08/06/2013

Drones : La détestable arme du lâche

De tous les sujets dont j'ai voulu écrire quelques lignes jusqu'à maintenant, celui-ci est de ceux qui me révulsent le plus. Car il s'agit de guerre et de folie humaine.

Je veux parler des drones. Vous savez, ces avions télécommandés à distance dans des salles climatisées -pour maintenir à niveau le confort et les facultés des tueurs- qui sont envoyés dans plusieurs endroits du monde. Et qui tirent, détruisent, blessent, tuent. Pas certains dictateurs aux mains tant ensanglantées, non! Contre eux, j'applaudirais. Ni un éventuel nouvel Hitler dont on peut craindre la résurgence en permanence. Contre lui, je jubilerais.

Non, ce ne sont bien sûr pas eux qui sont visés. Mais des gens choisis par des hauts gradés, certainement étoilés mais en tout cas pas auréolés. Et même avec la bénédiction du président des États-Unis, parfois. Des gens choisis dont on suppose qu'ils ont des choses à se reprocher, mais cela est terriblement subjectif. Et aussi, surtout même, des victimes innocentes. Les collatérales comme on les appelle pudiquement. Bien souvent des familles, des enfants, des passants.

Mais le pire est encore à venir. L'être humain, qui n'a jamais réussi à éradiquer la faim dans son ensemble sur la terre, a cependant développé des trésors d'imagination pour tuer sans même prendre le risque d'être tué, et jamais il n'y est si bien arrivé. Avec ces drones, aucune possibilité de se défendre, de voir ou d'entendre venir quelque chose, rien, pas même la nuit. Sournoisement. Aucune chance. Pour moi, le dégoût absolu.

Certes, ils ne sont pour l'instant utilisés "que" par les pays les plus guerriers du moment. Qui se demandent d'ailleurs, naïveté suprême, pourquoi ils attirent des torrents de haine et des actes de folie chez eux. Pour l'instant, donc. Car la facilité de trouver une arme étant inversement proportionnelle à celle de trouver un peu de blé dans certains pays, les drones vont rapidement se répandre.

Afin de ne pas terminer sur une note trop sombre, j'aimerais rendre un hommage et lancer une proposition : hommage à la Commission des droits humains qui s'est penchée pour la première fois sur le sujet à la fin du mois de mai. Et relever la fierté que j'éprouve que ces organisations soient ici.

Quant à la proposition, la voilà : ne pas commettre la même erreur qu'avec les mines, les précurseurs du "Tuer au hasard". N'attendons donc pas qu'il y ait des drones partout pour interdire leur usage militaire, à tous le moins armé. Agissons avant, pour une fois! Le plus tôt sera le mieux...mais je confesse des doutes quant aux chances de succès, sans toutefois perdre tout espoir d'y arriver.

J'aurais au moins la mince consolation d'y avoir contribué.

Commentaires

Je ne sais pas combien de personnes ont effectivement été tuées par des drônes. Mais je sais selon les chiffres des ONG que 80% des victimes du conflit en Afghanistan (dont une majorité de civiles, femmes et enfants) sont due aux IED, autrement dit aux bombes artisanales. Alors si vous voulez lutter contre la véritable "détestable arme des lâches" , en tous cas celle qui fait aveuglement le plus de dégât, il faut commencer par là.

Écrit par : Eastwood | 09/06/2013

Bien, mais juste après ou juste avant dans l'ignoble: l'homme armé d'une ceinture d'explosifs qui s'assure le Paradis en se faisant exploser sur une place de marché fréquenté par la population civile, femmes et enfants compris?

Écrit par : Mère-Grand | 09/06/2013

@Eastwood : Combattre contre toutes les bombes n'est pas à ma portée. En revanche, vous aurez certainement compris que je veux insister sur le côté abject des drones.

Par exemple, de nuit, depuis leurs salles de commande, ils vous voient par infrarouge, sans bruit. Et ils tirent, sans prendre aucun risque sur leurs vies. C'est assez explicatif, non?

Écrit par : Danijol | 10/06/2013

@Mère-Grand :

Celui qui se fait sauter c'est abject aussi, bien entendu. Mais au moins il y passe lui aussi, au contraire des tueurs en chef confortablement installés dans leurs salles de commande.

Passez-moi le cynisme, mais c'est non seulement possible mais même probable : Certainement avec un cola bien frais à leurs côtés.

Écrit par : Danijol | 10/06/2013

Et les tueurs en chef qui ont endoctriné et manipulé le gamin avec sa ceinture d'explosif, vous croyez qu'ils y passent, eux, depuis leur "salle de commande" ???

On pourra commencer a avoir des doutes éthiques le jour ou les drones seront entièrement autonome et choisiront leur cible eux même. D'ici là, un drone télécommandé ne fait rien de plus qu'un pilote qui suit les ordres. Et petit détail pratique, pourquoi dites vous "sans bruit" ? Vous pensez qu'ils n'ont pas de moteur ?

Écrit par : Eastwood | 10/06/2013

Dégoutant oui! bravo.

Écrit par : Amin | 10/06/2013

@Eastwood :

Les tueurs en chef n'endoctrinent personne. Ils sont dans des bunkers soit dans les zones de guerre soit -plus courageux encore- dans des centres militaires protégés à des milliers de kilomètres du terrain. Et c'est bien le problème, ils tuent mais n'ont aucun risque de se faire tuer.

Non, justement pas! Je ne sais plus comment le dire, alors! Un pilote d'avion court des risques aussi. D'être abattu, de se planter lui-même ou grâce à sa virile machine. Mais personne dans un drone.

Non, rassurez-vous, je ne pense pas que les drones n'ont pas de moteur et qu'ils volent à la seule force des vents ou des dieux. Mais "drone" vient de l'anglais bourdon/bourdonnement. Le bruit est tellement faible qu'il est inaudible à distance. Mais il tire à distance, bien entendu. Une merveille, non?

Merci pour vos réactions mais, si je puis me permettre, réfléchissez-y à froid.

Écrit par : Danijol | 10/06/2013

Je trouve que le commentaire de Mère-Grand évolue entre le puéril et l'abject. En effet, c'est comme quand les enfants dénoncent un camarade d'une supposée faute, celui-ci s'hâte à son tour de dire: "et toi aussi et toi aussi" "et toi t'as fait pire"..

C'est l'évidence même que ce n'est pas parce qu'il y a des répugnants personnages parmi les islamistes qu'il faut agir de même ou bien pire qu'eux. Mais bon, pour certains, cette évidence semble au delà de leur capacité d'entendement.

Écrit par : Edouard | 10/06/2013

Les drones, c'est vrai, c'est très pratique dans les batailles rangées où sur le terrain les combattants se battent dans les règles de la guerre !

Écrit par : Corto | 10/06/2013

Je vous retourne votre suggestion: Essayez d'y réfléchir objectivement et a froid.

La seule différence que le drone introduit est de ne pas risquer la vie d'un pilote, mais ne change pas grand chose aux choix des cibles. Je persiste que votre vision chevaleresque du combat "un contre un" ou le pilote a le mérite de se mettre en danger n'a plus cours depuis les "gentlemen aviateurs" de la 1ere guerre mondiale. Et encore moins contre des ayatollahs qui envoie des gamins fanatisés par leurs soins se faire péter avec leurs ceintures d'explosif sans prendre de risque eux mêmes. La lâcheté et l'abjection ne sont pas du coté que vous croyez.

Écrit par : Eastwood | 10/06/2013

@ Eeastwood :

Personnellement, cela fait longtemps que ce sujet m'a interpellé et que j'y pense. Je suis heureux que de plus en plus de groupes aux USA, notamment, s'élèvent et commencent à crier contre ces méthodes, ce qui pour eux relève de la bravoure. Qu'ils en soient félicités ici, d'ailleurs.

Pour moi, et manifestement aussi pour tous ces groupes qui émergent, aller tuer sans prendre le moindre risque de se faire tuer est lâche, nauséeux, révoltant.

Vous ne partagez pas cela, libre à vous. Laissez-moi espérer que ce ne soit pas pour toujours. J'arrêterai toutefois notre échange ici.

Écrit par : Danijol | 10/06/2013

Il ne s'agit pas "d'aller tuer" avec bravoure, mais de défendre ses concitoyens contre un ennemis sournois et mortel. Et vous ne trouverez pas le moindre américain qui serait contre ça. Parce que eux au moins, comme leurs dirigeants élus, ont l'honnêteté intellectuel de voir quel est réellement leur intérêt.

Écrit par : Eastwood | 11/06/2013

Il a pas tout compris le Clint! :(

Écrit par : Redford | 11/06/2013

Bonjour

Comment se fait-il Eastwood que les américains aient un ennemi sournois et mortel ?

Écrit par : absolom | 11/06/2013

L'arme des lâche sont les kamikazes que les hauts dirigeants Talibans et d'Alqaeda se servent pour aller assassiner un maximum de civiles. Les drones ont au moins l'efficacité d'éliminer définitivement ces hauts dirigeants.

Quand au victimes collatérales; c'est une chance que les dirigeants américains en 1941 n'ont pas raisonné comme les pacifistes anti-drones qui les auraient fait hésiter à entre en guerre contre les nazis au nom de la préservation des vies de nombreux civiles ( y compris françaises en Normandie ) victimes de bombardements alliés.

@ Danijol,

" Je suis heureux que de plus en plus de groupes aux USA, notamment, s'élèvent et commencent à crier contre ces méthodes, "

Des lâches qui pour eux la vie des terroristes primes sur celle des citoyens américains.

" Pour moi, et manifestement aussi pour tous ces groupes qui émergent, aller tuer sans prendre le moindre risque de se faire tuer est lâche, nauséeux, révoltant ".

C'est le résultat qui compte et non la méthode. Mais apparemment la votre de méthode c'est d'épargner la vie de terroristes fanatiques qui assassinent énormément plus de civiles que les drones. Vous faites le choix du pire.

" Les tueurs en chef n'endoctrinent personne Ils sont dans des bunkers soit dans les zones de guerre ".

Hitler était aussi dans un Bunker. A part que ces chefs talibans c'est eux qui recrutent et qui commandent les camps d'entrainements pour djihadistes. Et c'est justement dans ces camps que les kamikazes sont choisis.


D.J

Écrit par : D.J | 11/06/2013

Il est vrai que les avions et les missiles syriens contre leurs propres populations, c'est tellement plus noble, je dirais même, élégant !

Et puis si en plus, ils y ajoutent quelques gaz inodores et incolores, alors là, c'est du grand art !

Écrit par : Corto | 12/06/2013

Ouais une fois de plus tous les musulmans sont armés de ceinture d'explosifs!

Quel malchance que j'ai eu le jour ou cette femme musulmane m a vue à la maternité et a déposé une pièce dans la main de ma mère. Un signe pour dire si tu pars je serai là pour lui. Bien que nous soyons de communauté de différente. Aujourd'hui repose en paix 2ème maman. Ta religion te regardait.

Une fois de plus ceux qui cautionne tout vont faire un rapport entre une homme sanguinaire et un autre. Il semblerait que dans leur logique un plus acceptable que l'autre. En attendant, l'opium repousse à nouveau en Afghanistan et peut etre convoyer sans problème à bon port aujourd'hui! Quant a ces drones, ils sont destructeurs. Mais imaginer un soldat plutot gros buvant un coca et pilotant son drone est pour moi une évidence. L'armée américaine ne vaut plus rien et est obligé de sous-traiter. D'où bavure, civils tués etc... il ne faudra pas s'étonner qu'un jour on soulève la possibilité qu'il y ait massacre. Mais ce ne sera pas la première fois pour les USA. Ils restent à jamais des tueurs au même titre que les communistes! Eh oui!

Écrit par : plumenoire | 12/06/2013

@D.J.

On pourra me comparer autant de fois que l'on veut les kamikazes avec les drones, pour moi, à l'échelle de la folie humaine, dès que l'on va tuer sans prendre le moindre risque d'être tué cela n'est pas comparable. C'est mon avis, je ne vais pas le répéter cent fois non plus...

Votre phrase sur les "lâches" est spécialement choquante. On ne va tout de même pas dire que les Américains ont du respect pour la vie des autres?! Eux qui -rien qu'en Irak- ont fait une guerre qui a amené entre 75'000 et 100'000 morts? Sans parler de toutes les autes!

Quant à 39-45, certes les Américains nous ont aidés, soutenus et tout, c'est indiscutable. Aussi d'autres choses bien moins reluisantes dont on pourrait parler, je n'ouvre cependant pas le sujet ici.

Mais on ne va pas tout leur laisser passer pendant des siècles pour ça, tout de même!

Écrit par : Danijol | 12/06/2013

@Corto :

Il est clair que là aussi, on est dans l'abject. Tenez d'ailleurs, il ne va certainement pas falloir attendre longtemps avant que quelqu'un ne se serve de drones avec des charges chimiques ou autres.

Partisans des drones réjouissez-vous, on n'a pas fini d'en voir.

Écrit par : Danijol | 12/06/2013

Quelques joyeuses nouvelles du terrain :

- Le progrès ne s'arrêtant pas, désormais un drone peut atterrir/décoller d'un porte-avion sans aucun pilotage. Les tueurs pourront se concentrer sur leur noble tâche sur les appareils déjà en vol.

Selon plusieurs ONG, les drones on fait 4'700 morts à ce jour. Je n'ai pas entendu de chiffres encore pour les blessés -les mutilés devrait-on dire, dans le cas présent- et préfère ne pas commettre une fausse estimation. Contre 0 pour les plus forts, bien entendu.

Et dans le même reportage (TVE-Telediario 21h), j'apprends qu'un autre bijou de technologie est aussi en fonction : Le Guardium. Un peu comme les drones, mais au sol. Il est surtout en fonction aux frontières israéliennes.

Mais ça, on s'en serait douté.

Écrit par : Danijol | 11/07/2013

"Mais au moins il y passe lui aussi"
Mais vous connaissez bien le refrain "La vraie vie vient après la vie ici-bas". Cela a toujours été dit par le Christianisme et a perdu quelque peu de son efficacité dans cette religion. Pour les martyrs musulmans, c'est toujours vrai, semble-t-il, et le message leur est répété à satiété par des gens tout aussi bien à l'abri que les pilotes de drones.
Chacun fait en réalité la guerre dont il a les moyens, aussi bien matériels que psychologiques. Le public américain, qui a, en passant, la possibilité d'élire ses représentants et ses dirigeants, accepte très mal la mort de ses soldats, et peut exercer une pression très forte pour en limiter le nombre.
La situation est très différente pour dans nombre de pays musulmans qui peuvent se permettre de sacrifier un très grand nombre d'individus au nom de la religion, sans que la population n'intervienne d'aucune manière dans le choix qui fait de la méthode par laquelle la lutte est menée.
Dans le cas des explosions auquel il est fait allusion, le sacrifice d'une seule personne est un investissement très profitable en terme d'efficacité: non seulement elle détruit généralement un plus grand nombre de personnes que ne peut le faire un seul soldat armé à grand frais, mais les mesures prises par l'ennemi pour se protéger contre ces attaques ont un coût financier énorme, sans parler de leur potentiel de nuisance au plan plus général. Ils suffit de penser au bouleversement induits par les mesures de sécurité prises par les compagnies aériennes du monde entier suite aux attaques du 11 septembre à New York.
Le cynisme que vous dénoncez n'est qu'une manière de mettre en lumière des faits bien réels et il ne fait que répondre à la manière dont certains veulent tirer profit des règles d'une guerre dissymétrique dans laquelle chacun utilise les armes qui l'a de la façon aussi efficace qu'il le peut.

Écrit par : Mère-Grand | 11/07/2013

Je voudrais juste recommander le journal RTS de 19h30 du 22.10.13...

Écrit par : Danijol | 22/10/2013

Qu'on le veuille ou non, sur ce débat, c'est danijol qui avait raison. Les Américains ont largement dépassé les bornes. Ou alors qu'on le dise qu'on est dans la guerre totale avec tous les Musulmans partout et qu'on les massacre tous sans distinction. Parce que les drones, c'est ça.
La guerre pour nous Occidentaux, c'est 39-45. Regardez "Band of brothers", vous comprendrez. Et j'assume et défends Hiroshima et Nagasaki quand vous voulez. Mais pas les drones. Un soldat sans sens de l'honneur est une pure saloperie. Un crétin dans une base perdue dans le désert américain qui joue au jeu vidéo pour de vrai est une pure saloperie. Il faudrait vous ressaisir, les pro-Américains sans cervelle, vous tournez grave.

Écrit par : Géo | 22/10/2013

Chers gens:

bientôt, vous ne sortirez de vos abris qu'en craignant les drônes.

Non, ce n'est pas un hoax : c'est une certitude. Et même la nuit, vous devrez vous cacher.

Merci qui ?

Écrit par : Denise Park | 22/10/2013

"Le Yémen ne veut plus de drones U.S. dans son ciel" (titre de l'article sur le site de la TDG de ce jour).

La révolte de la population est grande. Alors qu'ils étaient censés être là pour l'aider, en plus...

Écrit par : Danijol | 15/12/2013

"Plus on déshumanise la guerre plus il y en aura". Julian Assange à propos des drones dans l'excellente émission Pardonnez-moi (de ce jour).

Merci, Monsieur.

Écrit par : Danijol | 15/03/2015

Et merci aussi, M. Rochebin et la RTS, d'être arrivé à l'interviewer là-bas dans sa semi prison.

Écrit par : Danijol | 15/03/2015

Drones, "Arme du lâche" !!

On croit rêver !

Y a aussi les nostalgiques qui regrettent les cuves d'huile brûlante tombant des créneaux des châteaux-forts et le plomb fondu !!

Écrit par : Corto | 20/03/2015

@ Corto : Je vous souhaite d'être un jour face à un drone armé que quelqu'un qui vous veut du mal enverrait sur vous. Vous comprendrez peut-être la démarche.

Écrit par : Danijol | 20/03/2015

Avant que les gamins se fassent sauter avec des ceintures d'explosifs on les envoyait prendre le risque de se faire tuer ou mutiler sur des terrains minés en leur promettant après un éventuel ultime mauvais quart d'heure ici-bas le paradis d'Allah, le miséricordieux.

Il y a toujours autre chose. Inventée par et pour les hommes, la recherche. A combien les budgets afin, notamment, de pouvoir tuer en faisant de plus en plus mal de par la "sophistication" des armes?

Merci à ces chercheurs ainsi qu'à leurs sponsors.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20/03/2015

Pendant la guerre iran-irak, des mômes étaient envoyés sur les champs de mines afin de tracer un passage pour les soldats.

Il leur était remis, juste avant d'aller courir dans les prés mortels, une clé qu'ils "devaient garder autour du cou".

"Cette clé", leur racontait-on, était celle qui "servait à ouvrir la porte du paradis".

Écrit par : Keren Dispa | 20/03/2015

@ Kerren Dispa : Oui...et ? Vous pensez que les drones sont faits pour remplacer cette folie ?

Si c'était le cas je ne serais pas loin d'être pour...

Écrit par : Danijol | 20/03/2015

"Corto" coincé comme ça, keske ça fait du bien!!

Écrit par : E.M. | 20/03/2015

" @ Corto : Je vous souhaite d'être un jour face à un drone armé que quelqu'un qui vous veut du mal enverrait sur vous. Vous comprendrez peut-être la démarche. "

@ Danijol

Ne le souhaitez pas pour Corto car ce seront les mêmes qui passeront ensuite sur vous et sur les autres civiles proches de vous. C'est la différence entre les barbares islamistes qui visent délibérément des civiles à l'aveugle quand ce n'est pas en utilisant d'autres civiles comme kamikazes et les drones US qui eux au moins ciblent des chefs islamistes radicaux qui en général sont éliminés et qui morts n'enverront plus des kamikazes de faire péter dans des marchés bourrés de civiles qui ne commanderont plus la décapitation de leur otages ou qui n'enverront plus s'écraser des Boeing dans des tours. C'est cela l'arme des lâches. Les attentats suicides à l'aveugle contre les civiles. Vous vous trompez d'indignation.

Je vous rappel que lors du débarquement 44 en Normandie les bombardements alliés ont fait de nombreuses victimes civiles française ceux que l'on venait libérer. Vous auriez dit aussi si vous étiez à cette époque que se sont des bombardements de lâches?

D.J

Écrit par : D.J | 21/03/2015

@ D.J. : Vous faites partie des personnes qui ne saisissent pas la différence entre une attaque qui peut coûter une vie du côté de l'attaquant -quelle qu'elle soit-, et une autre qui ne coûte rien sauf, dans le plus improbable des cas, la perte d'un drone posté à des centaines de mêtres de sa cible. Cela ne m'étonne toutefois pas plus que ça.

Sans doute parce que, pour l'instant, ils sont de "votre" côté. Je vous inclus donc dans mon souhait que vous soyez un jour, avec Corto, survolés sans que vous ne les voyiez par ces engins pilotés de loin par quelqu'un qui, pour ses raisons à lui, aurait décidé de vous éliminer.

Peut-être qu'avec cette image, lui et vous comprendrez mieux la démarche.

Écrit par : Danijol | 21/03/2015

La presse annonce ce jour, le 21 mars 2015 que DAECH s'équipe aussi avec des drones.
Ils ont compris son utilité, eux aussi.

Peut-on arrêter le progrès ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 21/03/2015

Danijol, il peut être intéressant que vous sachiez qu'au moins deux drones ont été utilisés le 9/11, technique déjà au point à l'époque, car - comme le montrent les pilotes pour la vérité - 2 avions étaient encore en vol plusieurs minutes après avoir été soi-disant réduits en pièces détachées. Ajouté le fait que ces "avions" auraient été en dehors de leur domaine de vol, et vous avez une idée un peu plus précise de ce qui s'est passé ce jour-là.

Maintenant je me réjouis à l'avance des cris que vont pousser quelques s.......s bien connus.

Écrit par : Johann | 21/03/2015

Pourquoi revenir sur ce sujet? Cela me paraît bien naïf. Dans les guerres asymétriques du présent, chacun utilise les moyens qui lui semblent les plus efficaces pour vaincre et imposer ses propres valeurs aux autres.
Les islamistes, à cet égard, ont le pouvoir de convaincre des hommes, femmes et enfants qu'ils mériteront le paradis s'ils se font sauter sur un marché, devant un poste de police ou même dans une mosquée pour défendre leur dieu.
Cela rappelle les kamikazes japonais des années quarante. Cette démarche est évidemment totalement impossible aux Etats-Unis (puisqu'on parle de drones c'est évidemment les Américains qui sont visés dans cette critique, d'autant plus qu'ils boivent du Coca) et même en Europe. Il faudrait donc se priver de l'arme la plus efficace (c'est-à-dire celle qui fait le plus de dégâts avec le moins de pertes) au nom de principes que les autres ne respectent pas.
Il est vrai que les drones n'ont pas d'âme et ne partagent pas la merveilleuse empathie des combattants humains: ils ne violent pas les femmes et les filles, ne décapitent pas en respectant une mise en scène propre à attirer l'attention sur les qualités de bonté et de paix de leur religion, ne réduisent pas les femmes survivantes en esclavage, et donc, pour faire bref, se conduisent, contrairement aux hommes, comme …
De plus, ces drones se permettent de s'en prendre à des chefs de guerre, ce qui ne se fait pas dans un conflit civilisé, ou seule la "chair à canons" et la population civile risque en principe sa peau. Naïf, disais-je?

Écrit par : Mère-Grand | 21/03/2015

@ Mère-Grand : Maintenant qu'en plus de tout ça, "vos" islamistes utilisent aussi des drones...

Les mines sont un poison de l'humanité, mais au moins elles étaient cantonnées à certains endroits. Les drones le sont tout autant, peu importe qui les commande, mais ils seront partout. Vous verrez dans quel bordel cela va nous mener, tout ça, c'était la raison de mon billet, et je ne suis de loin pas le seul à le dire.

Je suis revenu sur cela car c'est un des buts de mon blog de suivre les sujets, grâce à la phrase de Julian Assange. Percutante phrase, s'il en est.

A l'instant me vient une image, à votre intention, à celle de D. Jordan et des quelques autres guerriers du site : Le jour où l'un de vos dirigeants adorés se fera dégommer par un drone surgit de nulle part, avec l'habituel nombre de "victimes collatérales", vous direz quoi ?

Écrit par : Danijol | 21/03/2015

@ Danijol,

" A l'instant me vient une image, à votre intention, à celle de D. Jordan et des quelques autres guerriers du site : Le jour où l'un de vos dirigeants adorés se fera dégommer par un drone surgit de nulle part, avec l'habituel nombre de "victimes collatérales", vous direz quoi ? "

Je dit surtout qu'avec ce genre de raisonnement que vous tenez mieux vaut également arrêter aucun terroristes. Et qu'en en soutenant leurs arrestations même si le risque d'erreur judicaire est réel vous viendrez nous dire la même chose: " qui diriez-vous si des terroristes sorti de nul part vous enlève et vous séquestre?

Si vous croyez que l'on à a faire à des gens qui accepterons des compromis pour nous foutre la paix vous vous gourez sur leur intentions auquel ils nous réservent. Je ne sais pas si vous êtes conscient que nous sommes en guerre contre des barbares et que ces barbares sont à nos portes prêt à nous réserver ce qu'il font subir actuellement aux autres à coup de décapitations, d'immolation part le feu ou par des exécutions sommaire à l'arme de guerre.

D.J

Écrit par : D.J | 21/03/2015

Mère-Grand, si je vous ai bien compris, les drones sont un moyen d'humaniser la guerre. Et donc les drones sont à la guerre ce que les chambres à gaz étaient à l'extermination des populations. Vous n'êtes pas sans savoir que les premières exécutions se faisaient avec les victimes alignées au bord d'une fosse, puis un soldat abattait les gens d'une balle dans la nuque. Sauf que cela posait des problèmes: certains soldats ont refusé d'obéir et d'autres étaient traumatisés. D'où l'invention de ce moyen industriel, "propre" pour les exécutants, de délivrer la mort. Là aussi avec les drones, plus de risque de traumatiser les soldats, de les stresser en étant physiquement sur le terrain. Viser les chefs? Qu'en savez-vous? C'est la propagande qui le dit. On n'est pas obligé de suivre comme un bon petit chienchien. Et les victimes civiles? C'est peau de balle? Non, c'est un crime de guerre, un assassinat. Avec préméditation. Comment? Les valeureux combattants de la liberté ne sont pas capables d'aller chercher un chef sur place? Hmm hmm, dis tonton, pourquoi tu tousses? Le cas d'Abbottabad, c'était donc juste de la mise en scène? On nous aurait menti?!

Écrit par : Johann | 21/03/2015

Vous cassez pas la tête, ce sont des militaires...

Écrit par : E.M. | 21/03/2015

Tant qu'il y aura des religions les conflits évolueront, les sciences et les techniques n'échappent pas à la règle depuis l'age du silex. Tant qu'il y aura des idéologies avec des slogans à l'emporte pièce, les conflits se multiplieront pour les mêmes raisons. Les drones sont commandés par des hommes bientôt ce seront des robots mi-humains ou humains robotisés.

Réfléchir sur le monde de demain que nous allons laisser aux gamins est le travail des penseurs, des écrivains, des philosophes débarrassés des croyances religieuses et leurs théologiens. Ce qu'a dit le paperon blanc aujourd'hui concernant la mafia aurai pu être déclaré par un gamin de dix ans Quel parcours spirituel !

La paresse des humains existe. Une bonne partie s'en remet aux religieux valets des royautés issues des désirs et des hallucinations Pharaoniques.

Il serait temps que l'Homo sapiens, homme moderne, reprenne sa destinée en main, avant que certains ne soient tentés d'en éliminer la maximum par tous les moyens disponibles. Il n'y a pas lieu de passer par je ne sais qu'elles croyances communistes ou islamiques, ou je ne sais quel chemin ou parcours spirituel.

Bonne messe.

Écrit par : Pierre NOËL | 21/03/2015

@ Pierre Noël : Je suis d'accord avec vous que ce sont les religions qui ont ensanglanté ce monde. Oh, tellement d'accord même ! Mais même inexistantes, le monde ne deviendra jamais pacifique, je sais bien. Ce n'est pas dans la nature humaine.

Quant au "paperon" en blanc, figurez-vous, pour la première fois de ma vie je dis que je pourrais en avoir de l'estime. Et qu'il a extraordinairement bien fait de dire ce qu'il a dit à Naples aujourd'hui.

Tellement simple que ceux qui ont osé jusque là ce sont en général fait tuer, y compris les mômes de 10 ans...

Écrit par : Danijol | 21/03/2015

"Mère-Grand, si je vous ai bien compris, les drones sont un moyen d'humaniser la guerre."
Vous caricaturez ma pensée. Toute guerre est inhumaine et les drones ne sont qu'une nouvelle manière de la mener dans des conditions nouvelles, notamment celles qui oppose des armées modernes qui comptent leurs morts avec effroi et des combattants qui croient que la mort leur garantira une entrée au Paradis et dont les comportements vis-à-vis de l'ennemi, militaire ou civil, n'ont rien de particulièrement humain.
Si je pense, notamment, aux millions de femmes et d'enfants violés par les soldats plus "humains" que les drones, j'admets être encore sous le choc de quelques documentaires que j'ai vus récemment sur l'histoire des guerres du siècle dernier, et que vous n'allez sûrement pas mettre entièrement au compte d'une propagande ennemie. Cela ne fait pas de moi un propagandiste de l'usage des drones, ni des futures moyens technologiques qui vont suivre, qui ont commencé avec l'usage de la flèche lancée à distance, les tanks qui roulent sur des hommes munis de leurs seuls fusils à bayonnette, les avions qui lâchent des bombes sur des soldats ou des civils, pour ne prendre que quelques exemples. J'ai oublié, bien sûr, les premières pierres lancées de loin et les couteaux utilisés pour égorger …
Vous aussi, je crois, vous laissez emporter par votre colère, même elle me semble avant tout motivée par votre haine de la politique des Etats-Unis, au point de prétendre que ceux qui commandent les drones sont à l'abri des traumatismes, ce qui est faux, comme de nombreux exemples l'ont démontré. Une partie de la fin de votre commentaire me semble relever du même sentiment et non d'une analyse de ce que j'ai écrit dans mon texte.

Écrit par : Mère-Grand | 22/03/2015

"Je trouve que le commentaire de Mère-Grand évolue entre le puéril et l'abject"
"A l'instant me vient une image, à votre intention, à celle de D. Jordan et des quelques autres guerriers du site"
"Mère-Grand, si je vous ai bien compris, les drones sont un moyen d'humaniser la guerre."

On ne peut guère faire mieux pour insulter et caricaturer des interventions sur un blog censé être un lieu de discussion et d'affrontement d'idées, des moyens assez souvent utilisées dans le passé pour déclencher des conflits et même des guerres. Un mot au passage pour attester ou même regretter ce que les guerres conduites avec des moyens traditionnels, c'est-à-dire plus "humains" ont entraîné de souffrances inutiles, notamment dans les populations civiles, objet principal de mes intervention, n'aurait par contre pas été de trop. Auriez-vous été trop occupé à dénoncer l'inhumanité des autres pour vous laisser distraire à cet effet, Messieurs les moralistes?

Écrit par : Mère-Grand | 22/03/2015

@ Pierre NOEL

Religions par-dessus bord: "Aimez-vous les uns les autres" (crucifixion restant à prouver, voir coran, de l'auteur qui en cette invitation ne faisait que reprendre un verset du Lévitique de l'Ancien Testament) nous diriez-vous ce que vous, vos amis et vous, apporteriez en lieu et place de ces religions en gommant bien évidemment l'amour ce transport (extase/orgasme non étranger l'un l'autre), le rêve, la poésie, la poésie à condition qu'il ne s'agisse pas de vouloir en faire, qu'elle coule, cette poésie de source...l'imaginaire comme à partir de la forme d'un nuage ou d'un bruissement, une brindille? Par la manne dans le désert il fallait comprendre baies de tamaris utilisables en pâtisserie puis se demander si Moïse, homme de la cour, prince égyptien calé, très au courant de tout connaissait la moment de croissance de ces baies ainsi que le passage des cailles ce qui pourrait expliquer l'aspect "pressant" sans avoir le temps de mettre du levain dans la pâte du pain: bon, par exemple, moi, après cette "méditation religieuse, vais-je me lever pour aller enfoncer la porte d'un voisin en le traitant de tous les noms?
Comme on ne peut pas avoir que des qualités, je m'en vais allumer, boire une tasse de café, vous souhaiter Bonne journée!
Est-ce agressif, non mais dans le premières lignes non seulement j'ai corrigé quelques fautes tout en évitant quatre mots, Pierre NOEL, qui vous eussent blessé: telle est ma foi étant bien entendu qu'en principe ce soin ne pas blesser, cette "charité", évangiles dixit, se fait, s'accorde sans le faire savoir: "Que ta main gauche ignore ce que ta main droite...
Pourquoi ne vous en prenez-vous jamais à ce qui est encore plus terrifiant que le djihadisme soit la démence de ceux qui ne pensant qu'à leurs profits puants détruisent, empoisonnent dénaturent systématiquement la nature même?!
Parce que plus dangereux que de s'en prendre à un "paperon" lequel a priori, si Pierre NOEL est un pseudo, j'imagine, commence chaque journée en ayant le courage de se présenter sous son vrai nom?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 22/03/2015

Êtes-vous vraiment sûr que l'on puisse appeler "guerre" des avions que l'on pilote au loin, qui peuvent être sur vous parce que UNE SEULE personne l'aurait décidé ?

Je ne sais plus comment essayer de vous faire comprendre les différences, je crois que je vais en rester là. Nous verrons bien de toute façon, leur production étant exponentielle, dans l'absolu chacun pourrait en avoir un un jour. Je pense qu'on le réalisera vite.

Et oui, il y a bien des guerriers sur le site, c'est bien sûr leur droit, leur parcours, leur histoire. Ainsi va l'Homme, peut-être un jour lâcherai-je aussi dans un billet ce que je pense de tout cela, ce que je pense d'eux, un peu plus profondément.

Mais même si mes positions sur certains sujets sont dures, je n'en suis pas. Et je veux absolument le faire savoir.

Écrit par : Danijol | 22/03/2015

"le jour où chacun pourrait en avoir un"... c'est vrai mais vous pensez que ça va les faire réagir mdr ?

Écrit par : Anne G. | 22/03/2015

""Mère-Grand, si je vous ai bien compris, les drones sont un moyen d'humaniser la guerre."
Vous caricaturez ma pensée."

Certainement. Mais relisez-vous et vous verrez que ce que j'ai écrit correspond. Je veux bien concevoir que vous vous êtes mal exprimé, mais certaines de vos phrases me semblent injustifiées.


"Toute guerre est inhumaine et les drones ne sont qu'une nouvelle manière de la mener dans des conditions nouvelles, notamment celles qui oppose des armées modernes qui comptent leurs morts avec effroi et des combattants qui croient que la mort leur garantira une entrée au Paradis et dont les comportements vis-à-vis de l'ennemi, militaire ou civil, n'ont rien de particulièrement humain."

Mais qui a dit qu'il y avait qqch de particulièrement humain à faire la guerre de qq manière que ce soit?


"Si je pense, notamment, aux millions de femmes et d'enfants violés par les soldats plus "humains" que les drones,"

Pourquoi écrivez-vous le contraire de ce que Danijol et moi-même pensons? A vous lire, ce sont les drones qui sont une manière "plus humaine" de faire la guerre, puisque selon vous il n'y a plus ni viols, ni tortures, ni autres atrocités avec la présence des soldats sur le terrain. Je pense qu'il n'y a aucune manière "humaine" de faire la guerre, que la guerre est une saloperie. Qu'il n'y a pas de guerre juste, mais qu'il y a une légitimité à défendre son territoire. Les drones ne défendent aucun territoire, ils sont les instruments d'assassinats.


" j'admets être encore sous le choc de quelques documentaires que j'ai vus récemment sur l'histoire des guerres du siècle dernier, et que vous n'allez sûrement pas mettre entièrement au compte d'une propagande ennemie."

Encore une fois, il n'est à aucun moment question de condamner l'utilisation des drones pour justifier les autres formes de guerre. Nous n'opposons pas une saloperie à une autre, nous ne dénonçons pas une saloperie pour en dédouaner une autre. Mais c'est ce que vous semblez faire. Relisez-vous.


"Cela ne fait pas de moi un propagandiste de l'usage des drones,"

Heureux de vous voir l'écrire. Mais ce n'est pas dans ce qui précèdait.


"Vous aussi, je crois, vous laissez emporter par votre colère,"

Colère? Certes non. Elle est mauvaise conseillère. Mais vous expliquez très bien que vous étiez sous le coup de l'émotion... J'essaie de voir les chose rationnellement.


" même elle me semble avant tout motivée par votre haine de la politique des Etats-Unis,"

C'est vrai que je n'aime pas les menteurs et les mensonges, ni les manipulateurs, ni les agresseurs, mais la haine est un sentiment négatif et je n'aime pas gaspiller inutilement de l'énergie.


" au point de prétendre que ceux qui commandent les drones sont à l'abri des traumatismes, ce qui est faux, comme de nombreux exemples l'ont démontré."

Ce n'est pas l'information dont je dispose. Notamment après avoir visionné une vidéo prise lors de l'agression de l'Irak où des soldats grâce à une vision nocturne ont pu tranquillement canarder à la mitrailleuse lourde des ennemis (je suppose) tout en se tapant sur les cuisses. On se serait cru dans un jeu vidéo.

Alors toute information que vous pourriez amener à l'appui de vos dires sera la bienvenue.

Oui, j'ai bien trouvé ceci:

http://www.salon.com/2015/03/06/a_chilling_new_post_traumatic_stress_disorder_why_drone_pilots_are_quitting_in_record_numbers_partner/

Mais vous constaterez qu'il s'agit plus de burn-out que de traumatismes psychologiques.


"Une partie de la fin de votre commentaire me semble relever du même sentiment et non d'une analyse de ce que j'ai écrit dans mon texte."

C'est-à-dire?

Vous aviez écrit:

"De plus, ces drones se permettent de s'en prendre à des chefs de guerre, ce qui ne se fait pas dans un conflit civilisé, ou seule la "chair à canons" et la population civile risque en principe sa peau. Naïf, disais-je?"

Oui, naïf. Car par votre phrase vous justifiez l'utilisation des drones. Y a-t-il eu un seul auteur de tir de drone condamné pour crime de guerre parce que des civils ont été tués?

Et si vous avez lu l'article du lien précédent, vous constaterez que parmi les "chefs de guerre" certains ont été tués sept fois.

A aucun moment vous n'aviez condamné les drones comme un instrument de terreur. Que les islamistes aient recours à la terreur (et ils ne s'en privent pas) ne justifie en aucun cas de faire comme eux.

Lisez donc ceci:

http://www.amnesty.ch/fr/pays/asie-pacifique/pakistan/docs/2013/drones-permis-de-tuer

Et effectuer un tir sur ceux qui portent secours:

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/video-pakistan-les-drones-americains-tuent-toujours-plus-de-civils_1293016.html

Très humain, très propre, n'est-ce pas? Pas de viol, pas de torture... propre.

Et qui est responsable de la terreur au Proche-Orient?

http://www.dailymotion.com/video/xlp2d6_le-plan-us-post-11-9-envahir-7-pays-dont-l-irak-la-lybie-la-syrie-et-l-iran-selon-le-general-us-wesl_news

Et qui est responsable de l'apparition du califat?

https://www.youtube.com/watch?v=QHLqaSZPe98

Et à propos de chefs de guerre, saviez-vous que la justice d'un pays avait condamné Bush, Cheney & Co pour crimes de guerre? Qui en a parlé? Allez, je vous laisse deviner de quel pays il s'agit avant d'ouvrir le lien:

http://www.mondialisation.ca/bush-condamn-pour-crimes-de-guerre-par-contumace/30965

Au moins un pays où la justice fonctionne...
Mais évitez les avions de ce pays.

Écrit par : Johann | 22/03/2015

" Et ceci justifie cela? "

Oui parce que comme en 44 nous avons à faire à des barbares. Des barbares qui je vous le rappel n'hésiteront pas à vous coupez la tête quand ils en auront l'occasion malgré votre moralisme anti-drones.

D.J

Écrit par : D.J | 23/03/2015

De plus en plus puéril. C’est que j’envie de dire à propos de la réaction de Mère-Grand. En effet, Danijol parle de drones et Mère-Grand répond islamistes et ensuite quand on le lui fait remarquer, il trouve cela insultant. Comble de l’ironie, il souligne qu’un blog doit être un lieu de discussion et d’affrontement d’idées.

Écrit par : Edouard | 23/03/2015

"lors du débarquement 44 en Normandie les bombardements alliés ont fait de nombreuses victimes civiles française"

Et ceci justifie cela?

ces minables références au passé... pourquoi ne pas évoquer aussi les victimes civiles au Japon ou au Vietnam?

Écrit par : Sillia Waterfvall | 23/03/2015

Bonjour Danijol. Je n'ai pas le courage de lire tous les commentaires. Je voudrais intervenir de manière un peu décalée sur ce sujet en commençant par le témoignage d'un pilote de drones.
http://www.courrierinternational.com/article/2013/01/03/un-ancien-pilote-americain-raconte

Si nous observons l'évolution de "l'art" de la guerre, nous sommes très proches de la préhistoire. Il y a seulement 100 ans, on s'enfilait des baïonnettes dans le ventre et on mourrait à petit feu dans une boucherie inimaginable aujourd'hui.
La violence que l'on observe dans les conflits armés est le reflet de ce que nous vivons en nous. Elle fait partie intégrante de notre condition humaine et est même en quelque sorte un moteur.
L'imperfection fait partie de la perfection de la création à laquelle elle donne le mouvement.

Nier la violence qui nous habite c'est nier son pendant. L'amour et la haine sont deux faces d'une même médaille.
Aujourd'hui, même la gauche s'empare des questions sécuritaires et vote les crédits de défense. Et parfois la meilleure défense est l'attaque.

L'évolution des techniques de combats qui se traduit aujourd'hui par les frappes à distance avec des drones reflète à mon avis notre incapacité grandissante à vivre l'horreur de la violence physique et du sang. Nous nous ramollissons et nous nous offusquons sur les horreurs barbares que nous observons à longueur de journée dans tous les médias. Bientôt, nous ne saurons plus nous battre et nous défendre. Nous deviendrons des cibles faciles.

En conclusion, je pars du principe qu'il n'y a qu'un seul combat qui en vaille la peine, c'est celui qui se passe en nous. Comprendre d'où vient la violence en nous, ce qui la motive. Mais en attendant que le plus grand nombre parvienne à ces réalisations, nos gouvernements auront le devoir d'assurer la protection de leurs citoyens par tous les moyens à disposition. Les drones en sont un. Ils ne sont que le début d'une guerre qui ressemblera de plus en plus à ce qui se passe sur les jeux virtuels qui nous évitent de voir et sentir le sang.

Écrit par : PIerre Jenni | 24/03/2015

Bonjour M. Jenni,

Oui, sauf que c'est bien joli de ne pas vouloir de sang quand c'est pour faire exploser les autres à distance, avec le seul et improbable risque de perdre quelques kilos de tôle.

Je comprends que vous ne lisiez pas tous les commentaires, j'ai largement eu l'occasion de m'expliquer donc je ne veux pas tout répéter.

Pour résumer rapidement et parce que c'est vous, attendons un peu... puisque dans l'absolu chacun pourrait bientôt disposer d'un petit appareil qu'il enverrait au loin survoler et flinguer qui il voudrait, on va rapidement voir la merveille que sont ces engins et de quoi l'Homme est capable.


(PS : Je regarde encore et toujours, à chaque taxi à l'arrêt, si par hasard c'est vous pour vous saluer rapidement, mais jusque là ça veut pas...!)

Écrit par : Danijol | 24/03/2015

"notre incapacité grandissante à vivre l'horreur de la violence physique et du sang."
Pas seulement "l'horreur et la violence". Il y a dans la vie de tous les jours, une marche vers une "féminisation" excessive de la société, qui considère toute réaction physique, même ce que l'on pourrait mettre sur le compte de la "self-défense" comme comme une violence inacceptable. Je dis "féminisation" par rapport aux critères traditionnels du passé, où les garçons et les hommes avaient encore une certain droit à un usage raisonnable de la force physique. Comme le relevait une manchette de la TdG il y a quelques jours, les filles auront bientôt conquis l'égalité dans l'usage de la "bastion", et cette différence aura été effacée.
J'en viens à la raison de mon intervention sur le sujet. J'ai suivi il y a quelques jours une émission présentée à la TV par MIchel Fields, consacrée en partie à la présentation du livre « Le Paris du Moyen-Age » (Belin) écrit par Claude Gauvard .
L'auteur relevait, entre autres particularités de l'époque, le fait que le roi graciait quasi systématiquement les auteurs de "crimes d'honneur". L'exemple qu'elle a donné était celui de ceux qui tuaient les auteurs d'insultes du genre "fils de pute (ou putain)", qui lavaient l'honneur de leur mère et de toute leur famille qui, sans cela, acceptaient tacitement qu'elle et eux étaient effectivement ce que elle ou ils avaient été nommés.
Actuellement, dans nos écoles, et je le dis par expérience presque personnelle, c'est le garçon qui réagit physiquement à cette insulte qui est considéré comme le véritable agresseur et puni avant (ou même à la place) de l'auteur de l'insulte.

Écrit par : Mère-Grand | 24/03/2015

Merci de ne pas glisser de la problématique des drones à toutes les bonnes raisons qu'a l'Être humain de se battre et de tuer, hommes ou femmes d'ailleurs.

Nous ne nous en sortirions pas, et on vient de me confesser ne pas avoir le courage de lire tous les commentaires...

Écrit par : Danijol | 24/03/2015

Est-ce l'arme qui est lâche ou celui fait de s'en prendre à des non-combattants ?

Avec quelle arme peut-on s'en prendre à des non-combattants sans être lâche ?

Comment qualifier un combattant qui s'érige un bouclier avec des non-combattants

Écrit par : archi-bald | 24/03/2015

"Comment qualifier un combattant qui s'érige un bouclier avec des non-combattants"

Et comment qualifier ceux ou celui qui soupçonnant la présence d'un combattant dans une maison familiale lance un missile depuis un drone pour tuer le combattant sans se soucier des innocents?

Par exemple, si un "combattant" s'introduit dans la maison d'archi-bald et prend comme bouclier toute sa famille, père, mère, femme, enfants et petits enfants, etc., comment qualifier le responsable qui décide de dégommer le "combattant" et avec, aussi, toute la famille archi-bald avec le missile lancé depuis un drone?

Écrit par : Fedor | 24/03/2015

@ Fedor : Ouf, merci. Mais vous savez, j'ai bien essayé déjà...

Écrit par : Danijol | 24/03/2015

Votre exemple ne fonctionne pas. Il n'est apparemment destiné qu'à emporter une victoire mais pas à résoudre une question.

Il est évident que si le combattant s'entoure d'innocents pour se protéger mais sans mettre en danger de tiers extérieurs (un peu comme dans un hold up qui tourne mal), on doit tout essayer pour sauver un maximum de ces innocents.

Ma question est plus vicieuse mais conforme à nombre de cas réels. C'est lorsque le combattant s'abrite derrière des non-combattants afin de conduire son combat.

Imaginez, dans l'hypothèse où les gardes ne sont pas à boire le café, que ceux qui ont attaqué le musée à Tunis se protègent avec un enfant pour inhiber les policiers de garde et entrer, puis tuer 20 touristes.

Ou Coulibaly qui s'entoure et se protège de 10 otages alors qu'il y a encore 20 autres non combattants à la cave. Faut-il essayer de le neutraliser rapidement au risque de mettre en danger les 10 présents ou attendre et négocier au risque qu'il se retrouve avec 30, sachant que son but n'est pas de sortir vivant mais de maximiser les effets de son attaque ?

Écrit par : archi-bald | 24/03/2015

"Comment qualifier un combattant qui s'érige un bouclier avec des non-combattants" : cela va totalement à l'encontre des principes les plus élémentaires du droit international humanitaire, mais ceci n'excuse pas cela, encore une fois.

Point n'est besoin de faire de longues théories, celles ou ceux qui veulent s'y référer pourront trouver tout l'argumentaire dans les divers traités:

Il s'agit en premier lieu des Conventions de Genève de 1949 et de leurs Protocoles additionnels (I, 1977 - II, 1977 - III, 2005), ainsi que de nombreux autres traités, dont :

- la Convention de la Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et ses deux Protocoles

- la Convention relative au statut des réfugiés et des apatrides

- la Convention sur l'interdiction des armes biologiques

- la Convention sur certaines armes classiques de 1980 et ses cinq Protocoles

- la Convention de 1993 sur les armes chimiques

- la Convention d'Ottawa de 1997 sur les mines anti-personnel

- le Traité de Rome de 1998 sur la Cour pénale internationale

- le Protocole facultatif de 2000 se rapportant à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés.

- La Convention de 2008 sur les armes à sous-munitions

Écrit par : Keren Dispa | 24/03/2015

Pardon, je n'ai pas eu le temps nécessaire de suivre les commentaires. Un monde sans les religions est possible. L'éducation des enfants est pris sournoisement en compte par celles-ci aussitôt la naissance, (ou presque) avec la greffe des croyances.

Tant qu'il y aura des questions d’appartenances l'humanité fera du sur place en faisant évoluer toutes ses technologies, les conflits s'amplifieront, nos WC seront informatisés comme l'humain....

Actuellement, tout est question d'éducation, et de milieux fréquentés -et d'appartenance. Un autre idéal de vie basé sur ce que nous savons, ce qu'il faut protéger, vers quoi nous voulons aller et comment sont des questions. Il y en a plein d'autres. Les peuples devront trouver les réponses et les imposer aux politiciens qu'ils mettent au pouvoir.

Un élu qui profite de sa place pour favoriser tel groupe religieux doit être passible des tribunaux pour abus de confiance et mensonges. En Suisses, le fonctionnement est différent des pays d'Europe. Nous avons trop de politiciens élus avec des promesses, qui, une fois arrivés au pouvoir font l'inverse en pratiquant la langue de bois ou le blabla-rabia.

Je ne sais si le drone est l'arme du lâche? Nous sommes issus du monde du plus fort et du plus rusé, il faut y ajouter la technologies avec les sciences dont celles de l'ingénieur, les inventeurs, les chercheurs, les penseurs etc.

Un monde sans guerres, nos lointains ancêtres se sont battus pour les plus belles femmes faisant partie du butin, alors......

Écrit par : Pierre NOËL | 24/03/2015

Fedor,

Vous n'avez pas compris le sens de la phrase de Nethanyahu, il y en a qui qui défendent leurs missiles avec des civils et les autres qui défendent leurs civils avec des missiles !

TOut le problème réside dans cette différence !!!

Écrit par : Corto | 25/03/2015

Dernière nouvelle en date: La police indienne dispose de drones au poivre, désormais.

Vous verrez, d'ici peu tout le monde aura sa petite bienfaisante machine.

Écrit par : Danijol | 08/04/2015

"Drones: La guerre secrète d'Obama". Voici le titre du Courrier International de cette semaine. Mérite au minimum la recommandation.

Écrit par : Danijol | 09/05/2015

Les commentaires sont fermés.