais même lorsque l'on perd, magnifique démocratie.

Écrit par : Danijol | 30/11/2014

Quelques paroles de bon sens tout de même, venant des initiants Ecopop (qui se présentent dans certaines régions de Suisse alémanique et malheureusement pas par ici), c'était au 19:30 hier soir:

"On devrait ouvrir des camps pour les migrants à la frontière des pays en conflit. Là on pourrait leur donner une formation, ainsi ils pourraient plus facilement retourner dans leur patrie".

Andreas Thommen, ancien Vert. Qui a mon avis va faire un tabac en octobre aux élections. Bravo, Monsieur!!

(Publié sous mon billet "Aylan ou pas, c'est non" mais rajouté ici pour la proximité du thème).

Écrit par : Danijol | 06/09/2015

Les commentaires sont fermés.