09/11/2012

Débarrassons-nous d'Euronews!

Autant annoncer la couleur tout de suite, il n'y a rien de bien joyeux dans ces lignes, griffonnées et publiées, ce n'est pas le genre de la maison pourtant, sans recul et au milieu de la nuit. La colère à aussi le droit de se manifester. Soulagement salvateur, mais éphémère.

Voilà qu'au retour d'une agréable soirée, après avoir dégusté de bons vins, bien mangé et discuté, une personne allume la télé dans un salon dans lequel j'étais invité pour voir un programme culturel. En passant les chaînes pour arriver sur celle désirée, des images d'une exécution nous sont soudainement imposées. De la part de qui? D'Euronews. Stupeur, dégoût, silence de plomb.

Cela fait belle lurette que j'ai constaté que cette chaîne aime la violence. Elle la caresse même. Il y a quelques temps, j'avais vu des choses similaires et avais adressé une plainte à sa rédaction. Il m'avait été répondu la sempiternelle rengaine journalistique que les images étaient là pour montrer les réalités du monde. En gros, grâce à nous vous savez.

Et bien, je ne suis pas d'accord avec vous. Pas du tout. Plus personne n'ignore encore à quel point l'homme est un loup pour l'homme, et, en langage moins allégorique, peut être une saloperie. Et ignorer que la violence appelle la violence, c'est ne rien avoir compris à la vie. Mais à trop jouer avec elle, elle se retournera un jour contre vous, et ce sera bien normal. C'est valable pour Euronews, et pour d'autres chaînes également qui petit à petit, telle la RTS, s'engagent dans cette voie.

Il n'est plus question d'accepter de se faire empoisonner les journées, soirées, nuits ou tout simplement la vie par ces médias. Je compte que ces lignes gagnent en visualité, ici en français et j'ai commencé ailleurs dans d'autres langues également, sans avoir les capacités de le faire, pour mon plus grand malheur, dans toutes celles d'Euronews. Si elles vous paraissent légitimes, transmettez-les à qui il vous semblera bien. En tout cas, j'invite à déprogrammer cette chaîne de vos postes. Chez moi, cela fait longtemps qu'il en est ainsi (avec notamment TF1, pour des motifs similaires). Croyez-moi, l'on ne s'en porte que mieux.

J'ai encore une télé. Cependant, plus j'avance, plus je me dis que les gens bien sont ceux qui n'en ont pas, ou plus. Mais dans l'immédiat, débarrassons-nous d'Euronews, et vite.