13/05/2013

Violence : Lausanne dérape ou banalise ?

Non, ça ne passe pas.

Au 12:45 de la RTS aujourd'hui, un sujet nous informe que Lausanne introduit une campagne sur l'alcool et les jeunes. En tant que tel, bravo. Mais sur le contenu, dérapage absolu. Je ne sais si d'autres personnes ont déjà réagi mais je n'entends pas laisser passer cela.

Sur l'un des sketches proposés, on y voit un jeune probablement très alcoolisé qui confond un fer à repasser avec un téléphone. Un peu lourd, mais bon passons c'est très personnel. Mais sur l'autre sketch diffusé, on y voit une jeune fille tout autant ivre manquer son bus. Et là, toute fâchée la pauvre, elle donne un coup de pied à une poubelle. On aimerait qu'elle soit d'acier trempé pour les gens qui feraient ça.

Mais soudainement, on revoit la même scêne avec cette fois la jeune fille qui se retourne contre une personne et la roue de coups. Et un message du genre, "Énerve-toi ok, mais énerve-toi pas trop tout de même". Rassurez-vous, je sais bien que c'est du second degré. Mais enfin! Que diffuse ce message? Le public cible le comprendra-t-il? Personnellement, avec les doutes que j'ai sur la nature humaine et la conviction qu'absolument tout ce qui est montré sur un écran peut être reproduit à un moment ou à un autre par mimétisme, j'en doute, voyez-vous.

Cette acceptation et banalisation de la violence par une collectivité publique est déroutante et très fâcheuse. Mais si elle y tient tant, qu'elle y rajoute quatre policiers qui fondent sur la jeune violente, la mettent à terre et le menottent. Là, la prévention contre l'alcool aurait probablement plus d'effet.

Celle contre la violence aussi, en prime.

Les commentaires sont fermés.