03/10/2012

La torture des habitants du quartier des HUG

Et voilà. Encore une fois, réveil brutal à 6 heures du matin. Encore une fois, une petite nuit de 5 heures. Encore une fois, une journée qui commence avec des tremblements au bout des membres.

Les causes? Des sirènes d'ambulance. Hier soir, entre minuit et une heure, l'on en entendait encore. Ce matin, avant 6 heures, l'on en entend déjà. Oh! Non que nous dormions toutes fenêtres ouvertes, non non! Dans ce quartier, même en plein été cela est impossible. Les 30 degrés qu'il fait dans les appartements plein ouest à une heure du matin quand, à votre corps défendant, vous devez fermer les fenêtres et mettre vos tampons auriculaires pour espérer vous isoler du bruit en témoignent. 

Désormais, il faut que les gens sachent ce que nous endurons. L'on nous rétorquera que les services de santé sont là pour nous aider, voire nous sauver la vie. C'est vrai, et qu'ils en soient remerciés. Mais, le bruit étant une vraie torture, dans quelle mesure notre santé vaut-elle moins que celle des gens à qui l'on prête secours? Lorsque vous entendez plus de 50 fois par jour des sirènes, tous les jours de l'année bien entendu, cela vous fait dans les 20'000 fois par an. Se trouve-t-il un médecin qui relativise l'impact de cela sur la santé? Si oui, qu'il signe un commentaire à la fin de ces lignes.

De façon générale, il est à noter que l'on entend beaucoup plus de sirènes à Genève qu'ailleurs, même dans des villes bien plus grandes. Lorsque vous ouvrez une fenêtre, comptez les instants avant d'en entendre une. Souvent, lors d'interviews télévisés dans la rue, même courts, vous en entendez au loin. Car le problème, c'est qu'ici tout transport en ambulance semble entraîner l'utilisation des sirènes. Tout le monde le comprend pour des urgences vitales. En revanche, les chevilles cassées et les égratignures -c'est une image- elles, ne devraient pas entraîner cela.

Il est 6h30, trois autres sirènes ont déjà été entendues.

De plus, avec l'obsession ambiante de diminuer les voies de circulation partout, la suppression de l'une des deux voies de circulation de la rue Lombard fait que les ambulances, la police ou les pompiers, peuvent se retrouver bloqués derrière une file de voiture et un bus, voire même deux bus. Comble du comble, avec les klaxons des ambulance en sus des sirènes!

Il faut absolument faire quelque chose. Pour avoir parlé ici ou là dans le quartier, des gens sont à bout. Certains décrochent leur téléphone et se plaignent. Une lettre collective au Conseil d'Etat a été faite cet été pour demander, entre autres, la création de voies de bus sur le boulevard du Pont-d'Arve et la rue Lombard, en tout cas. Outre la meilleure circulation des transports publics, cela favoriserait celle des véhicules de secours que l'on pourrait imaginer -sauf urgence, exiger?- sans sirènes et diminuerait du même coup leur temps d'arrivée aux HUG, ce qui devrait être un argument de poids. Mais pour l'instant, pas de nouvelles.

Non que les habitants de ce quartier veuillent la campagne à la ville, oh non! Mais ici, le cumul des sirènes, les hélicoptères, le trafic sur les boulevards et, pour les moins chanceux, les bruits de voisins font que des personnes sont désespérées. Que ce blog leur montre qu'elles ne sont pas seules et les réconforte. Et que les autorités prennent des mesures sommes toutes simples.

Les 7 heures viennent de sonner, la sixième sirène vient d'être entendue. Aujourd'hui, ça promet. Allez nous parler de qualité de vie...

Commentaires

Bonjour, hélas, comme vous je suis sur une artère qui mène à l'hôpital.
C'est rageant d'entendre une sirène alors que la voie (à sens unique!) est libre et que personne ne songerait à tomber du ciel pour s'écraser sur l'ambulance.

Pire, encore, il y a ce voyou en T-Max Yamaha avec un pot d'échappement akrapovic (si, si, ça existe, je me suis renseignée : c'est un modèle spécial pour gagner quelques chevaux-vapeur supplémentaires) qui dégueule son groaaaaaaarrrrrr tout ce qu'il peut, en accélérant comme un malade jusqu'au prochain feu rouge. Et ainsi de suite jusqu'au prochain feu rouge.

Et ainsi de suite, jour et nuit.... c'est l'enfer, cette ville!

Écrit par : Tranchéenne | 04/10/2012

Ils sont obligés de part la loi à mettre gyrophares ET sirènes pour être prioritaires...

Par contre, ils n'en font pas usage pour des chevilles cassées et les égratignures, ces dernières n'étant pas des urgences... Et la LCR est très clair, gyrophare et sirène = uniquement en cas d'urgence (art.16 al 3):

"Le feu bleu et l’avertisseur à deux sons alternés seront actionnés seulement lorsque la course officielle est urgente et que les règles de la circulation ne peuvent pas être respectées."

L'idée d'une voie de bus au boulevard du pont d'arve est une fausse bonne idée. Ce boulevard croisant plusieures rues perdpendiculaires (de mémoire: rue de carouge, rue des voisins, rue prévost-martin et micheli-du-crest en haut), les ambulances seront de toute facon obligées d'activer gyrophare et sirènes pour etre prioriaire à ces carrefours.. Donc cela ne changera pas grand chose. Pire, non seulement la faible cadence du bus à cet endroit ne justifie pas à elle seule une voie réservé, mais en plus cela impliquerait de supprimer une des 2 voies pour les autres vehicules (donc plus de bouchons, plus d'énervement, plus de.... klaxons!)

Au dela de ca... habiter en ville, à promitié des HUG et se plaindre... des nuisances inhérente à une Ville et un Hopital. Enfin... voila quoi. C'est comme si quelqu'un s'installe en campagne et se plaind du bruit des vaches dans leur champs ou de celle du tracteur du paysan qui bosse dès l'aurore, dimanche compris...

Écrit par : Pierre Roche | 04/10/2012

A Pierre Roche :
- Non, je ne crois pas à ça. Sinon pourquoi ne voit-on jamais d'ambulance arrêtée aux feux du quartier?
- Peut-être bien, mais prioritaires sur des axes vides à 3h ou 6h du matin, ils le sont facilement non?
- La piste de bus a été proposée en lieu et place des quelques places de stationnement du bd du Pont-d'Arve et les sirènes peuvent être raisonnablement coupées s'il n'y a pas d'urgence. Si vous pouvez, je vous invite à aller discuter -même par hasard- avec des habitants de ce boulevard, et vous verrez s'il ne faut rien faire.
- Il est vrai que dans la circulation il y a de stupides gens qui utilisent leurs klaxons en dehors du rôle qu'il a, exclusivement en cas de danger comme le prévoit d'ailleurs la même LCR, mais c'est un problème que j'inviterai à empoigner ailleurs qu'ici.
- Le fait d'habiter quelque part n'implique pas que vous deviez subir toutes les nuisances de ce lieu sans broncher. En particulier lorsque la situation change à cause des mesures de circulation en défaveur de tout le monde et encore moins lorsque cela touche la santé, autant celle des gens dans les ambulances qui parfois se retrouvent bloquées que celle des gens d'un quartier les plus sinistrés de Genève.

Écrit par : Danijol | 04/10/2012

une seule et simple question... lorsque vous avez emménagé... l'Hôpital... il se trouvait à quel endroit exactement?

j'attends que le voisinage de cointrin vienne se plaindre aussi...

Écrit par : matthieu | 04/10/2012

A Matthieu : Lorsque j'ai emménagé, l'accès aux HUG se faisait par voie plus directe. Au risque de me répéter, le réamménagement de la circulation du quartier fait que maintenant, bien souvent, les ambulances et d'autres véhicules d'urgence doivent parcourir un chemin d'accès plus long et sont parfois bloquées puisque la route a été réduite de moitié.
J'insiste ici sur le fait que je ne suis pas le seul à me plaindre et la lettre collective a eu un certain succès.

Écrit par : Danijol | 04/10/2012

@Danijol
- Désolé je ne comprend pas le sens de votre 1ere remarque. Vous ne croyez pas à quoi?

- Oui, ils le sont facilement à 3h ou 6h, mais s'il passent au rouge (car urgence) sans gyrophares et sirènes et percute un vehicule (qu'ils n'ont pas venu venir) qui passe ce carrefour au meme moment alors que c'est vert pour ce dernier; ils seront 100% fautif, avec retrait de permis (sans parler de l'accident qu'ils causent, des éventuels blessés ou mort, du procès qui s'en suivra, etc...).

- Vous n'avez pas l'air de comprendre. S'il n'y a pas urgence... il N'y a PAS de sirène allumée. C'est interdit par la loi. Et je connais plutot bien le quartier, vu que je travaille vers l'Hopital et passe par ce boulevard tous les jours, à defaut d'y vivre.

- Pour les klaxons, vous avez raison ce n'est pas le sujet, mais c'est ce qui vous attends, si une des 2 voies actuelles est supprimées; et je doute que les commerce voient d'un bon oeil la dipsarition des place de parc (qui auraient besoin d'une bonne refection d'ailleurs...) dont vous parlez.

- Les mesures de circulation, on en patit tous... vous en tant que riverains, nous en tant que travailleurs venant de la périphérie. Mais tant qu'il y aura des gens pour élir des "anti-bagnoles" au CE, c'est pas pret de s'arranger...

Écrit par : Pierre Roche | 04/10/2012

@matthieu : si vous suivez un peu l'actualité de Genève vous sauriez que les habitants de Cointrin ne se gêne pas de protester contre le bruit de l'aéroport avec un certain succès pour l'isolation de certaines fenêtres et horaire tardif des vols, ce qui est tout à fait normal. Alors pourquoi ne pas chercher une solution à ce problème, car hélas à Genève changer de logement est plus facile à dire qu'à faire.

Écrit par : Grindesel | 04/10/2012

@ Pierre Roche :
- À votre 1ère remarque

Pour le reste, vous pensez que tout va bien et que l'on a qu'à supporter tous les bruits et surtout ne rien faire. Ce n'est pas ma conception de la vie ni du progrès, surtout que lorsqu'il s'agit de bruit, certaines personnes peuvent perdre leur nerfs.
Quant aux quelques places de parc concernées, elles sont elles-mêmes source de problèmes puisque chaque fois qu'une voiture attend pour y rentrer elle bloque une piste du boulevard.
Ne souhaitant pas continuer indéfiniment, j'arrête ici cet échange et vous remercie de vos interventions.

Écrit par : Danijol | 05/10/2012

Oui merci pour votre lettre!! moi j'ai vu souvent des ambulances circuler sur des avenues vides à 30kh. ou 40kh. et avec les sirènes, je dois m'arrêter de marcher, me boucher les oreilles Insupportable donc j'imagine vous la nuit!!!

Écrit par : Réfède | 05/10/2012

Je n'habite pas près de l'hôpital ... j'ai la "chance" d'habiter entre le vieil et le nouvel hôtel de police ou pour passer de l'un à l'autre, nos ambulanciers font de même ainsi que nos chers pandores qui mettent leurs sirènes hurlantes à toutes les heures y compris la nuit quand il n'y a pas un chat roulants sur l'asphalte juste pour "franchir" le pont de St Georges, alors qu'il y a des chiens hurlants sur les trottoirs ... Allez comprendre le sens "d'urgence" dans ses cas ...
Je compatis à vos nuits ... vos "ennuis" ... mais chut faut pas se plaindre ... surtout ne rien dire .... juste subir

Écrit par : Zéphyr | 05/10/2012

@Zéphir : Merci pour votre commentaire, je compatis aussi avec vous. Je ne m'attendais pas que le problème soit le même dans votre quartier, je pensais que c'était surtout autour du quartier des HUG puisque les ambulances y arrivent de partout. Disons qu'ici c'est le pire alors...
J'ai une réserve cependant pour les sirènes de police : Une ambulance qui circule lentement sans trafic juste avec des feux bleus la nuit est quasiment assurée qu'il ne se passera rien. En revanche, pour la police la donne est différente, la vitesse entrant en ligne de compte.
Mais merci encore et n'oubliez pas : Ne pas subir sans rien dire, ces lignes en sont la preuve...

Écrit par : Danijol | 06/10/2012

"Torture", le mot n'est pas trop fort. On en devient malade.

Écrit par : mayer | 01/11/2012

Merci Madame ou Monsieur l'ambulancier(ère). Ce dimanche matin à 7h30, vous aidiez quelqu'un qui a dû avoir un mauvais début de journée, ou une mauvaise fin de nuit. Magnifique métier.
Toutes sirènes hurlantes, mais sans avancer bien vite (probablement y avait-il des bouchons que la DGM n'a pas encore répertorié), vous arriviez petit à petit à l'hôpital. Mais ce faisant, vous avez réveillé 2 personnes, et probablement beaucoup plus, qui, pour une fois un samedi soir, s'étaient couchées à 2h30. Bref, qui n'ont eu que 5 heures de sommeil, dans une nuit de week-end.
C'est embêtant, je trouve...en continuant comme ça, vous épuisez et abîmez la santé d'autres personnes, ce qui un jour vous assurera de nouveaux patients. Ce n'est pas volontaire, j'espère...?

Écrit par : Danijol | 23/12/2012

Afin de donner un suivi pour les gens que cela intéresse ou concerne, j'aimerais apporter les éléments suivants :
Le Conseil d'Etat est entré en matière sur la problématique, pas nouvelle. Quant à la rue qui pose le plus problème, la rue Lombard (dont l'espace de circulation a été diminué de moitié alors que par là arrivent la moitié des ambulances de Genève), l'analyse de la mise en place d'une voie de bus -ou d'urgence- est en cours.
La liste des éléments en faveur de ces voies réservées est longue, et franchement digne d'intérêt : 1) Accélérer l'arrivée des patients aux HUG 2) Des autres véhicules d'urgence. Car la police doit s'y rendre souvent en urgence aussi malheureusement. Et les pompiers, comme il y a quelques mois pour l'incendie d'une chambre 3) Améliorer la circulation des TPG, en plus, il y a 2 lignes de bus qui passent par là depuis le changement d'horaire, et non plus une 4) Offrir un peu de qualité de vie aux voisins et...aux patients des HUG qui également en ont besoin.
Je tiendrai informés autant les voisins que les lecteurs de ce blog de l'évolution de la situation, rarement mesure publique n'alignera autant de points en sa faveur semble-t-il, et vitaux pour certains. Même pendant la période des fêtes, il y a eu des situations ubuesques où deux bus l'un derrière l'autre et quelques voitures privées bloquaient l'arrivée des véhicules d'urgence sur l'entièreté de la rue.

Écrit par : Danijol | 11/01/2013

C'est vrai que c'est l'horreur ça à genève, comparé avec ailleur.

Écrit par : pat75 | 11/03/2013

Ce n'est pas la police qui taxe d'une amende. La Gendarmerie constate les fautes et le Servie des Contraventions fixe le montant.

Écrit par : Ivan Skyvol | 01/04/2013

@Tranchéenne, rien n'est pas parfait mais sachez que la police traque les 2-roues non équipés de chicane et taxent d'une amende de 380CHF toute moto dont les pots d'échappement ne sont pas à cette norme (un bout de tuyau dans le pot supposé diminuer le bruit, dammant surtout la puissance).
D'autres solutions sont à trouver, il faut gérer l'intoxication due aux nuisances bruit que vous subissez.

Écrit par : Pierre à feu | 23/03/2013

Incroyable!! un lundi après-midi de congé, supposé trnquille et AU MOINS 20-30 sirènes dans l'après-midi. Une horreur ce quartier!! Et dire que au journal à midi il disait qu'il y avait le procès pour le type en vielle ville qui a tiré sur des fétards. Mais pourvu que personne ne perde jamais ses nerfs avec ces sirènes tout le temps qui font 100 fois plus de bruit!!!
Merci pour ce texte!!

Écrit par : habitante roseraie | 15/04/2013

Quand ça fait spécialement fort, il faut le dire.

En l'occurence, dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 mai 2013, à 1h30 du matin, l'on entendait encore des sirènes d'ambulances dans le quartier. Toutes fenêtres fermées et les tampons auriculaires enfoncés, bien sûr. Mais cela vous entre dans le corps. Stress pour trouver le sommeil.

Peut-être d'autres pendant la nuit, mais laissons le bénéfice du doute. Par contre, ce matin à 6 heures 30, sans y couper, les premières du jour.

Payer un loyer pour devoir supporter cela est devenu un non-sens. Souvent la journée, j'entends des voisins courir fermer fortement leurs fenêtres lorsque les sirènes s'approchent, ce qui m'arrive aussi. Des gens sont à boût, je ne cesserai de le répéter.

La voie de bus sur la rue Lombard qui soulagerait un peu le tout est annoncée, mais bien entendu la Ville et le Canton doivent d'abord se mettre d'accord sur tout.

Même sur des sujets de priorité de santé publique.

Écrit par : Danijol | 18/05/2013

Je n'aime pas le dire...Je vis dans ce quartier aussi et je vis presque tout le temps avec des bouchons dans les oreilles tellment j'en peux plus. Mon mari aussi en a marre. Des fois il semble que les ambulances veulent rentrer dans l'hôpital avec la sirène!! Si ils ne veulent rien faire pour les habitants, qu'ils pensent aux malades au moins!!!

Écrit par : anne p. | 18/05/2013

Et de plus en plus fort :

Aujourd'hui mercredi 22 mai à 12:20, deux ambulances ont été bloquées sur la rue Lombard. N'ayant pas accès direct à la scène à ce moment là, tout indique que le premier automobiliste en attente au feu n'a pas osé le passer au rouge.

Imaginez...une ambulance et le cardiomobile toutes sirènes enclenchées, klaxonnant en sus des sirènes pendant tout le laps de temps du feu rouge pour s'ouvrir le passage, sans succès. D'autres klaxons d'automobilistes bref, un bruit d'enfer, insupportable, qui rend fou.

S'il s'agissait d'une urgence vitale, cela a rajouté au minimum une minute, assurément. Il y a des responsabilités là. Et si cela avait été les pompiers? Le dernier incendie aux HUG a eu lieu vers minuit, je me souviens encore de ce ballet de camions qui passaient, heureusement sans être bloqués vu l'heure. Mais dans un cas similaire?

La voie de bus demandée par les habitants du quartier EST UNE URGENCE ABSOLUE. Monsieur le Maire et la DGM, à supposer que vous lisiez ces lignes ou qu'on vous les transmette, vous avez le dossier en main, ça urge. Par celles-ci, les médias sont d'ores et déjà informés de la situation mais il est possible d'en faire plus.

Nous vous laissons contrôler nos dires auprès des HUG, si besoin.

Écrit par : Danijol | 22/05/2013

Bonjour,

Je suis ambulancier, et donc à l'origine d'une partie de vos maux.
Comme évoqué plus haut, l'ambulancier ne met la sirène que s'il y a un risque vital pour son patient (même sans cardiomobile). Si parfois, vous voyez l'ambulance circuler à allure réduite, c'est parce qu'il y a des soignants qui travaillent à l'arrière, pendant le trajet. De plus, comment pensez-vous possible de passer les voies du tram à la rue de carouge et pont-d'arve à allure rapide, si vous transportez un patient avec une fracture (de la colonne....) par exemple.

Nous circulons avec des véhicules lourds, avec une distance de freinage plus conséquente qu'une voiture. Par conséquent, nous devons user de nos signaux d'urgence afin d'avertir de notre arrivée. Même ainsi, vous pouvez remarquer que des voitures nous coupent la route, force aux carrefours, quant elles ne pile pas devant nous !

Je suis sensible à vos remarques et soyez, s'il vous plaît, également sensible aux risques (qui sont conséquents) d'accidents. Au vu de l'actualité récente, plusieurs accidents avec des véhicules d'urgences en eu lieu (pratiquement toujours avec les avertisseurs enclenchés), provoquant blessures (risques de morts?), retard de prise en charge des patients (qui sont par définition gravement malade car utilisation des sirènes) et la perte du permis de conduire de l'ambulancier ( la loi définit que la personne qui utilise la sirène doit tout faire pour éviter un accident ; en cas d'accident, la question est vite tranchée, le permis saute...)

Écrit par : ambulancier | 19/06/2013

@ Ambulancier

Bonjour à vous,

J'attendais depuis un moment que quelqu'un de la corporation se manifeste, merci et bienvenue.

Je voudrais vous croire pour le risque vital. Mais, lorsque des matins de semaine, à 7 heures comme je l'indiquais sans exagérer ni d'une minute ni d'une sirène, j'avais pu entendre déjà 6 sirènes, faut-il considérer qu'à Genève il peut y avoir 6 évènements qui entraînent un risque vital à cette heure là du matin? Et que lors de journées spécialement mauvaises l'on peut s'approcher, voire dépasser, une centaine? Je suis perplexe, j'émets plutôt l'hypothèse que, pour des raisons d'assurances en cas d'accident, il est toujours préférable de pouvoir dire que la sirène et les feux étaient enclenchés, quels que soient les atteintes sur la santé de la population. Car vous êtes bien placé pour le savoir, cela pénètre le corps.

Je suis cependant bien entendu conscient de tous les autres éléments que vous décrivez. Mais je suis néanmoins particulièrement surpris d'apprendre que les accidents récents ont eu lieu avec les avertisseurs, c'est à se poser des questions...

Pour terminer, j'insiste bien sur le fait que votre profession est fantastique et que loin de moi de vouloir une ville sans bruit. Mais il fallait faire quelque chose et il semble qu'une prise de conscience ait eu lieu.

Et si prochainement vous n'êtes plus -ou bien moins- bloqués sur la rue Lombard lorsque la voie de bus que j'ai proposée (et qui a été acceptée) sera enfin tracée, vous, vos patients, les patients des HUG, les TPG et les riverains seront tous gagnants.

N'hésitez pas à revenir si vous souhaitez apporter un quelconque autre commentaire.

PS : Je vous promets que c'est vrai, il est 0h35 et je terminais de relire ma réponse, une sirène. Espérons pour tout le monde qu'il n'y en ait pas beaucoup d'autres durant la nuit.

Écrit par : Danijol | 20/06/2013

"j'émets plutôt l'hypothèse que, pour des raisons d'assurances en cas d'accident, il est toujours préférable de pouvoir dire que la sirène et les feux étaient enclenchés"

C'est malheureusement erroné. Si vous avez un accident et que les circonstances ne justifiaient pas l'emploi de la sirène, je vous promet que vous passez un mauvais moment : cela veut dire que vous prenez des risques ainsi qu'aux autres automobilistes sans raison valable : cela finit généralement au tribunal....

Les HUG sont le centre pour les urgences vitales, alors oui, il est possible d'avoir autant de sirènes. Savez-vous combien d'appels arrive au 144?

Je vous remercie de m'informer en primeur de m'informer de la modification a la rue lombard. En effet, il s'agissait d'un goulet délicat pour nous...

Et oui, malgré nos sirènes, certaines personnes nous entendent pas, ou nous voit pas. L'idéal serait d'utiliser un rumbler (utilisation de fréquences graves, pénètrent plus facilement l'habitacle des voitures, sans pour autant augmenter la puissance). Mais voilà, la loi routière est très suisse : pourquoi évoluer? La majorité des pays dans le monde utilise la sirène dite américaine, dont le rumbler...

Écrit par : Ambulancier | 20/06/2013

Ah! Je m'incline, comme quoi il est toujours mieux d'échanger les points les vue.

Oui je le sais, 65'000 par an. Qui par bonheur n'entraînent pas 65'000 départs d'ambulances...Mais je me demande s'il arrive vraiment entre 50 et 100 urgences vitales par jour rien qu'aux HUG, sans compter les 5 autres centres d'urgences genevois.

Oui, ainsi que je l'ai écrit ici ou là dans le blog, depuis que la circulation dans le quartier a été revue et la rue Lombard rétrécie, cela rallonge le temps d'arrivée aux HUG et, pire encore, parfois bloque les véhicules d'urgence (pas seulement vous, la police et les pompiers passant par là aussi). Vous n'imaginez pas à quel point cela me conforte de vous entendre confirmer le fait, je n'aurais décidément pas tenté de soulevé des montagnes pour rien.

Enfin, pour le type de sirènes je n'en sais rien personnellement. Mais si elles pénètrent plus facilement dans les véhicules, ne pénètreraient-elles pas plus facilement aussi dans les habitations? Car là, franchement, on est déjà limite.

Merci!

Écrit par : Danijol | 20/06/2013

Quand vous parlez des 5 autres centres d'urgence, pourriez-vous les nommer ? Car, à part les HUG, aucun autre n'accepte de patients instables (sauf la Tour, si vous avez une assurance privée, ou plus de place aux soins intensifs des HUG, salle de cathétérisme cardiaque, etc...)

Pour le rumbler, je ne suis pas le plus informé, mais il me semble que non : les ondes sont dirigés vers le sol et ne résonnent pas entre les immeubles, ce qui cause probablement vos agacements...

J'ai hâte que le DM modifie donc la Rue Lombard. Néanmoins, je tiens à vous prévenir que le passage au carrefour avec la rue Emile-Yung devra se faire avec les signaux prioritaires, si des voitures débouchent de cette dernière, même les samedi à 3 heures du matin... (et oui, vives les fêtards...)

Veuillez recevoir toute ma sympathie....

Écrit par : ambulancier | 20/06/2013

Voilà ce que j'avais lu il y a peu sur le site Réseau Urgences Genève :

"Afin de remédier à l'engorgement des services d'urgences médicales du canton, cinq acteurs publics et privés unissent leurs forces pour créer le Réseau Urgences Genève (RUG):
Hôpitaux universitaires de Genève
Hôpital de la Tour
Clinique des Grangettes
Clinique de Carouge
GMO Cité générations"

Ma mémoire m'a joué un tour pour un centre en effet et je ne connais vraiment pas les spécificités propres. Mais si un malaise à l'aéroport, à Versoix, à Satigny ou partout ailleurs dans cette zone n'est pas dirigé au moins sur La Tour, indépendamment des assurances, il y a peut-être un problème ici aussi mais je ne l'ai pas analysé. Peut-être y reviendrai-je un jour d'ailleurs.

Quant aux autres centres, on aurait pu imaginer que les ambulances s'y rendent aussi mais bref. Urgences sans être véritablement Urgences, donc.

Toute ma sympathie à vous aussi.

Écrit par : Danijol | 20/06/2013

Mouais...meme si c'est pas la majorité, faut absolument compter aussi avec ceux qui ont plaisir à mettre le pin-pon et traverser la ville comme ça!! Ca serait bien naif de croire le contraire!!

Écrit par : A.M. | 21/06/2013

En visite dans ce quartier je peux témoigner, c'est juste insupportable. 2 jours comme ça et ça me suffit pour toute la vie. Bon ok il y a eu le jour de l'orage mais franchement à se demander comment les gens ne deviennent pas dingues ici.

Écrit par : p.s. | 22/06/2013

Ok admettons mais toutes ces lois pour les sirènes, elles sont pour toute la Suisse non? Pourquoi alors entend-on beaucoup plus de sirènes à Genève que dans les autres villes de Suisse?

Écrit par : BB | 27/06/2013

êtes-vous allez à Zurich ?

Écrit par : ambulancier | 09/07/2013

Tout ces échanges me poussent à réagir également. Je fais aussi partie des piétons qui se bouchent les oreilles lorsque un engin hurlant s'approche et je fais également partie des habitants qui déplorent les nuisances sonores genevoises. J'implique ici les voitures de police,les cardio mobiles, les pompiers, les scooteristes akrapovichés, etc... Je suis frappée par la puissance des sirènes (et autres sons). Cela se vérifie à la durée pendant laquelle on perçoit leurs hurlements. Vivant et travaillant dans le quartier de la gare, chacune des corporations de secours et de maintien de l'ordre s'en donne à coeur joie côté avertisseurs.
Si, comme mentionné plus haut, l'usage de la sirène + alerte lumineuse suffisait à se protéger juridiquement, les sons pourraient alors être bien moindres. Logiquement. Mais ce n'est pas le cas. L'usage semble donc bien utile...
Mais que pouvons-nous faire? Comment obtenir des résultats? Car toutes les rues ne pourront pas être transformées en voies de bus...
Sincèrement, je suis pour que les sirènes baissent de plusieurs décibels et qu'on utilise un système américain si il faut! mais faire quelque chose!

Écrit par : LM | 07/08/2013

@ambulancier : " Néanmoins, je tiens à vous prévenir que le passage au carrefour avec la rue Emile-Yung devra se faire avec les signaux prioritaires, si des voitures débouchent de cette dernière, même les samedi à 3 heures du matin... (et oui, vives les fêtards...)

Veuillez recevoir toute ma sympathie...."


Et bien dites donc, pour quelqu'un qui a choisi comme profession la santé des autres... :S

Écrit par : kati | 08/08/2013

Mardi 20 août 2013, de 20 heures à 23 heures, au moins 12 sirènes qui étaient souvent à 2 véhicules. Donc en 3 heures, près de 20 sirènes dans la tête, dans le corps. A devenir fou, au sens propre. Soirée d'été absolument ravagée.

Sur la rue Lombard, la piste de bus décidée et annoncée n'arrive toujours pas, le Canton et la Ville n'arrivant pas à se mettre d'accord puisqu'ils faut 2 avis, nous en sommes là, oui. Bref, les véhicules d'urgence y sont souvent bloqués et les urgences vitales retardées.

La situation a trop duré. Début septembre, nous envoyons un communiqué aux médias expliquant la situation et décrivant les courriers échangés.

Certaines personnes s'adresseront directement à la justice.

Écrit par : Danijol | 21/08/2013

Le député Michel Ducret a amené cela sur la place publique et déposé une interpellation au Conseil d'État. On m'a informé que le journal "Le Matin" avait fait un article, pertinent.

Qu'il en soit chaleureusement remercié.

Écrit par : Danijol | 31/08/2013

@ ambulancier et aux autres

Parmi les risques encourus avec le bruit, il y a le traumatisme sonore avec acouphenes, hyperacousie et surdité qui vous condamne en 10 secondes à passer de la normalité au statut d'handicapé. Moi j'en ai fait les frais. Des séquelles de traumatisme sonore à cause des sirenes. Le dernier en date qui n'a fait qu'aggraver mon état et me reduit désormais quasiment au stade d invalidité, était un ambulance à l'arrêt, en stationnement devant la fenêtre du rez de chaussée de l'hôpital dans lequel j'étais. Elle était à 2 mètres de moi, moteur coupé, et tout d'un coup les sirenes se sont enclenchées. Que quelqu'un m'explique qu'elle était l'urgence ??? (car le patient se rendait simplement à un rendez vous, il n'y avait pas d urgences !!!) et ça croyez moi je l ai en travers de la gorge. On sauve des vies, (même si là il s'agissait simplement d un patient qui venait à son rendez vous, je ne vois donc pas l urgence vitale, mais bon), et on en détruit d'autres qui perdent leur audition et se payent des acouphenes jusqu'à la fin de leur jours. Je pense qu'il faudrait que les pouvoirs publics s intéressent au volume sonore, 20 décibels de moins, ce serait pareil en terme d'urgences et ne provoquerait pas de problemes auditifs !!!

Écrit par : yocco | 30/09/2013

@ yocco : Votre témoignage m'impressionne beaucoup. J'ai envie de vous dire un triste merci.

Écrit par : Danijol | 01/10/2013

Mercredi 2.10.13, 17h52 : Deux ambulances bloquées sur la rue Lombard pendant AU MOINS 30 SECONDES, toutes sirènes hurlantes, les véhicules au feu rouge ne le franchissant pas et la piste de bus promise depuis une année n'étant toujours pas faite. Effroyable.

Si l'état de la personne ou des personnes transportées s'est aggravé à cause de cette perte de temps et que sa famille devait lire ces lignes, qu'elle prenne contact avec moi par le biais des commentaires (qui ne sera pas publié).

En tout cas, soit nous arrivons à obtenir d'ici le début de la semaine prochaine des indications claires sur la création de la voie de bus soit nous envoyons un communiqué de presse à tous les médias genevois et réfléchissons à mandater un avocat pour faire défendre notre droit à des conditions de vie à peu près décentes.

La rédaction de la Tribune en est informée en primeur via ce blog.

Écrit par : Danijol | 02/10/2013

Bonjour à tous,

Suite à l'actualité, je suis revenu ici dans l'éventualité où le débat continuerait.

J'aimerais rebondir sur différents points. Une ambulance qui enclenche les signaux prioritaires est autorisé par la central 144 et non au bon vouloir du conducteur. Ainsi, Yocco, si cette ambulance a enclenché ses sirènes, elle partait sur une intervention urgente (et non un rendez-vous!)

Je suis sensible à votre souffrance car j'aimerais donner les meilleurs soins à mes patients sans pour autant faire "souffrir" le reste de la population.
Néanmoins, je suis convaincu que la diminution des décibels n'est pas la bonne solution. L'actualité l'a encore une fois prouvée : Depuis 2 ans, il y a eu au moins 5 accidents avec une ambulance, avec des blessés. Notre problème est que nous ne sommes pas entendu à l'intérieur des véhicules modernes. De plus, beaucoup de conducteurs ne nous laisse pas la priorité (alors que légalement nous AVONS la priorité), ce qui nous oblige à utiliser de manière continuelle nos avertisseurs sonores et visuels.

Il y a quelques jours, une ambulance a provoqué un accident avec 3 voitures impliqués parce qu'elle n'a pas été entendu! J'entends votre souffrance, mais essayer de comparer avec la douleur ressenti par les patients qui ont dû être désincarcéré....

Vous trouvez normale que nous ne pouvons pas utiliser les voies de bus/taxi sans signaux prioritaire) alors que nous ramenons un patient à l'hôpital ???

Des systèmes comme les sirènes "américaines" utilisé dans les 3/4 du monde a prouvé leur efficacité avec une intensité sonore légèrement moindre, mais l'OFROU se borne à les interdire. De même que des signaux visuels supplémentaires.

Les ambulanciers sont sensibles à cette problématique mais en 2 ans, beaucoup trop d'entre nous ont été touché dans leur chair suite à des accidents. Diminuer l'intensité sonore, sans changer les 2 tons, provoquerait encore plus d'accidents. Une réflexion de fond doit être engagé auprès de l'OFROU. La diminution du volume est seulement un emplâtre sur une jambe de bois...

Par contre, je suis déçu de voir que la discussion sur les sirènes tournent uniquement autour des ambulances. Pourquoi la police ou les pompiers ne sont pas critiquer également ?? Nous essayons de sauver des vies chaque jour... ne nous mettez pas encore plus d'embûches qu'actuellement...

Écrit par : ambulancier | 12/10/2013

@ ambulancier :

Merci de votre "revisite" et commentaire. De suite, je vous réponds deux ou trois choses.

- Je ne me prononce pas sur le débat des tonalités un, deux ou trois tons, je n'en sais pour l'instant rien personnellement
- Oui c'est terrible les accidents avec des ambulances. En particulier si cela est dû au non respect de votre priorité par des automobilistes indisciplinés, croyez-bien, je suis pour le bâton à leur égard, j'en ai même fait un billet
- Je pense que les gens focalisent sur les sirènes d'ambulance car ce sont les plus nombreuses. En ce qui me concerne, j'aime parler de "véhicules d'urgence" qui se rendent aux HUG, car je sais que la police et les pompiers y vont. Mais il est clair que sur mon boulevard je vois / j'entends quelques voitures de police par jour mais bien entre 50 et 100 sirènes d'ambulance. De plus, la police passe sans hésiter en vitesse, tandis que j'ai eu vu ou entendu souvent des ambulances rouler à 30kh à 6h le matin ou à 7h en week-end, toutes sirènes enclenchées. Il n'y a pas d'autres mots pour qualifier ça que dévastateur, à tout point de vue.
- Je suis heureux de pouvoir vous rapporter que les esquisses de la rue Lombard sont prêtes et qu'il semble que la voie de bus arrive dans pas trop longtemps, certains voisins s'approchant de la crise de nerfs, il n'est pas trop tôt.

Ne doutez cependant jamais de notre considération pour votre profession, sauf si vous nous abimez notre santé.

Écrit par : Danijol | 12/10/2013

Comment leur jeter l'opprobre à ces conducteurs qui sont victimes d'accident avec une ambulance, alors qu'ils ne nous ont pas entendu à cause d'un système sonore inefficace et désuet ?

Encore une fois, une ambulance ne se conduit pas comme une voiture de police. Non seulement, il y a des collègues qui travaillent dans la cellule arrière, alors même que les routes ne sont pas toutes lisses. De plus, nous devons nous annoncer 8 sec avant un croisement par les sirènes. En ville, nous croisons plus qu'un carrefour en 8 sec...

Sans oublier que nous n’arrêtons pas un véhicule de 6 tonnes comme un véhicule de police. C'est pourquoi vous nous voyez passer les carrefours à allure modéré (ça ne sert à rien de donner des coups de gaz entre 2 carrefours distancés de 50 mètres).

Je me pose une question : Comment réagiriez-vous si vous étiez blessé et que personne ne céderait la place à l'ambulance (car pas entendu) ?

Écrit par : ambulancier | 12/10/2013

@ ambulancier : Encore quelques mots de réponse mais je m'arrêterai là.

Ne trouvez pas d'excuses à ces automobilistes. Pour ceux qui n'entendraient pas les sirènes, eh bien reste à espérer qu'ils soient capables de voir une ambulance se pointer doucement dans un carrefour!

J'ai bien compris qu'une ambulance ne se conduit pas comme une voiture de police, vous aurez compris que je disais que ces dernières faisaient moins de bruit car passant en vitesse. Mais je confirme, comme d'autres ici, avoir vu souvent des ambulances rouler à 30km sur des boulevards ou avenues vides toutes sirènes hurlantes. Mais il semble que la situation aille mieux, une certaine prise de conscience peut avoir eu lieu ou alors la crainte que quelqu'un ne "pète les plombs", car ça pourrait arriver aussi.

Si personne, comme vous dites, ne cédait sa priorité aux ambulances, blessé ou pas, je contacterais le Conseiller fédéral en charge de la circulation tout comme la presse, ce qui amènerait certainement des contrôles et des retraits de permis à tour de bras.

J'allais oublier : Une personne que je connais a dû être transportée dans une ambulance, avec une pathologie qui entraina un rythme cardiaque supérieur à 150. Encore consciente, elle a demandé qu'autant que possible ils ne mettent pas la sirène. Pour lui éviter un stress énorme de plus, qui aurait fait empirer son état. Car ça peut être terrible pour la personne transportée aussi, d'abord et avant tout.

Écrit par : Danijol | 13/10/2013

Un autobus dans le lac?? Un avion qui s'est écrasé?? Ce matin de mardi de 8h30 à 10h30 nous avons entendu au moins 20 sirènes: Vont-ils nous dire qu'il y a eu 20 risques de mort à Genève en 2 heures?? Et ça continue! Veulent-ils que nous devenions fou??? C'est ça les professions de la santé???? Envie de dire xxxxx!!!

Écrit par : TORTURE | 19/11/2013

Les tueurs de sommeil sont en forme ce samedi matin dès 7h déjà. Ce message est rempli de haine, rien d'autre.

Écrit par : Cauchemar | 04/01/2014

Si je comprends les gens qui souffrent du bruit dans la quartier des HUG, je vous dirai simplement qu'ayant habité la "route de Meyrin (près du Café de l'Aviation)" et ensuite "Vernier village" pendant 20 ans, mon sommeil lui est ... perturbé à jamais !

Nous avions le bruit des avions qui - à cette époque - décollaient sans se préoccuper des riverains. Heureusement que les choses ont changé.

Oui je suis d'accord avec l'ambulancier : les automobilistes très souvent ne laissent pas la priorité aux ambulances et pompiers, jugeant sans doute qu'ils seront plus rapides en accélérant plutôt que de "laisser le passage" et ceci aussi bien à Genève que dans les autres villes !

Et si l'on fait un tant soit peu attention aux automobilistes, on remarque une chose : la majorité d'entre eux téléphonent et/ou écoutent de la musique, consultent leur messagerie.

Écrit par : Lise | 04/01/2014

J'ai vécu au Quai Charles Page dans un petit appartement qui ne donnait que côté rue, c'était la même chose, sirènes ouvertes à 2h00 du matin et plusieurs fois par jour. Mais il y avait un carrefour à 30 mètres ce qui explique les sirènes.

C'était encore pire lorsqu'ils ont fermé l'une des deux voies de la rue. Les ambulances restaient bloquées derrière la circulation.

J'ai une ouie très sensible et même au 4ème étage, c'était pour moi ingérable. J'en garde d'ailleurs des séquelles et suis obligée aussi de me boucher les oreilles lorsqu'une ambulance passe, stress intense, désorientation, etc..

Je pense que cela ne sert par à grand-chose d'attaquer les ambulanciers qui n'y peuvent rien, ils font leur travail.

Le problème est une question d'aménagement du territoire pour que les ambulanciers puissent passer et arriver au plus vite d'un endroit à un autre et peut-être aussi effectivement de revoir les sons émis par les sirènes et les remplacer par d'autres fréquences moins dommageables. Certaines fréquences sont plus agressives que d'autres à même volume. Il me semble qu'en 2014... ce ne devrait pas être un problème de modifier ces fréquences pour qu'elles restent audibles sans être nuisibles.

Quant à l'aménagement du territoire pour que les ambulances et voitures de pompiers ou de police puissent avoir le passage, c'est à nos élus de régler ce problème que les anciens n'ont pas vu venir parce qu'ils n'ont aucune vision à long terme :-)

Si déjà on commençait par ne pas faire 4 x de suite des travaux dans chaque rue, en ouvrant, refermant, ouvrant, refermant ad lib et que les différents services pouvaient ENFIN se consulter et se concerter pour n'ouvrir qu'une seule fois, et faire tous leurs travaux en même temps, la circulation serait déjà plus fluide... et le contribuable serait content.

Écrit par : Jmemêledetout | 04/01/2014

@ Lise :

Alors pour bien connaître les endroits dont vous parlez, je confirme et compatis...

Et je confirme aussi que les automobilistes font de plus en plus cela, je le remarque souvent. Il faudra bien que l'on s'attaque à ce fléau, alors que d'aucuns voudraient interdire de fumer en voiture pour éviter les inattentions!

Écrit par : Danijol | 04/01/2014

@ Jmemêledetout :

Alors là, je ne peux que vous remercier d'avoir souligné que là-bas aussi le rétrécissement des voies de circulation bloque les véhicules d'urgence. Les exemples criants sont légions désormais. Je trouverais pertinent qu'un média en fasse un titre.

En tout cas, nous allons les informer de la situation à la rue Lombard qui ne bouge pas alors que cela fait 18 mois que le Conseil d'État a décidé d'y tracer une voie de bus qui soulagerait tout le monde. J'en ferai certainement un autre billet, d'ailleurs.

Je compatis également terriblement à vos sensations de malaise au passage des sirènes, vous n'êtes pas la 1ère personne qui en témoigne.

Enfin, pour qu'ils se consultent, entièrement d'accord ! Toutefois, je crois avoir lu quelque part que parfois, il y a des impératifs techniques qui demandent des délais, ils préfèrent refermer avec du revêtement provisoire et rouvrir après, plutôt que laisser le chantier en plan et gêner tout le monde. Mais ces éléments doivent être confirmés, si un ingénieur voulait nous éclairer, il serait vraiment le bienvenu.

Écrit par : Danijol | 04/01/2014

@Danijol : merci de votre réponse.

Il y a fort longtemps que je n'habite plus à cet endroit, d'ailleurs le mini quartier a été démoli au moment de l'agrandissement de l'aéroport.

Il y a une chose à laquelle nous devons toujours penser : si c'est l'un de nos proches ou ... nous-même qui avons besoin d'un secours d'urgence avec transport en ambulance, quelles réactions pourrions-nous avoir en sachant que le bruit de la sirène a pu déranger beaucoup de monde ?

Tout à fait sincèrement, je serai reconnaissante aux urgentistes d'avoir été tout simplement été présents dans un moment où je ne pouvais rien faire seule pour m'extirper d'une situation où je n'étais plus maître de ma propre personne.

Écrit par : Lise | 04/01/2014

@ Lise :

En effet, ces points ont bien été mentionnés dans mon billet et dans les commentaires. Et je confirme en avoir eu besoin aussi, pour moi et mes proches.

Cependant il est désormais clair, au vu de tout ce qui est dit ici et de ce qu'on m'a dit à l'extérieur, que prendre le risque de rendre malades d'autres personnes pour simplement arriver plus vite à l'hôpital où de toute façon, sauf vraie urgence, il y aura 2 heures d'attente au minimum, est complètement indéfendable.

Vous n'avez peut-être pas parcouru tous les commentaires ni entendu les doléances des gens du quartier, mais certains sont absolument à bout, c'est de ne pas en parler qui pourrait devenir sensible.

Merci à vous de votre lecture et réactions!

Écrit par : Danijol | 04/01/2014

Je vois à l'instant que l'excellente émission "36,9" sur la RTS sera consacrée au bruit, notamment. Le lancement fait état de risques de dépression, démence et maladies cardio-vasculaires.

On devrait y être réceptif dans le milieu médical.

Écrit par : Danijol | 04/01/2014

@ Danijol: oui j'ai lu presque tous les textes et je partage et comprends parfaitement le problème vécu dans le quartier des HUG.

J'ai travaillé au 36 rue de Candolle - avocats - et j'avoue avoir été quelques fois gênée par les sirènes, mais c'est vrai que je n'y vivais pas, travailler et vivre sont deux choses totalement différentes.

En revanche, ce que je ne comprendrais jamais - je ne dois pas être seule hélas - ce sont les décisions des urbanistes lorsqu'ils revisitent la circulation dans le quartier des HUG : pourquoi ne prennent-ils pas le pouls des habitants directement concernés ?

Quant à l'attente aux urgences, ma mère (87 ans) a attendu, à fin décembre 2011, dans un couloir quelques heures avant que l'on s'occupe d'elle.

Écrit par : Lise | 04/01/2014

@ Lise :

Ah très bien, c'est le billet le plus commenté donc je craignais que la longueur rebute.

Oui clairement, à cette adresse vous n'étiez pas en première loge, et sans doute tranquille après de 18h à 8h. Nous pas.

Très juste, je n'ai pas encore fini d'halluciner que l'on puisse rétrécir des voies de circulation là où passent une centaine d'ambulances par jour.

Ohlà...Puis-je vous demander si elle est arrivée en ambulance toute sirènes hurlantes? Ou alors sans sirènes (ou autrement) ?

Merci.

Écrit par : Danijol | 05/01/2014

Je lance un appel : Qui est arrivé aux Urgences toutes sirènes hurlantes et a dû attendre plus de dix minutes avant d'être pris en charge?

Merci de vos contributions.

Écrit par : Danijol | 05/01/2014

@ Danijol : merci de votre réponse.

Pour continuer dans la franchise (même si Le Matin écrit que les romands mentent ...!), j'ignore si ma mère était arrivée aux HUG avec sirène ou pas.

En revanche, ce dont je me souviens très bien, c'est qu'elle était tombée dans sa salle de bains à la Résidence La Poterie le 28 décembre 2011 sans pouvoir se relever. Elle avait été transportée aux HUG par ambulance (le 29.12.2011) où elle avait été opérée (fémur) le 2 janvier 2012 après avoir patienté 3 jours aux urgences.

Votre billet est très commenté puisqu'il interpelle sur un sujet ultra-sensible à tous. Je pense que dans toutes les villes de Suisse, petites ou grandes il y a les mêmes problèmes qu'à Genève.

Lorsque je lis que l'OFROU refuse un certain type de sirènes, c'est inacceptable, L'OFROU, domiciliée à Estavayer-le-Lac, travaille sans les nuisances de celles que tous les riverains des hôpitaux de Suisse doivent subir sans se faire entendre par les politiques.

Écrit par : Lise | 05/01/2014

Je tiens juste à rappeler que ce soir l'émission 36.9 de la RTS parlera, en 2ème sujet, des terribles conséquences du bruit sur la santé. Merci.

Écrit par : Danijol | 08/01/2014

Juste 2 petits conseils pour ceux qui deviennent fous dans le quartier: Moi aussi je porte des tampons auriculaires de jour quand je ne dois parler à personne, ça aide bcp. Et avec les bouchons, se mettre dans la salle de bain en faisant couler l'eau vous coupe le bruit de la sirène quand elle passe, si vous n'en pouvez vraiment plus. Solution de désespoir mais solution quand même.

Écrit par : Anonyme | 14/01/2014

Les sirènes sur les véhicules d'urgence, et pas que les ambulances, relèvent de la sécurité de la population. Dans ce genre de cas, une minorité ne peut pas changer grand chose!

Je vous prend au mot, ou plutôt au chiffre :
Pensez vous qu'il y a des centaines ambulances à Geneve?
Quel est le lien entre la sirène et l'attente aux urgences?

S'il y a autant de bruit, soit vous déménagez en campagne, soit on interdit les hélicoptères REGA, la sirène de la police, les pompiers et les ambulances. Je ne vous comprend pas. Vous me faites penser aux personnes qui appel la police parce qu'il y a un voleur et engeulé les agents car ils ont pas été assez rapide...

Je vous trouve bien "extrême" par moment. Vous tirez des conclusions sur des faits isolés, la généralisation de vos propos ne vous font pas peur.

Écrit par : Robert | 26/01/2014

@ Robert :

L'argument selon lequel une minorité ne peut pas changer grand chose m'a toujours bien amusé. Ce n'est pas ainsi que je fonctionne, ce d'autant que la minorité est assez grande. Je n'arrête pas d'entendre des gens se plaindre des sirènes en permanence à Genève. Une fois encore, bien plus nombreuses que dans les villes de taille similaires ou plus grandes.

Et nous parlons bien ici des sirènes D'AMBULANCES, c'est le titre de mon blog. Les voitures de police passent tellement vite (et c'est normal) qu'on ne les entend presque pas, et elles sont bien moindre.

Des centaines non. Des dizaines, oui. À plusieurs "courses" par jour, ça fait vite une centaine, c'est ce dont nous parlons. Plus de 10'000 fois par an, si vous préférez.

Le lien est facile à comprendre : Pour les "vraies" urgences, personne ne dirait jamais rien sauf un immense merci. En revanche, si l'on empoisonne la vie de milliers de gens pour arriver aux HUG et que de toute façon il faut patienter 2 heures pour être pris en charge, c'est absolument ridicule.

J'ai l'impression de répéter tout ce qui a été écrit sur mon blog ou sur les commentaires déjà, mais rapidement, pour conclure :

- Avant d'inviter les gens d'aller à la campagne, vous ne savez probablement pas ce que c'est de vivre sur l'une des rues qui arrivent aux HUG et où les lumineux ingénieurs de la mobilité (sic) ont rétréci les voies de circulation, y bloquant les ambulances. Manifestement, pas un mot sur ça ni sur le temps perdu pour les patients

- Lorsque je distribuais dans toutes les boites du quartier la lettre collective demandant la facilitation de la circulation des ambulances, à quelques reprises, par hasard et hormis les mercis, des gens m'ont tenu des propos de désespoir pour le bruit que j'invite tout le monde à prendre en considération dans leurs réflexions et affirmations. On ne fera pas les surpris en cas de drame.

Merci.

Écrit par : Danijol | 26/01/2014

"Une fois encore, bien plus nombreuses que dans les villes de taille similaires ou plus grandes."

Je vous prend au mot : Prouvez-moi ceci ! Vous n'êtes jamais à Manhattan?

"À plusieurs "courses" par jour, ça fait vite une centaine"

Pensez-vous qu'ils rentrent toujours en sirène?

"si l'on empoisonne la vie de milliers de gens pour arriver aux HUG et que de toute façon il faut patienter 2 heures pour être pris en charge, c'est absolument ridicule." Encore une fois, prouvez-le moi ! Dans votre billet, aucune personne qui est arrivé en ambulance, sirène hurlante et ayant attendu au moins 2 heures, ne s'est manifesté. Est-ce donc une généralisation?

Vous vous trompez de combat : Il ne faut pas tirer sur l'ambulance mais sur l'aménagement de l'urbanisme.

Encore une fois, pas un mot sur les camions de pompiers qui passe malgré tout assez souvent dans votre quartier, qui sont gros et bruyants, et souvent se déplacent à plusieurs....

Écrit par : Robert | 26/01/2014

- Je parle des villes plus grandes où je suis allé des dizaines de fois et où j'ai vécu des années. Pas besoin de les citer.

- Non, bien sûr que non, pas tout le temps, et heureusement.

- Je reviendrai sur cela dès que j'aurai plus d'informations, j'y travaille. En tout cas cela me permet de relancer mon appel ici : toute personne étant arrivée aux HUG (ou dans d'autres hôpitaux, ça peut être instructif) toutes sirènes hurlantes et qui aurait attendu plus de 10 minutes avant d'être prise en charge, est priée de laisser un message.

(Cependant, la liste des commentaires est longue je sais qu'à ce stade c'est dur d'être lu)

- C'est bien pour cela que j'ai intitulé mon billet "torture évitable"

- Il peut arriver que les pompiers passent oui, mais ce serait de l'ordre d'une fois tous les 10 jours dans le périmètre des HUG. Rien à voir avec les 500 ambulances qui seront arrivées ou parties pendant ce même laps de temps.

Je considère que nous avons fait le tour.

Écrit par : Danijol | 27/01/2014

Vous partez d'un postulat pour le nombres d'ambulance par rapport a la ville mais vous ne voulez pas étayer par des exemples... Intéressante tactique....

Un peu de bon sens s'il vous plait : vous étiez parti de 20 min d'attente à maintenant 10 min. Demain ce sera 5 min??
Pour votre gouverne, les médecins tolèrent une attente de 20 min maximum avant une prise en charge d'un patient urgent (pour autant qu'ils soient pas déjà débordés par d'autres vraies urgences).

Je sais bien que nous sommes sur votre blog mais je suis quand même surpris de l'autoritarisme que vous présentez : vous estimé avoir fait le tour de la question, serait ce un ordre de me fermer mon clapet dans un pays démocratique?

Écrit par : Robert | 27/01/2014

Ce matin, à 5h30!! Je viens de suit l'écrire ici comme ça l'heure sera enregistrée quelque part...Je me suis vue lui balancer un rayon entier de pote de fleurs. Pourvu que personne ne craque, jamais... Je dois reprendre un somnifère pour tenter de terminer ma nuit, qui a commencé vers 1h30. C'est l'horreur. Et en plus il faut lire ici les conneries de ceux qui trouvent tous les arguments pour eux. Dégout...

Écrit par : Du quartier | 27/01/2014

Je vous trouve bien naïfs et gentils mesdames messieurs. Bien sûr il y a des urgences, des vraies. Mais autrement, les ambulances ne mettent la sirène que pour arriver plus vite à l'hôpital et être plus vite prêtes pour la mission suivante. J'ai même entendu un responsable politique dire cela, ancien coseiller d'Etat.

Et les gens qui sur leurs habituels passages deviennent fous, on s'en fout. Réagissez! Téléphonez au centre d'appel au 144 pour dire que vous en avez marre, battez-vous! Tirez-les devant la justice, vous avez le droit à votre santé aussi!

Espérons juste que le proverbe "On ne tire pas sur une ambulance" soit toujours écouté.

Écrit par : Manu | 27/01/2014

5h30, c'était peut-être moi ! J'étais en train de faire tout mon possible pour qu'un père de famille évite de mourir....

il faut lire ici les gens qui ne pensent pas au malheur des autres. J'espère que vous n'êtes pas de ceux qui me demande de bouger l'ambulance alors que je suis en train de réanimer une personne au milieu de la route....

C'est bien connu, la parole d'un conseiller d'Etat a parole d'évangile. Demandez à Danijol sur les promesses de modfication sur l'av Lombard.


Vous me verrez plus sur ce blog, je suis aussi dégouté par le manque de considération ici.
Enlevez nous nos sirènes pendant vous y êtes. Mais faudra pas venir pleurer après!
Bonne journée

Écrit par : Ambulancier | 27/01/2014

Pour ambulancier : je ne sais pas si c'était vous j'ai entendu plusieurs sirènes après aussi il devait y avoir des gros problèmes partout. et je ne sais pas non plus si vous avez gagné une ou 2 secondes. je sais cependant ce que je ressens moi, les pathologies que je développe bien qu'étant jeune encore, et comme je deviens agressive avec mon entourage par surexposition aux sirènes dans ce quartier de merde. j'en suis au point où je m'en fous de tout y compris ce que vous dite.

Écrit par : Du quartier | 28/01/2014

Quelques remarques :

@ Robert : Je publie tous les commentaires et ai même pris la peine de répondre aux vôtres. J'ai considéré cependant que je me répétais, d'où le tour de la question. Je vous laisse aller parler de démocratie et d'autoritarisme chez ceux qui censurent les commentaires.

@ Du quartier : Je confirme avoir été réveillé également hier vers 5h30. L'occasion de redire une fois de plus ici combien la situation est terrible. Des gens proposent de faire des actions choc si la situation ne bouge pas, avec présence des médias.

@ Ambulancier : Si par impossible vous me lisiez encore, aidez-nous à faire avancer l'affaire avec votre Corporation, tout le monde serait gagnant, vous y compris.

En effet, ils ne semblent pas comprendre à quel point la situation est délétère. Sur la rue Émile-Young par exemple, il y a désormais plus qu'une présélection pour tourner à gauche, la file de voiture remonte maintenant jusqu'à...la place Claparède! Vous l'aurez certainement remarqué.
Imaginez les ambulances qui vont se mettre là-dedans. D'ailleurs, une des demandes -acceptées par le Conseil d'Etat- était que les ambulances passent via la piste de bus sur la rue Sauter, sans sirènes autant que possible. Ce n'est pas vraiment le cas, on se demande si quelqu'un gouverne encore.

En tout cas, merci d'avoir tenté de sauver la vie de cette personne, si c'était vous. Il y a eu un effet d'autres sirènes peu après, je n'ai pas pu redormir non plus. Salutations.

Enfin, une remarque générale qui me tient énormément à coeur : Changer d'appartement ou de quartier est parfaitement légitime. Ne vivraient dans ce quartier que ceux qui supportent de telles nuisances et leurs conséquences sur la santé. Or, vous savez que c'est particulièrement difficile, pour ne pas dire impossible. Encore une bonne raison -s'il en fallait- de voter OUI le 9 février à l'initiative contre l'immigration de masse, pour tenter d'arrêter ce cauchemar de crise du logement permanente et de loyers inabordables.

Écrit par : Danijol | 28/01/2014

Je tombe sur le blog de Ralf Latina qui raconte deux mésaventures, les urgences londoniennes et les genevoises. Un détail de la deuxième pouvant tout à fait s'insérer dans la problématique que nous développons ici, je publie ci-dessous le commentaire que je lui ai envoyé :

"
Les deux cas de figure sont fondamentalement différents.

1) Des médecins qui peuvent poser un pré-diagnostic dans un avion et s'aperçoivent qu'il y a bien quelque chose qui ne va pas. Cette personne a par définition des biens avec elle, puisqu'elle voyage

2) Une personne arrive aux HUG sans avoir mal nul part, qui vient de chez elle à Genève et qui, à priori, n'a pas dû arriver avec bagages

Enfin, puisque l'infirmière a appelé à 9h45 et qu'à 10h30 cette pauvre dame arrivait aux HUG, il y a forcément eu sirènes. Pour être prise en charge plusieurs heures plus tard (17h30!), cela valait bien la peine! Pfff, je vais le mentionner sur mon blog.
"

Dont acte.

Écrit par : Danijol | 29/01/2014

Dimanche matin, à peine 11 heures. Déjà, une bonne quinzaine de sirènes entendues. Et pourtant, toutes les routes sont dégagées.

Cette nuit, entre 1 heure et 2 heures, c'était aussi le cas.

Que vont-ils nous dire comme conneries encore?
Quand vont-ils comprendre la torture qu'ils nous infligent? Tout ça de la part de services de santé.

Désormais, l'on peut entendre des cris d'insulte dans le quartier lorsque les sirènes s'arrêtent. Ca m'est arrivé de les entendre déjà deux fois.

Je veux écrire ici qu'à continuer comme cela, un drame arrivera. J'en ai trop entendu de la part de gens à bout de nerfs.

Au moins, personne ne pourra dire que l'on ne l'aura pas vu venir.

Écrit par : Danijol | 09/02/2014

Je viens pour dire merci à l'ambulancier (l'ambulancière) qui a à nouveau réveillé tout le quartier ce samedi matin à 7h, pour après ne plus pouvoir dormir et ne plus entendre une autre sirène. Tous les motifs sont bons pour nous amener à l'épuisement, et je vous répete pas ici ce qu'à dit mon mari. Mais un jour quelqu'un explosera, c'est absolument absolument certain vous avez raison de le relever.
Merci de pouvoir le dire ici,ça passe un petit peu les nerfs.

Écrit par : Nat | 15/02/2014

Et encore une fois, un samedi matin à 7h, à 20 kh. et toutes sirènes enclenchées. Encore une fois, des heures de sommeil arrachées. Encore une fois, les nerfs. Je viens le marquer ici car si un jour par malheur et désespoir je n'arrive plus à me contenir, je donnerais ça pour ma défense.

Écrit par : Du quartier | 01/03/2014

Encore un peu de patience pour ceux qui sont à bout, M. Barthassat a décidé de mettre le dossier de la voie de bus/urgences sur la rue Lombard en priorité, ainsi que je viens d'en être informé.

À noter toutefois les blocages de l'association "ProVélo" qui, pour une demande de piste bidirectionnelle là où ne passent quasiment pas de vélo, a bloqué l'affaire. Juste pour l'aviser si par hasard elle me lisait, elle a échappé à un communiqué de presse dévastateur. On ne joue en effet pas impunément avec la santé des patients transportés en ambulance et celle de ceux qui les ont en dessous de leurs fenêtres. Mais au moins ce sera écrit quelque part.

Normalement, d'ici deux mois cette voie sera tracée et la situation devrait s'améliorer. Merci à l'État de s'être autant démené pour contenter tout le monde et lever les blocages, mais cela laisse tout de même songeur...j'y reviendrai peut-être.

Écrit par : Danijol | 03/03/2014

ProVélo qui emmerde chez vous aussi?? Rien de nouveau sous le soleil! Tirez-la en justice si vraiment à cause de leurs blocages les ambulances sont...blooquées si j'ai bien compris?

Écrit par : p.l. | 03/03/2014

"Maman, il y a toujours des sirènes à l'école pourquoi?". Habitant le quartier, je tombe sur votre blog et j'ai lu les commentaires, en tout cas en partie. Puis m'est revenue cette phrase que mon petit m'a dite à sa rentrée.
Il a rajouté que souvent la classe devait s'arrêter de parler et que ça lui sifflait dans les oreilles après. Voilà après tout ça si quelqu'un n'estime pas qu'il faut faire quelque chose...et j'ai aussi parlé avec des gens qui en peuvent plus. Merci.

Écrit par : Ed. Nat. | 11/04/2014

Lisez aussi ceci:

http://tinyurl.com/ksknuoh

Écrit par : Widmer | 01/05/2014

Je sortais de chez moi ce samedi matin, tôt, il devait être 8 heures. L’accueil a été chaleureux, de ceux qui vous mettent de bonne humeur : une sirène. Pas de trafic, rien, mais une sirène. Le conducteur l’ayant tout de même enlevée un peu plus loin, un gigantesque « putain de sirène » a immédiatement été hurlé depuis une fenêtre du quartier. Il a résonné.

Il m’a fait chaud au cœur.

Écrit par : Danijol | 18/05/2014

encore un dimanche matin à 6 ou 7h, la sirène, réveil, perte de sommeil, c’est toujours comme ça on me pousse à bout je comprends pourquoi parfois des gens hurlent dans le quartier lorsque les sirènes s’arrêtent un jour y’aura un drame

Écrit par : bah | 24/05/2014

Je dois revenir ici en ce jour du 17.07.14, enfin…nous sommes déjà le 18. Ca a commencé ce matin. Entre 11h et 12h, je marchais dans un périmètre Plainpalais-Florissant. Tout le long, au loin et de près, des sirènes.

Puis durant la journée, avec les hélicoptères. Ce soir aussi, avec une bonne salve dès 22 heures.
Que ce passe-t-il dans cette ville??? Va-t-il falloir soulever ciel et terre -médias compris- pour savoir? Des accidents à la chaîne? Des coups de couteaux?

Vraiment, ça devient invivable. Rajoutez-y ces foutues motos qui ont eu l’honneur d’un billet plus le crétin qui est passé sous mes fenêtres en faisant vrombir sa foutue caisse, plus pour mon plus grand malheur des travaux chez les voisins…

Écrit par : Danijol | 18/07/2014

Les ambulances sont bloquées mais pour la Ville, ce n'est pas prioritaire !!
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je veux vous donner quelques nouvelles concernant la voie de bus promise sur la rue Lombard... Voici le résumé :

- Été 2012 : Déclaration d'utilité publique par le Conseil d'État. Les plans ne trainent pas mais...

- Ensuite : Nombreuses relances où j'ai appris que c'est "Provélo" qui bloque tout parce que ces Messieurs Dames veulent des pistes cyclables comme bon leur semble, pour le cas particulier en bidirectionnel !!

> Communiqué de presse envisagé mais installation prévue en juin 2014

- Ensuite (encore) : Relance automne 2014 : La Ville faisant des travaux sur le Bd de la Tour, elle aurait besoin de la rue Lombard pour y entreposer le matériel, donc pas de nouveau marquage. Mai 2015 envisagé !!

À noter que cette semaine, il y a aussi eu la police qui a été bloquée bien 30 secondes sur cette rue. Peut-être y avait-il une bagarre aux Urgences, le personnel concerné appréciera la situation. Mieux encore au prochain incendie.

Genève vraiment malade ?

Écrit par : Danijol | 30/11/2014

NB : Tout journaliste souhaitant approfondir le dossier peut me contacter via les commentaires, qui ne sera pas publié.

Écrit par : Danijol | 30/11/2014

LE DRAME, C'EST POUR QUAND ?!

Ce matin à 9h50, pour la énième fois, une ambulance a été bloquée une trentaine de secondes, toutes sirènes hurlantes, sur la rue Lombard. Des klaxons en sus par les autres véhicules pour essayer de faire dégager le véhicule qui refusait de passer le feu rouge, ou se parquait (je n'ai qu'entendu).

Lorsqu'enfin cette situation abjecte s'est décantée, une personne a hurlé depuis sa fenêtre ou son balcon. Je n'ai pas compris quoi, les fenêtres où je me trouve étant fermées.

Pas la peine d'avoir fait trop d'études pour savoir qu'un jour, ça va mal tourner. La seule question, c'est quand. Et cela a peut-être déjà mal tourné pour des personnes transportées.

Le Service du génie civil de la Ville de Genève a été informé ce matin que désormais, soit le traçage de la voie de bus décidée depuis 2 ans est engagé sans délai, soit des communiqués de presse seront envoyés.

Écrit par : Danijol | 03/12/2014

Dimanche 17h15, ambulances à nouveau bloquées pendant au moins 30 secondes. Sirènes, klaxons. L'horreur.

Comme indiqué dans mon commentaire du 3 décembre, la Ville a été contactée. À ce jour, ni nouvelle, ni réponse, ni retour d'appel.

Les conducteurs ou les sociétés d'ambulance ne veulent-ils pas également affronter cette infâme situation ?

Écrit par : Danijol | 14/12/2014

MAIS QUE SE PASSE-T-IL DANS CETTE VILLE ??? J'habite dans le quartier des HUG, il n'est pas encore 11 h. le matin et j'ai déjà entendu AU MOINS 30 SIRENES !!! ILS VEULENT QU'ON DEVIENNE FOUS OU QUOI ????

Écrit par : rue Emile-Young | 15/12/2014

Je suis déjà intervenu ici mais je voudrais dire que c'est infâme ce q ui nous a été imposé hier vendredi 19 décembre 2014, et que ce samedi matin semble continuer. De rage, j'en ai coupé mon t-shirt en 2 à la force des bras!! ça ne m'est jamais arrivé de ma vie. Je trouve qu'il est de leur intérêt d'arrêter cette folie.

Écrit par : x | 20/12/2014

Putain c hallucinant. Ce matin 26 décembre 9h30-10h, une sirène toutes les 2 minutes!!! Il y a plus de trafic ici qu'à l'aéroport, la rage! Ca ira de nous martyriser à ce point ??!!

Écrit par : Ras-ras-ras le bol | 26/12/2014

Bonjour, on m 'a parlé de ce blog. En effet, comment on fait pour vivre dans ce quartier? je suis à peine arrivée et je souffre incroyablement. Dans mon immeuble, assez grand, les nouveaux arrivés ne font pas long, ils cherchent à repartir vite on m'a dit. Comment est-ce possible de vivre comme ça??

Écrit par : maryse m. | 12/03/2015

Petite information pas rigolote : hier jeudi 12.3.2015 deux ambulances jaunes avec la croix bleue se suivent. Elles sont toutes les deux à vitesse "normale" donc pas en urgence, malgré les feux bleus et... les deux sirènes enclenchées.

Celle devant pour signaler, celle derrière pour signaler la fin?

Franchement je me demande parfois "mais quelle sorte d'imbéciles conduisent l'ambulance" ???

Est-ce si difficile de faire la distinction entre une avenue droite, rectiligne, avec un feu au vert et un carrefour, au rouge, bloqué?

Ne peuvent-ils (elles : c'étaient deux gonzesses au volant) pas apprécier la situation et temporiser la sirène? Est-ce que c'est trop demander de RESPECTER la population? Faut-il rendre XXX personnes malades du bruit lorsque l'ambulance se déplace en non-urgence!


Font chier, ces ambulanciers irresponsables qui font jeter l’opprobre sur toute la corporation!

Écrit par : Athénienne | 13/03/2015

@ Athénienne : Comme je sais de quoi vous parlez ! Le truc, c'est quand on leur dit ça (j'ai connu un ambulancier) leur réponse est "vous verrez comme vous serez content d'avoir un pin-pon si un jour il vous arrive un problème!".

Peut-être (la sirène pouvant aussi causer un terrible stress pour la personne transportée), mais je refuse catégoriquement d'avoir ma santé altérée pour les autres, et même accélérer la survenue d'un problème.

Je n'abandonnerai pas ce combat, surtout que je vois combien de personnes en souffrent. Et je crains qu'un jour quelqu'un ne pète un plomb, c'est presque malheureusement obligé.

Merci de votre message en tout cas...

(PS : Votre message est très matinal mais moi je me suis fait réveiller cette nuit en sursaut vers 1h/1h30 à cause de quelques coups de sirène, j'espère que la cause n'a pas été la même pour vous...)

Écrit par : Danijol | 13/03/2015

Elles ce sont cru belles et fières, ce dimanche matin, toutes ces ambulances et ces sirènes, en particulier entre 11h30 et 12h. mais aussi avant, après.

Parfois par 2, mais toujours sans trafic, et à 30 à l'heure. Sans doute plein d'urgences vitales à Genève.

À un moment donné, faut aussi arrêter de nous prendre pour des cons.

Écrit par : Danijol | 29/03/2015

"..À un moment donné, faut aussi arrêter de nous prendre pour des cons..."

Qu'attendez-vous pour aller vous placer sur le trajet de ces ambulances, muni de quelques pavés, afin de les lancer dans leur pare-brise ?

Écrit par : Keren Dispa | 29/03/2015

@ Keren Dispa: Si vous saviez ce que j'ai entendu d'une ou deux personnes qui m'ont parlé, lorsque je distribuais une pétition dans les boites aux lettres du quartier... les pavés ce serait vraiment pour rire.

Sérieusement, beaucoup de gens ne sont plus du tout disposés à perdre leur santé pour celle des autres.

Écrit par : Danijol | 29/03/2015

Ah ces putains de sirènes de merde!! depuis hier dimanche ça n'arrête pas les gens deviennent fous mais vivement le jour où quelqu'un pète les plombs VIVEMENT !!!!

Écrit par : Ras le bol absolu | 04/05/2015

A mon avis, vous avez DEJA pété un plomb! Se plaindre des ambulances à proximité d'un hôpital....et vous ne saviez pas, quand vous avez pris votre appartement, qu'il y avait un hôpital???

Écrit par : bb | 04/05/2015

à bb: Oui je crains mais y'a de quoi, et vous n'avez pas lu tout, ou les commentaires:

Ces c........ de la Ville ont réussi à bloquer les ambulances en resserant les voies de circulation
On refuse de croire qu'il y a des urgences de vie toutes les 5 minutes dans cette ville
Je les vois des fois quasiment rentrer dans l'hôpital avec la sirène!!!

C'est abject et je sais que des gens sont à bout

Écrit par : Ras le bol absolu | 04/05/2015

Pour info, après 3 ans (oui, 3 ans, grâce aux blocages de l'abject ProVélo), les 200 mètres de voie bus/urgences que j'ai proposés, appuyé par des signatures du quartier et immédiatement acceptés par le Conseil d'État, sont enfin en phase de réalisation sur la rue Lombard.

Cela ne devrait guère tarder, une fois finis les plus gros travaux actuellement en cours, et devrait rendre la situation moins infâme dans le quartier car oui, elle l'est.

Toute cette histoire mériterait un blog à elle toute seule, pour informer. J'y réfléchis...

Écrit par : Danijol | 05/05/2015

"J'ai remarqué qu'à Genève il y a des sirènes en permanence, c'est bizarre". Voici ce que m'a dit un ami de Grenoble ce soir. "A Grenoble on en entend pas autant et pourtant j'habite sur les quais".

Je lui ai confirmé que nous avions un sacré problème avec ça.

Écrit par : Danijol | 07/05/2015

"à cause de l'abject ProvVelo". Abject c'est le prénom j'espère, moi j'attends le jours où un politicien courageux les shoote réel.

Écrit par : PDP | 08/05/2015

Bonjour merci de me contacter part téléphone.

Écrit par : Clément | 20/05/2016

@ Clément: Je n'ai pas la chance de connaître de Clément... merci donc de m'expliquer votre demande sur un commentaire, que je ne publierai pas (sauf si vous mentionnez votre souhait qu'il le soit).

Écrit par : Danijol | 20/05/2016

Les commentaires sont fermés.