21/08/2013

Sinistre Zurich !

Longtemps je l'ai ressenti, pensé, soupesé. Zurich, à bien des égards, tu es sinistre! Voici pourquoi.

Sois sûre, je ne suis pas contre les villes, ni leur grandeur. Ni contre toi, la première, statut que Genève a longtemps eu et qu'elle n'aurait, selon moi, jamais dû perdre. Sois sûre aussi, je n'ai aucun complexe vis-à-vis de toi. Le hasard m'a fait naître dans l'une des villes les plus connues au monde alors que l'on m'a parlé de toi, en Espagne, comme étant "une banque" sans savoir que tu étais d'abord une ville. Tandis que Barack Obama voulait, lui, passer chez toi pour..."y skier".

Je ne vais pas trop m'étaler ici sur le fait que même si ta situation géographique est très similaire à ma ville (une fin de lac qui se mue en fleuve) et que ce coin là n'est pas vilain, tu peux m'en vouloir mais, je ne te trouve pas de charme ailleurs. Des quartiers sans âmes, un peu gris, des barrières à toutes les petites rues pour en empêcher l'accès, dans la plus pure tradition germanique. Moi, je n'aime pas. Mais l'important n'est pas là. Je te tiens de sacrées rancunes et je ne suis pas fier de toi.

Les rancunes, c'est pour Swissair et, surtout, "Unique". Certes, dans la défunte compagnie nationale il n'y avait pas que toi. Mais tout de même, le trend, les décisions, c'était Zurich. Et ton aéroport, "Unique", quelle prétention! Quel mépris! Après des années, tu t'es rendue compte de ton erreur et tu lui as changé le nom, et tant mieux. Moi, pendant ce temps, j'ai un sentiment de plaisir à chaque fois que, sur l'un des parkings de l'aéroport de Genève, je vois des plaques zurichoises...

Puis, l'autre grosse rancune, c'est d'avoir sali l'image de toute la Suisse il y a quelques années, quand des centaines de personnes étaient rassemblées, errant, titubant, à la recherche de leurs doses sur un terrain vague, au milieu d'un parc jonché de seringues et d'immondices. Dégoûtant, honteux. De ça, de ces images, on m'en a parlé partout dans mes voyages. Je sais que ton rapport à la drogue est bien différent que chez nous -l'aimerais-tu?-, mais ces images nous ont salis, tous.

Ensuite, ce n'est pas fini, tes égarements économiques. Tu sais, l'UBS, surtout, qui a failli entraîner le pays entier en faillite. Là aussi, il n'y a pas que toi dans l'affaire. Mais, comme pour Swissair, tout vient de chez toi. Dans un cas comme dans l'autre, il y a la Ville et le Canton comme actionnaires, non? Tout comme ta banque cantonale, désormais dans le collimateur américain. Nous sommes tous, là aussi, sacrément salis par tout cela. Et rajoutons les indécents 15% de rentabilité voulus pour les journaux suisses, les salaires à la Rega et d'autres choses, tout ça c'est toi, bien sûr.

Et puis maintenant, cette histoire avec Oprah Winfrey qui, à priori, n'a rien inventé puisque la boutique en question a présenté des excuses. Faire ça à une femme si élégante et resplendissante, comme seules les femmes Noires savent l'être, incroyable! Eh bien, moi, ça ne m'étonne pas. Tu n'es pas si ouverte. Tu n'es pas si internationale que tu veux bien le dire, je m'en suis souvent rendu compte. Et côté chaleur humaine...laissons vite.

Certes, je sais aussi que tu as fait des choses bien et que tu as raison de défendre tes intérêts. Je conclurai même en t'assurant que je serais aussi capable de te féliciter, te soutenir, si à nouveau tu te comportais comme tu as su te comporter parfois. Mais avec tout ça, tu es sinistre. Ou, pour laisser ce terme à l'assurance portant ton nom (laquelle d'ailleurs voulait mettre une bijouterie à la place de notre cher et toujours plein "Relais de l'entrecôte"), tu es moche.

Allez, disons vraiment pas bien belle, au minimum.

Commentaires

C'est vrai que quand on prend en compte tout ça, y'a de quoi être remonté contre cette ville. Contre ce nom, même!

Écrit par : Fribge | 12/08/2013

J'apprends à l'instant que le "Relais de l'Entrecôte" va bien devoir déménager. Sinistre Zurich! Mais cette fois, pour cette assurance.

Écrit par : Danijol | 26/08/2013

C'est marrant, mais moi je vois Zürich tout différemment. D'abord en termes de mobilité. Les autorités sont bien plus intelligentes que chez nous. Il n'y a pratiquement pas de site propre pour les trams dont les espaces ne sont délimités que par des lignes blanches interrompues qui permettent de dépasser et de tourner dans les innombrables petites rues adjacentes que nous avons dû condamner chez nous.
A la place centrale, juste de l'autre côté du pont qui vient de la gare, un flic fait la circulation dans une guérite aux heures de pointes et le reste du temps tout roule sans feux.
Et puis lorsqu'on se promène dans la vielle ville, à chaque coin de rue on découvre une bâtisse originale, une fontaine, une ruelle et un jardin potager... Cette vieille ville vit contrairement à chez nous où elle a été squattée par les galeristes et les antiquaires.
En revanche les quais ne sont pas mieux que chez nous. On devrait leur suggérer une plage. Histoire de faire la nique au WWF.
Ah,oui, encore un petit truc... Vous n'imaginez pas la joie et l'amabilité des Zürichois lorsqu'ils découvrent que vous essayez de parler le Schwytzertütsch.

Écrit par : Pierre Jenni | 26/08/2013

@ P. Jenni : Je supposais que vous viendriez, mais pas sur trois billets tout de même! Merci, ça fait plaisir.

Pour les lignes discontinues, je n'ai pas souvenir d'avoir vu cela à Zurich. Au contraire même, j'ai souvenir des aménagements tramways habituels au centre de la rue. Que je voyais même depuis les chambres d'hôtels, avec ces tramways bleus et grinçants qui me réveillaient le matin, sans, en ce qui me concerne, en profiter pour concevoir des enfants au contraire de vous à Marrakech suite aux chants du Grand Muezzin...

J'aimerais ajouter aussi qu'un policier dans une guérite au milieu du carrefour et des gaz ne me paraît pas fantastique. Mais venant d'une ville qui fait des "sex box" pour ses prostituées, rien ne m'étonne.

Pour beaucoup, l'herbe est toujours plus verte chez le voisin. Mais moi qui ai vécu un temps à l'étranger, puis ailleurs en Suisse, chaque fois que je me ballade en veille-ville de Genève maintenant (ou dans d'autres quartiers) j'y découvre ce que vous décrivez. Sauf les potagers peut-être, mais ils ne me manquent pas plus que ça. Les antiquaires ne me gênent pas non plus, d'ailleurs.

Tenez, la semaine passée une visite de famille de plusieurs autres endroits de Suisse nous a amené en Vielle-Ville. Plusieurs terrasses pleines, et pour finir au Bour-de-Four noir de monde, autant en fin d'après-midi qu'en soirée. Et un bon restau qui a le poulet comme spécialité où l'on mange très bien pour des prix dont vous ne pouvez même pas imaginer la moitié à Zurich, et même ailleurs. Le tout un vrai plaisir, m'a-t-on dit. Rien à envier à ce que j'aurais pu avoir ailleurs, assurément. Voire même bien mieux.

Bien d'accord avec vous pour le WWF mais en revanche, pour les langues c'est un peu la même affaire qu'à Barcelone. Si l'on va à Zurich, on doit faire l'effort (d'essayer) de parler en allemand. J'apprécierais déjà que l'on me réponde en allemand plutôt qu'en suisse-allemand, respectivement en espagnol à Barcelone plutôt qu'en catalan.

Écrit par : Danijol | 27/08/2013

@ P.Jenni : Mais j'y pense, il est dangereux de laisser les voitures passer ou couper par les voies de tram! N'est-ce pas la raison précisément de cet accident à Zurich il y a quelques temps, cette voiture qui s'est retrouvée écrasée entre 2 rames?

Moi je ne mélangerais pas les genres, et encore moins à Genève...

Écrit par : Danijol | 27/08/2013

Encore une fois, sinistre Zurich ! (Le jour où la décision de faire partir "Le Temps" de Genève pour Lausanne a été communiquée)

Écrit par : Titulaire | 11/09/2014

Rajoutez-y le français à l'école supprimé, les bagarres de leurs clubs de foot ou de hockey, POUAH PUANTE ZURICH, VOILA!!

Écrit par : PDP | 11/09/2014

Z'avez oublié la FIFA aussi qui est à Zurich, pour arranger le tout! Et le Couillon d'Or en revient en criant comme Tarzan mdr!

Écrit par : PDP | 13/01/2015

Tenez, en voici encore une magnifique, de Zurich :

L'Université de Zurich qui se fait massivement rémunérer par Philip Morris (9'000,- par mois) et qui du coup présente ses études sur le tabac au cigarettier qui a droit de les modifier.

Elle est pas belle la vie, là-bas ?

(http://www.rts.ch/play/tv/le-19h30/video/cigarettes--zh-une-etude-publiee-sur-le-sujet-par-des-chercheurs-de-luniversite-serait-biaisee?id=6547953)

Écrit par : Danijol | 16/02/2015

Hasard, je tombe sur un article de Bluewin concernant Zurich:

"
CE ZURICH QUI AGACE LA SUISSE :

En règle générale, le Zurichois est de nature assez aimable – même s’il est originaire d’Ennetaach (Thurgovie), de Dintikon (Argovie) ou d’Emmenbrücke (Lucerne) et qu’il se réfugie dans les 4e et 5e arrondissements. Mais on ne plaisante pas avec certaines choses. En voici quelques exemples, six exactement, qu’il faut absolument connaître si l’on est étranger à la ville.

De passage à Zurich, il y a certaines choses qu’il vaut mieux savoir sur la ville au bord de la Limmat. Jetez un œil dans notre galerie pour en découvrir les six principales.

1. Priorité de passage

A Zurich les trottoirs sont également réservés aux vélos. Ne prenez donc pas peur lorsqu’un cycliste passe à toute vitesse à côté de vous. Et surtout, n’essayez pas de le rappeler à l’ordre. Il vous ignorera et continuera son chemin comme s’il était dans l’incapacité de freiner. Il faut savoir que les vélos des hipsters, appelés fixies, ne sont pas pourvus de vitesses, ni de freins.

2. La montée fastidieuse

Très important: mettez-vous toujours, mais vraiment TOUJOURS bien à droite dans les escalators. Le côté gauche est en effet réservé aux personnes pressées avalant les marches. Et les Zurichois sont TOUJOURS pressés.

3. Feintes

Si vous avez faim ou soif, évitez les restaurants fashion-huppés à la mode. Là-bas, vous pouvez appeler autant que vous le voulez, personne ne réagira. Le ou la soi-disant serveur/serveuse est en réalité un ou une étudiant/étudiante en art qui a plus important à faire que de vous servir un café. Le point positif: pouvoir se réchauffer dans un café cosy et venir y déguster une boisson sans payer des sommes faramineuses.

4. L’espoir fait vivre

Dans les magasins de chaussures ou de prêt à porter, le scénario est à peu près le même: 100% self-service. A la différence qu’ici, les vendeuses semblent être en réalité des mannequins. Mais elles doivent encore être découvertes. D’ici là, elles préfèrent dialoguer avec leur collègues ou jouer avec leur portable. Le point positif: pouvoir regarder les collections en toute tranquillité.

5. Programme alternatif

Le Zurichois est le père du concept végétarien. Il a même poussé le vice plus loin en suivant l’adage: se respecter, c’est éviter de manger de la viande. Ne vous étonnez donc pas que les restaurants les plus à la mode ne servent presque qu’exclusivement des légumes et céréales. Le tout bio évidemment. Si vous êtes plutôt du type carnivore, allez savourer une saucisse grillée au Sternen qui est, en deux mots, culte et délicieuse.

6. Quand l’originalité fait défaut

A Zurich, les jeunes hommes se ressemblent: sac en bandoulière, bonnets, barbe et lunettes. Pas de panique, ceci est l’uniforme urbain typique du Zurichois. Même s’il est originaire de la pampa suisse. Donc, si vous
voulez suivre ce modèle, pas de problème.


Siegenthaler/AllTheContent News Agency

13.02.2015 - 17:09

mise à jour : 16.02.2015 - 15:15

"

Il a toute sa place ici.

Écrit par : Danijol | 17/02/2015

Si cette fresque est destinée à nous dégoûter de ZH, c'est raté. Je dirais même qu'elle devrait contribuer à son rayonnement.
1. Il n'y a qu'à Genève qu'on râle et qu'on compte sur les autorités pour réglementer le trafic sur les trottoirs
2. Enfin du bon sens. Chez nous, on se mettrait à gauche juste pour faire chier ces mecs stressés.
3. Pourquoi attendre sur un serveur. On n'est jamais mieux servi que par soi-même.
4. Moi, un vendeur qui me tombe dessus pour m'aider me stresse. Si j'ai besoin de lui je n'ai qu'à le solliciter.
5. Le Tibbits est un restaurant végétarien absolument génial qui rassemble les concepts des points 3 et 4. Il ne se développera pas en Romandie pour des raisons de manque de clientèle.
6. Ah bon ? parce que chez nous, ils sont comment les jeunes ? J'ai l'impression de croiser ma fille à chaque coin de rue.

Écrit par : Pierre Jenni | 17/02/2015

Quel ramassis de préjugés stupides et malvenus. Anne Cunéo est morte qui nous décrivait tous les plaisirs qu'elle avait de vivre dans cette ville merveilleuse, si éloignée culturellement du désert romand et son académisme petit-bourgeois.
Elle n'est de loin pas la seule. Le nombre de Romands qui ont émigré à Zurich pour profiter de sa riche culture est très élevé.
Et ces critiques viennent d'un Genevois ! Un habitant de la ville la plus terne et la plus insipide du monde.
C'est tragique...

Écrit par : Géo | 17/02/2015

Bonjour,

J'ai lu le blog et les comments, en fait c'est vrai il faut être assez secoué pour soutenir Zürich quand on met tout bout à bout. Par contre au moins les Suisses-allemand n'ont pas de honte de dire que c'est leur grande ville (Berne adore...), c'est dommage que ça ne se fasse pas aussi avec Genève. Je ne suis pas Genevoise mais elle le mériterait, je confirme aussi que dans mes voyages c'est en gros la seule ville Suisse qu'on me cite, même Zurich suivant où ne dit pas grand chose.

Écrit par : Ana G. | 17/02/2015

Eh bien pour le coup Géo, vous m'avez fait éclater de rire !

Vous qui disiez que Genève était une ville de province, et qu'il n'y avait que les Genevois pour penser qu'elle était internationale... Il a fallu vous corriger assez net et vous rappeler qu'une moyenne de 3 ministres ou chefs d'États viennent à Genève tous les jours. Ça donne une idée de la valeur des jugements que vous avez de cette ville :)

Et allez demander à Didier Burkhalter ce qu'il en pense aussi. Je ne vais pas vous répéter ce qu'il a dit récemment, vous allez changer de couleur...

Et en plus moi cette ville j'ai la chance de pouvoir la montrer à plein de gens du monde entier -certains s'y sont établis-. Si un jour je publie le livre des commentaires, j'en connais qui ne vont pas seulement changer de couleur mais bien tomber dans les pommes :)

Écrit par : Danijol | 17/02/2015

Bonjour, j'avais lu le commentaire de ce plouc de Géo sur Genève et voilà que je repense à lui, c'est terrible lol, en regardant l'émissions "Pardonnez-moi" sur la TSR du jour avec l'ambassadrice américaine, il peut la regarder mdr...Vous avez bien fait de le remettre àa sa place :)

Écrit par : A.G. | 22/02/2015

Kerry pour la 4ème fois à Genève, après les Clinton...Il pense quoi ce gros bobet de Géo sur Genève, déjà ? Dingue ce qu'il faut pas lire ici.

Écrit par : f.g. | 23/02/2015

Tenez encore Géo, aujourd'hui c'est Kerry, Lavrov et Zarif qui sont arrivés à Genève.

En outre, plusieurs ministres pour le Conseil des Droits de l'homme.

Mais c'est clair que c'est l'activité normale d'une ville de province n'est-ce pas ?

Écrit par : Danijol | 02/03/2015

"l'activité normale d'une ville de province n'est-ce pas ?" Genève excelle dans la conciergerie à côté de ses trafics malhonnêtes en tous genres. Et alors ?

Écrit par : Géo | 02/03/2015

:) Et vous allez me dire qu'aucune autre ville n'a rien à se reprocher, ni Zurich à l'origine de ses lignes, ni Lausanne qui se dépatouille dans l'immaculé olympisme, etc, etc...

J'oubliais avant, Didier Burkhalter est aussi de la visite (Ministre et ex Président de la Confération Suisse), mais pour lui Genève c'est une seconde maison, rien que de très normal. J'en suis fier.

Parfois j'apprécie vos commentaires, mais là ça sent la méchanceté gratuite, la jalousie, ou le complexe, je ne sais.

Mais laissons.

Écrit par : Danijol | 02/03/2015

Ce drapeau européen n'avait rien à faire là-bas, on est d'accord. Mais ça pourrait assurément arriver ailleurs en Suisse. Pas à Uri, je vous le concède, mais ailleurs. Lausanne, Neuchâtel, Delémont ou Bâle, peut-être.

Toutefois ce n'est pas le sujet sur lequel nous parlions. Et j'ai la conviction que votre mauvaise foi à ce sujet est sans limite. Nous nous épancherons si un jour éclot un billet qui tourne dans ma tête depuis longtemps où il sera temps de taper du point sur la table en faveur de Genève.

Quelque part, vous y contribuez.

Bonne soirée !

Écrit par : Danijol | 02/03/2015

Juste pour info; le drapeau européen peut-être également utilisé en tant que drapeau du Conseil de l'Europe. Et la Suisse est justement membre de ce conseil de l'Europe.

D.J

Écrit par : D.J | 02/03/2015

@ D.J. : Je ne le savais pas, j'ai juste été voir un peu le tout pour m'informer. Bien qu'avec surprise et étonnement (l'URSS en faisant aussi partie...) vous avez raison, merci de votre remarque.

Écrit par : Danijol | 02/03/2015

non mais là faut arrêter! Est-ce ici un genevois qui taxe Zurich de sinistre?

Alors que Genève est SINISTRE et sinistrée.
ce qu'elle est devenue depuis 2000-02. thanks Calmy-Rey & aux bilatérales sans appli

Genève n'est qu'un lieu hyper cher, sale, sans éthique ni âme, sans culture ni espoir (trop de subventions à x assoces payés par contribuables, pour payer x newcomers en Suisse, ne suffit de loin pas ni à établir des racines pour ces pov new artistes ni pour tisser un lien au sein des contribuables qui les financent)
vouée au clientélisme, ripoue à fond la caisse

Quand Zurich s'est affirmée et développée au XXIs dans le monde, sur tous terrains car d'esprit dit "anglo-saxon", mais de fait nord-européen, soit alternative et vivante.

le truc, c'est juste ce yatus de la démocratie suisse entre cantons: si en suisse allemande, le citoyen sait qu'il travaille et participe à la démocratie directe

A Genève, le résident UE (maj fr) se donne le droit de s'attendre à bénéficier de tous conforts d'assistance comme il se l'imagine en F, pour survivre si sans emploi, sous peine de critiquer tout suisse de xénophobe.

Quand Zurich reste au niveau des plus intéressantes villes mondiales sur le plan vie culurelle, nuits etc & milieu alternatif inclus,

Genève a fait le choix du fric, du clientélisme, du pognon pourri à donf et d'une société parasitaire
et ne s'est jamais relevée depuis les bilatérales et reste clouée au sol, plan sinistre culturel, vie alternative international et intérêt culturel

Écrit par : genevois déshérité | 02/03/2015

ça fait des lustres que tout le monde le sait: pour tout actif de haut niveau, la sortie culturelle top niveau ce fait à Berlin, à Barcelone voire à Istambul

non à Paris encore moins à Zürich ou à Amsterdam ni à Londres
soirées-bizz en short-term, où se retrouvent ces mi-djeuns requins & leurs cadres-potes aux dents râclant tout à coup de coke, traders à Londres ou à New York comme à Zurich ou Singapore.

va falloir se mettre à jour, aux élects.

Écrit par : genevois déshérité | 02/03/2015

laissons les british et leur UK avec leurs pounds & sites d'évasion profitables dans leur contrat avec l'UE

Geo le reprend: Genève n'est que la conciergerie de l'évasion & blanchiement du business de narcotrafiquants, armes & terrorrisme inclus

autant que de celle des traders qui se font leur gras à Londres sur l'agro alimentaire / chimique grâce à ce que permettent le FMI, l'OMC, sous couvert des G20 actuels, des membres de l'ONU & leurs politiques.

Écrit par : genevois déshérité | 02/03/2015

1984: Zurich était merdique, avec ses drogués
2015: Zurich est vivante, avec quartiers alternatifs, avec possibilité de sorties intelligentes en clubs, sans trop débourser

2015: Genève est restée merdique. est devenue plus sale et mal famée avec vols et viols aux arrêts de bus, sans rien offrir sans débourser un max, et continue ses prétentions à coup de subventions d'associations payés par contribuables, en plus stérile: aucune aide à citoyen seulement suisse, les subventions ne vont qu'à africains etc.

Écrit par : genevois déshérité | 02/03/2015

juste au passage: les anglais restent maîtres face aux financiers les rois du monde et dans l'UE, avec leur monnaie en livre sterlingue, les rois de l'arnaque dans leur royaume de blanchiement & d'évasions fiscales

quand avec la Suède, la Suisse participe avec 47 pays au Conseil de l'Europe

Va falloir que face au mutisme des politiques, les citoyens se réveillent et constatent le prix qu'ils payent aux élus de leurs choix, et se décident

En Suisse, on peut se confédérer, afin de gérer nos enjeux communs, de façon démocratique, et non en faveur des traders céréaliers, agro chimiques, alimentaires, sur terrains énergétiques via leurs lobbies.

Juste une question de conscience.

Écrit par : genevois déshérité | 02/03/2015

@ genevois déshérité : Oui, un Genevois qui critique Zurich ! Comme plein d'autres Suisses, d'ailleurs. Et pour toutes les raisons soulevées dans le billet que manifestement vous n'avez pas lu. Ou alors, ce serait pire, faites semblant de ne pas en tenir compte.

Je ne dis toutefois pas que Genève soit bien en tout, je sais bien qu'il y a des problèmes. Mais je commence à en avoir aussi sérieusement assez des gens nuisibles qui ne font que critiquer cette ville. Il y a pléthore de choses super bien à Genève, moi j'ai la chance de les montrer aux gens d'ailleurs et ils adorent. Un jour j'y reviendrai.

Et ne venez pas avec des reproches sur l'argent parce qu'alors là, comparé à Zurich, ça deviendrait juste infâme.

Quant à votre remarque selon laquelle on se "fait voler aux arrêts de bus", ça existe dans toutes les villes du monde, ça ! Essayez de me dire que pas à Zurich ! Et là-bas d'ailleurs, il y a peu, vous l'aurez certainement lu aussi, une personne s'est fait tirer dessus et a été tuée en attendant son bus, comme ça.

Mais de tout ça, bien entendu, vous vous en fichez, n'est-ce pas?

Ah si tous ces gens pour qui l'herbe est tellement belle et verte chez les autres pouvaient se donner la peine soit d'y émigrer soit de commencer à arroser celle qu'ils ont sous leurs pieds !

Écrit par : Danijol | 03/03/2015

Danijol, non au contraire, c'est Genève que je trouve plus que sinistre: détestable, en long et en large, lieu stérile asphyxié par la quête du fric (vous avez raison, idem à ZH) qui gère tout jusqu'au culturel alternatif / quand là, ZH existe.
votre billet est tradi: c'est l'esprit latin qui n'aime pas la suisse allemande!

Écrit par : genevois déshérité | 03/03/2015

C'est votre droit le plus strict. Le mieux serait de laisser Genève loin de vous, y compris ces colonnes. Ou alors de vous battre pour faire changer les choses, comme moi. Parfois on y arrive, croyez-moi.

Vous m'avez fait bien sourire, la Suisse-allemande je l'aime bien, mon billet de s'appelle pas Sinistre Suisse-allemande !

Et pour conclure en ce qui me concerne : Berne, un petit bijou.

Au revoir !

Écrit par : Danijol | 03/03/2015

Allez, une dernière pour la route, de ce matin : "Une jeune femme a été invitée à un entretien d'embauche dans un restaurant zurichois. A la fin de la discussion, elle a été obligée de payer le jus d'orange qu'on lui avait proposé."

Mais ça n'est sans doute qu'un très mauvais hasard, bien sûr...

(http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Boisson-facturee-apres-son-entretien-d-embauche-20556654)

Écrit par : Danijol | 04/03/2015

Pour qui soutiendrait encore Zurich, je puis en rajouter encore une couche suite à ces commentaires entendus, écoutez plutôt :

http://www.rts.ch/play/tv/le-19h30/video/zh-le-12-avril-zurich-elira-ses-representants-au-parlement-et-au-gouvernement-cantonal?id=6670941

On leur dira que pour les 2 premières c'est puant, et que pour la dernière c'est vrai, mais en partie seulement.

Car Madame imaginez-vous, sans réfléchir plus de 5 secondes, voici déjà 2 exemples de choses qui sont arrivées par Genève : l'assurance-maternité et le pacs cantonal, même si, tambours battant, Zurich a fait le sien immédiatement après...

Écrit par : Danijol | 08/04/2015

En voilà encore une ! Qui autorise les OGM, via la culture expérimentale des pommes de terre ? Alors que 80% des gens sur le mini sondage TDG rejettent cela... qui, devinez... ?

Ca commence à faire beaucoup, non ?

Écrit par : Danjiol | 23/04/2015

Les commentaires sont fermés.